Magazine Le Mensuel

Nº 2921 du vendredi 1er novembre 2013

  • Accueil
  • general
  • Immobilier. Les courtiers libanais lorgnent le marché chypriote
general

Immobilier. Les courtiers libanais lorgnent le marché chypriote

Le marché de l’immobilier bat de l’aile. La demande des étrangers et des locaux est atone. Les Libanais, quel que soit le secteur économique auquel ils appartiennent, sont devenus maîtres dans la gestion des crises. Très vite, les courtiers libanais de l’immobilier ont externalisé leur activité. Le dernier en date est la société de courtage Propertize s.a.r.l. (Building Relationships), qui propose la vente d’appartements résidentiels dans l’île de Chypre où il fait bon vivre dans le calme et dans un environnement vert entre mer et ciel à quarante minutes de l’aéroport international Rafic Hariri de Beyrouth, lit-on dans le message publicitaire. La société de courtage propose des appartements à partir de 100 000 euros. Pour les deux premiers appartements qui seront vendus, Propertize s.a.r.l. a précisé que les acheteurs seront exemptés du paiement de la commission de courtage. Pour ce qui est des appartements dont le coût s’élève à 300 000 euros et plus, la société de courtage promet une carte de résidence permanente dans l’île.
Dans le même sillage, Icar Wakim, la société de courtage immobilier appartenant à Elie Wakim, avait depuis quelques mois défriché le marché d’Erbil. La compagnie, en partenariat avec Maya’s Group, avait signé un contrat d’exclusivité pour la vente des espaces commerciaux dans le cadre du mall The Hawraman, qui aurait ouvert ses portes en octobre dernier. Aujourd’hui, Icar Wakim a élargi son éventail d’activités et propose une assistance aux personnes désireuses d’investir dans les affaires dans cette région et éventuellement un partenariat avec ces derniers.
D’une manière générale, les sociétés de courtage sont en train de faire usage de toutes les déclinaisons d’Internet pour la promotion de leurs produits, y compris le recours à un mailing sur base de données achetées auprès de compagnies spécialisées dans leur vente et ont construit chacune leur propre site Web. L’une des répercussions négatives sur le monde de la presse écrite, notamment quotidienne, est la baisse drastique des revenus provenant des petites annonces. Ce créneau était l’un des plus porteurs en termes de recettes publicitaires vu le fait qu’il n’exige aucune technicité particulière au niveau de la mise en page, alors que les tarifs appliqués étaient suffisamment élevés.
Comme tout autre métier, celui du courtage immobilier devient une profession. Après la création d’un syndicat qui regroupe les agents, une deuxième session de formation académique à l’American University of Beirut (AUB), qui leur est destinée, a été inaugurée. Elle est patronnée par la First National Bank. Au terme de chaque session, les participants se voient décerner un certificat de courtage immobilier. Vingt-cinq personnes suivent le cursus de la formation en cours d’une durée de cinq semaines. A l’avenir, d’autres formations seraient organisées destinées aux courtiers qui ont déjà un certain nombre d’années d’expérience et qui désirent perfectionner leur savoir dans la gestion immobilière, la gestion des ressources humaines et le marketing ciblé. Le président du syndicat des courtiers immobiliers, Massaad Farès, s’est félicité de l’initiative, insistant sur le fait qu’elle s’inscrit dans la stratégie du syndicat de professionnaliser le métier du courtage immobilier.

 

Liliane Mokbel

Related

Présidentielle. Ballet politique autour de la chaise vide

admin@mews

Le vrai du faux. La polémique sur les prix des médicaments

admin@mews

Des milliers de sites à visiter. Le Liban, terre de sainteté

admin@mews

Laisser un commentaire