Magazine Le Mensuel

Nº 2898 du vendredi 24 mai 2013

Sport

Finale de la Ligue des Champions. Bayern vs Dortmund

A l’occasion des 150 ans de la Fédération anglaise de football, le stade de Wembley à Londres accueillera, le samedi 25 mai, la première finale 100% allemande de la Ligue européenne des champions de football entre le Bayern de Munich et le Borussia Dortmund.

Pour la finale de la 58e édition de la coupe d’Europe des clubs champions, le Bayern se rendra à Londres décidé à gagner après avoir perdu à domicile la saison dernière. Battus en 2010, les Bavarois espèrent, eux aussi, connaître le succès face à une équipe de Dortmund après l’avoir déjà vaincue au championnat de cette saison.
Ce sera la quatrième finale pour les équipes  britanniques. Le Real Madrid battait le Valencia CF, le Milan dominait la Juventus en 2003, et Manchester United FC s’imposait face à Chelsea FC en 2008.
Le Bayern a largement dominé le FC Barcelone en demi-finale, mais les hommes de Jürgen Klopp, vainqueurs du Real Madrid CF dans le dernier carré, et le Borussia tenteront de décrocher un deuxième sacre après celui de 1997 où il était apparu pour la première fois en finale de la Ligue des champions. Le Bayern Munich, qui semble invincible (trois défaites en quarante-neuf matchs toutes compétitions confondues), a gagné quatre coupes, mais a perdu aussi cinq finales.
Le Bayern part favori. Depuis le début de la compétition, il écrase ses adversaires. Mais Dortmund est capable de battre n’importe qui. Les joueurs sont particulièrement talentueux. Ils peuvent mettre à mal n’importe qui, et notamment le Bayern Munich, mais ce dernier se présente aussi en rouleau compresseur.

Ribéry et Lewandowski en forme
Franck Ribéry réalise sans doute la meilleure saison de sa carrière au sein du «meilleur Bayern de tous les temps» (pour reprendre la formule de Jupp Heynckes) qu’il compare lui-même à une machine. Efficace sur le plan défensif, déterminant en attaque et hyperactif lors de la double confrontation contre le Barça. Franck, qu’on surnomme le «Kaizer», a réalisé une magnifique prestation. La question est de savoir s’il peut postuler au prochain Ballon d’or, prévu en janvier 2014. Avec 8 buts et 11 passes (meilleur passeur du championnat) en Bundesliga, l’ancien Marseillais fait honneur à son surnom. Si ses statistiques sont moins ronflantes en Ligue des champions (1 but et 3 passes décisives), le Bavarois n’en est pas moins talentueux.
Robert Lewandowski, côté Dortmund, est le joueur incontournable du moment. Unique buteur dans la demi-finale contre le Real, réalisateur d’un quadruplé historique et grand artisan de la qualification en finale de la Ligue des champions de Dortmund pour la deuxième fois de son histoire.
Mario Götze, lui, rejoindra le Bayern après Dortmund dès le 1er juillet. En 2009, Hummels avait fait le chemin inverse et signé à Dortmund après avoir passé deux saisons à Munich.
Les deux équipes sont, d’ores et déjà, sur leurs lancées. Dortmund a dégainé en premier en exposant le fameux maillot de Manchester United d’Ole Gunnar Solskjaer dans son musée. Une tentative de déstabiliser les deuxièmes de la Bundesliga. En 1999, le Bayern Munich avait affronté Manchester United en finale de la Ligue des Champions. Les Munichois s’étaient inclinés après avoir encaissé deux buts dans le temps additionnel. Ole Gunnar Solskjaer avait inscrit l’ultime but des Red Devils. Une des plus célèbres défaites des aînés de Franck Ribéry.

