Magazine Le Mensuel

Nº 2922 du vendredi 8 novembre 2013

Sport

Marathon de Beyrouth 2013. Courir pour le Liban

Une fois de plus, May el-Khalil a gagné son pari, avant même l’organisation de la 11e édition de Banque du Liban – Marathon de Beyrouth 2013, prévu ce dimanche 10 novembre, et qui a pour slogan Courir pour le Liban, dans les rues de Beyrouth.
 

Présidente de l’Association du marathon de Beyrouth (Beirut Marathon Association – BMA), organisatrice de l’événement en bronze, May el-Khalil qui a acquis le soutien de la Banque du Liban, désormais sponsor principal de la course pour trois ans, a annoncé que le record de participation a été une fois de plus battu.
36 006 coureurs de 93 pays, arabes et internationaux, participeront à l’événement incontournable de la saison sportive et de l’automne chaque année. Elle a confirmé également la participation de vingt-deux athlètes professionnels originaires de cinq pays (Maroc, Ethiopie, Kenya, Ukraine et Biélorussie).
Cette année aussi, la course rassemblera les Libanais profondément divisés. Elle aura lieu dans un contexte de crise politique et socioéconomique profonde dans le pays. «C’est notre combat de chaque saison. Notre lutte se poursuit pour améliorer la course afin de la hisser au même niveau que les marathons internationaux», précise-t-elle.
«Malgré les difficultés locales, poursuit May el-Khalil, le nombre de participants chaque année reflète le taux de confiance en la course». Selon elle, il existe une relation surprenante entre les Libanais et leur pays. «Ils le sentent, le critiquent quand ils sont chez eux, et le regrettent et voudraient y rentrer quand ils en sont loin», souligne-t-elle. «Chaque fois que le Liban a souffert d’une mauvaise image, son peuple l’a soutenu et a exprimé son attachement à son identité».
Le thème de la course de cette année, Courir pour le Liban, a été choisi «parce que le Liban a besoin que son peuple coure pour lui, surtout dans cette période de crise», explique May el-Khalil.

 

TEDGlobal
Nouvelle réalisation de la parraine de la course internationale. En effet, grâce à l’intervention de May el-Khalil en juin, à Edimbourg, sur la scène de TEDGlobal, plus de 1 500 athlètes, dont des centaines de Libanais venus des quatre coins du monde, participeront cette année à la course. En effet, plus de 3 700 000 personnes ont vu sur YouTube sa prestation à TEDGlobal d’une dizaine de minutes consacrée à sa vie, notamment à la souffrance qui a suivi son accident et sa décision de se relancer par le lancement de cette course. Rappelant qu’elle a subi trente-six opérations chirurgicales pour pouvoir remarcher, Mme Khalil est passée par toutes les étapes: du déni à l’effondrement et puis le rebond pour provoquer un changement au sein de la société libanaise. «Après mon accident, tout le monde m’aidait. Je voulais donner le change. Il me fallait un projet pour nous tous, ce fut alors le marathon», poursuit-elle.
Au cours de la conférence de TEDGlobal, elle a précisé également que le Liban n’a jamais cessé de traverser des impasses politiques, mais chaque année depuis 2003, il y a eu une course, traversant les différentes parties de la capitale. Ces rassemblements sont désormais des symboles de paix et d’unité, une fête nationale. Aujourd’hui, elle rêve de faire entrer «sa» course dans le circuit des meilleures.
Selon elle, le jour de la course, des dizaines de coureurs solidaires mais incapables de se rendre au Liban à cause de la situation précaire, ont promis de courir le matin même du 10 novembre pour exprimer leur soutien au Liban et à May el-Khalil.
Ted est, en effet, un organisme à but non lucratif consacré à Ideas Worth Spreading. La première conférence, en 1984, a réuni des personnes de trois mondes: Technology, Entertainment et Design. Depuis lors, sa portée est devenue encore plus large. Avec deux conférences annuelles – la conférence Ted et TEDGlobal – Ted comprend le site primé Ted Talks vidéo, le projet de traduction ouverte et Ted Conversations, les programmes de la Ted Fellows, Tedx, et le Prix annuel Ted.
A Ted, les principaux esprits et acteurs du monde sont invités à donner le discours de leur vie en une dizaine de minutes. A chaque fois, TEDGlobal rassemble un programme de conférenciers qui nous appellent à faire une pause pendant un instant et à réfléchir à nouveau, parce que nous sommes au milieu d’un remix mondial où l’immixtion de la technologie dans la biologie et la société devient très pesante. Pouvoir et autorité sont redistribués. Les frontières changent ou disparaissent. Un nouveau monde est en train d’émerger. Capacités physiques et cognitives sont en expansion au-delà de ce que nous jugions possible. Les frontières politiques, environnementales et économiques changent ou s’effacent. Les contrats sociaux et culturels sont perturbés ou réorganisés.

