Magazine Le Mensuel

Nº 2908 du vendredi 2 août 2013

Santé

Les noix réduisent les maladies

Les personnes qui mangent toutes sortes de noix plus de trois fois par semaine réduisaient leur risque de maladies cardiovasculaires et de cancer. Les amateurs de fruits à coque avaient aussi des indices de masse corporelle plus bas et une taille plus fine. Ils étaient plus sportifs et moins susceptibles de fumer. Leur alimentation était plus équilibrée, avec plus de fruits, de légumes et de poissons, que les personnes peu friandes de ces fruits. Les mangeurs de fruits à coque avaient un risque moindre de diabète de type 2 et d’hypertension. Au final, leur risque de mortalité était plus bas à 39%, alors que les amateurs de noix en particulier avaient un risque encore plus réduit de 45%.

 

Une retraite tardive
Contre la maladie d’alzheimer

Plus on retarde l’âge de la retraite et plus le risque de développer une maladie d’alzheimer diminue. Les personnes qui repoussent leur départ à la retraite de 60 à 65 ans voient le risque d’être atteintes de la maladie d’alzheimer réduit de 15%. Et cette réduction se poursuit pour chaque année de travail supplémentaire. Chaque report d’un an de la retraite se traduit par une diminution du risque d’alzheimer de 3%. Il est donc primordial de stimuler ses fonctions cognitives et d’entretenir des activités sociales tout au long de la vie professionnelle pour se protéger contre la maladie.

Consommer des cerises
Bon pour la santé

Les cerises sont riches en nutriments. Ces fruits renferment de la quercétine, un flavonoïde exerçant une activité anticancérigène. La cerise est riche en pectine, fibre soluble qui fait baisser le taux de mauvais cholestérol, contribuant à prévenir la cardiopathie. Cette proche cousine de l’abricot et de la prune est l’une des rares sources alimentaires de mélatonine, hormone intervenant dans la régulation du cycle circadien de l’organisme et favorisant le sommeil. La cerise renferme également du bêtacarotène, une substance qui est un précurseur de la vitamine A et qui contribue à la bonne vision et à la santé de la peau.

Un vaporisateur nasal
Pour remplacer les piqûres d’anesthésie

Des chercheurs ont mis au point un vaporisateur nasal qui pourrait remplacer les injections dans la plupart des interventions. Le vaporisateur s’avérait aussi efficace qu’un anesthésiant classique auprès de 4 personnes sur 5. Ce vaporisateur nasal pourrait s’avérer très prometteur dans les cabinets dentaires. Les consultations chez les chirurgiens dentistes mettent les patients mal à l’aise et la plupart d’entre eux ont peur de consulter. Des tests sont menés sur ce produit en vue de le commercialiser.

La consommation d’alcool
Prévisible dès l’enfance?

Les traits de personnalité des enfants durant leurs cinq premières années peuvent permettre de prédire s’ils boiront ou non de l’alcool à l’adolescence. Les traits de caractère ayant le plus fort degré de corrélation avec la consommation d’alcool à l’adolescence sont l’instabilité émotionnelle et la faible sociabilité et, à l’extrême inverse, l’extraversion très poussée entraînant la recherche de sensations plus tard dans la vie. Cela indique des voies très différentes vers l’alcool qui émergent tôt, avec d’importantes implications pour la prévention.

Burnout et dépression
Une hormone révélatrice

Il est maintenant plus facile de confirmer une dépression ou un burnout en mesurant le niveau de cortisol, une hormone reconnue comme un indicateur de stress. Les chercheurs ont prélevé des échantillons de salive sur chacun des employés retenus. L’étude montre qu’un employé sur quatre a eu récemment un épisode de détresse psychologique, que 12% des personnes interrogées ont subi un épuisement émotionnel une fois ou plus par semaine et que 11% ont indiqué avoir été inefficaces au travail en raison d’un problème de santé mentale. Les employés les plus affectés par des troubles mentaux sont ceux qui sont au début ou au sommet de leur vie active.

 

NADA JUREIDINI

Related

Le sucre et le gras nuisent au cognitif

Trop de sel, mauvais pour le cerveau

Bloquer l’inflammation réduit les symptômes de l’Alzheimer

Laisser un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.