Klopp et Heynckes
Jürgen Klopp et Jupp Heynckes sont les vrais maîtres à penser des deux finalistes. Heynckes était un attaquant rapide et troisième meilleur buteur de l’histoire de la Bundesliga. Il avait été sélectionné à 39 reprises en équipe nationale, champion national, vainqueur de la Coupe du Monde de la Fifa et du Championnat d’Europe de l’UEFA. Défenseur solide, Klopp a passé tout au long de sa carrière en deuxième division, avec le FSV Mainz 05.
A 23 ans, le cadet de Heynckes, Klopp, n’hésite pas à donner de la voix sur la touche. Toujours prêt à exploser de joie ou de colère selon le déroulement du match. Même s’il a gagné des supporters grâce à sa passion, le coach de Dortmund se surprend lui-même.
Avant de prendre les rênes du Bayer 04 Leverkusen en 2009, Heynckes, qui a fêté ses 68 ans début mai, était qualifié de coach nerveux. Il a toutefois fait preuve de maturité et de calme s’attirant de nombreux adeptes.
Les deux sportifs ont eu un léger accrochage après la victoire 1-0 du Bayern sur Dortmund en quart de finale de la Coupe d’Allemagne cette saison. Mais Klopp s’est vite excusé d’avoir été trop loin en accusant son homologue munichois de copier le style du BVB de 2011 et 2012, les années des titres. «Jürgen a toujours été juste, ça arrive à tout le monde de parler trop vite», a rétorqué Heynckes.
Et pourtant, le Bayern 2012-13 ressemble au système récemment mis en place par Dortmund. «C’est difficile de convaincre les joueurs qu’un système doit être utilisé plutôt qu’un autre», explique Heynckes. «J’ai lancé des défis aux joueurs tous les jours, surtout ceux qui devaient réfléchir. Franck Ribéry n’a jamais été aussi bon qu’en cette saison. Il effectue sans compter son travail défensif. Il en va de même pour Arjen Robben».
Le Bayern mise sur la vitesse et l’agressivité de ses défenseurs plutôt que sur le piège de hors-jeu. Quand il s’agit de se porter vers l’avant, garder le contrôle du ballon est primordial, alors que ses ailiers de classe mondiale sont toujours prêts à causer des dégâts.
Dortmund se réalise dans une formation similaire, en 4-2-3-1, mais ses quatre pièces maîtresses en attaque ont tendance à exécuter leur travail dans des positions centrales et créent des espaces sur les ailes pour les arrières latéraux.
Dortmund s’est montré très flexible sur le continent cette saison. Il a appris à reculer quand il le faut tout en gardant le contrôle du ballon autant que possible. Klopp garde toutefois l’intention d’assumer le rôle d’outsider avant la finale à Wembley: «En cas de victoire, nous ne deviendrons pas la meilleure équipe du monde, nous aurons simplement battu la meilleure équipe du monde».

 

Mohamed FAWAZ
 

Les clubs les plus titrés
1 – Real Madrid (Espagne) 9 titres.
2 – Milan AC (Italie) 7 titres.
3 – Liverpool (Angleterre) 5 titres.
4 – Bayern Munich (Allemagne), FC Barcelone (Espagne), Ajax Amsterdam (Pays-Bas) 4 titres.
5 – Inter Milan (Italie), Manchester United (Angleterre) 3 titres.

La finale
Samedi 25 mai 2013: Bayern Munich (ALL) – Borussia Dortmund au stade de Wembley à Londres (21.45 heure de Beyrouth).

7e finale à Wembley
Wembley accueillera une finale de coupe européenne pour la septième fois de son histoire, la deuxième depuis la restauration du stade.
1963: AC Milan 2-1 Benfica.
1968: Manchester United 4-1 SL Benfica (a.p.).
1971: Ajax Amsterdam 2-0 Panathinaikos.
1978: Liverpool 1-0 Club Brugge.
1992: Barcelona 1-0 Sampdoria (a.p).
2011: Barcelona 3-1 Manchester United.
2013: Bayern Munich? Borussia Dortmund.

L’arbitre est italien
Le 25 mai, l’Italien Nicola Rizzoli, 41 ans, sera l’arbitre de la finale de la Ligue des Champions à Londres. Pour cette première finale 100% allemande entre le Bayern Munich et le Borussia Dortmund, Rizzoli sera assisté à Wembley de ses compatriotes Renato Faverani et Andrea Stefani. Le Slovène Damir Skomina sera le quatrième arbitre, alors que les Italiens Gianluca Rocchi et Paolo Tagliavento officieront comme assistants supplémentaires.
Rizzoli, arbitre international depuis 2007, a sifflé la finale 2010 de l’Europa League à Hambourg entre l’Atletico de Madrid et Fulham FC (2-1 après prolongation), ainsi que trois matchs de l’Euro 2012 et 26 matchs de la Ligue des Champions dont quatre cette saison.

 

Related

[Copy of] Les Internationaux des Etats-Unis de tennis à Flushing Meadows. Entre jeunes, «vieux»et… «bulldozers»

admin@mews

L’escalade. Adrénaline garantie

admin@mews

Campagne antidopage renforcée à Moscou. Bataille entre Russes et Américains aux Mondiaux d’athlétisme

admin@mews

Laisser un commentaire