Magazine Le Mensuel

Nº 2922 du vendredi 8 novembre 2013

Le Saviez-Vous

Liberté sur Internet. Le Liban 3e au Moyen-Orient

Une étude réalisée par Freedom House Freedom, ONG basée à Washington, sur l’étendue de la démocratie dans le monde, a classé le Liban au troisième rang du Moyen-Orient en matière de liberté sur Internet pour 2013.
 

Le rapport de Freedom House Freedom vise à déterminer l’évolution des libertés sur Internet entre mai 2012 et avril 2013. Soixante pays ont été sélectionnés pour constituer un échantillon représentatif au niveau mondial. L’enquête porte sur vingt et une questions. L’indice attribué à chaque pays varie de 0 à 100. Avec un score de 45, le Liban est jugé partiellement libre, certaines applications étant bloquées.
Il obtient quatorze points sur une échelle de 0 à 25 dans la catégorie des obstacles à l’accès à Internet, dix sur une échelle de 0 à 35 sur les limites en matière de contenu et vingt et un points sur une échelle de 0 à 40 quant à la violation des droits des utilisateurs. Au classement général, il se situe à la 31e place sur soixante pays.
En l’absence de filtre officiel et d’une réglementation, le Liban jouit d’une grande liberté d’accès à Internet par rapport à d’autres pays de la région. Ce qui n’empêche pas plusieurs journalistes ou blogueurs d’être interpellés pour leurs écrits sur Internet.
Depuis 1982, le Liban est connecté à Internet via l’AUB. Le réseau est introduit dans les foyers libanais avec la création de Fournisseurs d’accès à Internet (Fai) en 1995 et deviendra opérationnel en 1996. Jusqu’en 2000-2001, il revenait en fait directement à ces fournisseurs d’assurer un accès à Internet. En 2000, la mise à disposition par l’Etat libanais, via la société Ogero, de moyens de connexion améliora le secteur.  
En 2001, le secteur Fai a été caractérisé par des diversifications vers l’étranger, notamment le cas de Cyberia présent en Jordanie ou en Arabie saoudite. Cette période a connu un essor important des câbles. Internet devenait à la portée d’un grand nombre de Libanais.
Une nette sensibilisation à l’utilisation d’Internet a, récemment, été enregistrée. Le Liban a organisé le Safer Internet Day, afin d’initier les jeunes, les parents et les éducateurs à l’utilisation responsable d’Internet, dont les jeux vidéo en ligne, réseaux sociaux, espaces de dialogue, chat, et autres services. Et surtout pour alerter sur le danger que représente cet outil pour les enfants qui ne savent pas faire la sélection nécessaire.
L’arrivée sur le marché d’une nouvelle génération, la 3G, suivie en avril 2013 par la 4G, est une étape importante pour intégrer Internet sur les téléphones portables. Les Libanais ont accueilli favorablement cette initiative. En un an, le nombre d’abonnés est passé de trois cent mille à un million trois cent mille abonnés.  
La 4G permet un transfert de données sept fois plus rapide en théorie que la 3G. Avant la fin de 2013, ce dernier service s’étendra à la totalité de Beyrouth, Dbayé, Jounié et le Kesrouan. Les autres grandes villes: Tripoli, Saïda et Zahlé accéderont à ce service en 2014. Le déploiement de la 4G dépend cependant de l’équipement du pays en smartphones de la dernière génération, les seuls à pouvoir fonctionner avec une carte Sim spéciale compatible avec la 4G.
Le 31 juillet 2013, un nouveau projet du Groupe de la Banque mondiale a accéléré le développement de l’Internet mobile au Liban. Le projet développe les compétences entrepreneuriales et la formation pratique de talents libanais et accroît la compétitivité du secteur. Grâce à la disponibilité des technologies mobiles sur tout le territoire national, de nouvelles opportunités économiques s’ouvrent dans des régions marginalisées sur le plan économique.
Le projet, qui sera concrétisé en collaboration avec le ministère des Télécommunications qui financera la moitié du programme, bénéficie d’un large soutien du gouvernement libanais.

Arlette Kassas

Classement mondial
En premier sur la liste établie par l’étude de l’ONG Freedom House Freedom, vient l’Islande, puis l’Estonie et l’Allemagne. Les Etats-Unis sont en 4e position suivis de l’Australie et de la France. Dernier de la liste, l’Iran.
Parmi les pays arabes, la Tunisie vient en tête de liste, suivie du Maroc, avant le Liban, la Libye, la Jordanie et l’Egypte.

Related

Peine de mort. Abolition contestée dans le monde arabe

admin@mews

Mariage civil. La polémique se poursuit malgré la percée

admin@mews

Passeport libanais. Des qualités… pas toujours appréciées

admin@mews

Laisser un commentaire