 

Logistique de la course
Côté parcours, la présidente de la BMA a indiqué qu’il sera finalement le même que celui des éditions 2011 et 2012, par conséquent la course passera dans neuf municipalités. Elle a indiqué que plus de 4 500 volontaires travaillent jour et nuit depuis déjà deux semaines afin d’assurer la logistique de la course.
May el-Khalil a noté que cet énorme travail nécessite de grands soutiens financiers. Chaque année, les défis augmentent mais il n’est pas question de reculer devant les difficultés, c’est pourquoi nous avons conclu un partenariat avec la Banque du Liban.
La présidente de la BMA a tenu à remercier le gouverneur Riad Salamé, affirmant que cette collaboration reflète la confiance dans un événement national sportif qui attire désormais les coureurs élites arabes et étrangers. «Ce partenariat, affirme la patronne de la course, nous a permis de relancer nos finances et de mieux envisager l’avenir, malgré les dettes dont nous souffrons et parce que les critères que nous avons imposés depuis le lancement de la course sont de haut niveau. D’un autre côté, les grands coureurs coûtent très cher, c’est la principale raison pour laquelle on ne peut se permettre de les inviter».
La présidente de l’association a également remercié le ministère de la Jeunesse et des Sports et la municipalité de Beyrouth pour leur soutien à tous les niveaux.
Enfin, May el-Khalil a salué les efforts déployés par l’Armée libanaise, les Forces de sécurité intérieure, la Sûreté générale, la Croix-Rouge libanaise, la Défense civile et les Scouts du Liban à l’origine du plus grand nombre de volontaires.
Au programme de l’édition 2013

Marathon (42,195 km): 1 129 coureurs (643 coureurs + 432 relais + 54 sur chaises roulantes).
10 km: 25 648 coureurs.
5 km: 7 955 coureurs + 305 (athlètes sur chaises roulantes ou à mobilité réduite).
1 km (Enfants + parents): 978.
 

Mohamed FAWAZ

Les professionnels
Hommes (13): Khalid Lablaq (Maroc), Sammy Malakwen, Stephen Chepkopol, Benjamin Serem, William Kipsang (Kenya), Gemechu Lemma, Birhanu Gedefa, Kedir Fikadu, Shume Hailu, Fekadu Gobena Asefa, Shamil Worku Ahmed, Belete Adere Tola (Ethiopie), Vitaly Shafar (Ukraine).
Dames (10): Rebecca Jerotich Tallam (Kenya), Ayantu Dakebo, Mihiret Anamo Antonio, Rahel Kebede Shiferew, Rehime Kedir Robel, 
Masresha Woldeselasse, Shuko Genemo Wote, Yasin Mohammed, Habib Dube 
(Ethiopie), Aliaksandra Duliba (Biélorussie).

Related

Les JO de Rio 2016. Magnifique clôture carnavalesque

admin@mews

Sur l’herbe de Wimbledon. Qui dominera la planète Tennis 2016?

admin@mews

Sport

admin@mews

Laisser un commentaire