Magazine Le Mensuel

Nº 2930 du vendredi 3 janvier 2014

  • Accueil
  • à la Une
  • Yoga, méditation, ayurvéda. La fascination des spiritualités hindoues
à la Une

Yoga, méditation, ayurvéda. La fascination des spiritualités hindoues

Désormais yoga, méditation, ayurvéda… font partie de la vie de nombreux Libanais. Cette meilleure connaissance des spiritualités hindoues leur apporte paix, sérénité et une harmonie du corps et de l’esprit. Le pays foisonne de centres apprenant ces disciplines que l’on peut pratiquer aussi chez soi en suivant les préceptes d’une cassette vidéo ou d’ouvrages consacrés à ces techniques.

«J’ai tout le temps l’esprit encombré d’une panoplie de choses, confie Asma, P.-D.G. d’une boîte de marketing. Entre mon travail, mon foyer, mes amis et mes activités, je me sens tout le temps épuisée et le corps fatigué. Depuis que je prends des cours de yoga, tout a changé. Cela me purifie le corps et le mental et me ressource en profondeur».
«Mon caractère a changé depuis que je fais du yoga, raconte Alia, professeur d’université. Moi qui étais nerveuse et qui m’emportait pour un rien, je suis plus tolérante, plus conciliante, plus en paix avec moi-même et les autres. Un bien-être quasi permanent qui m’a réconciliée avec la vie et ses vicissitudes. Je ne raterai mon cours sous aucun prétexte».
Le yoga, la méditation et l’ayurvéda auraient des vertus indéniables et trouvent un succès qui prend de plus en plus d’ampleur. Les gens, confrontés à un malaise existentiel, à une société de consommation qui impose des efforts permanents effrénés, se tournent vers ces pratiques qui répondent aux maux dont ils souffrent. Un des attraits de ces sagesses orientales c’est qu’elles proposent une approche globale de la personne pour prodiguer des bienfaits à long terme et non seulement guérir un mal-être passager. Le bien-être résulte, selon ces philosophies, d’une harmonie profonde entre le microcosme et le macrocosme. Indissociablement constitué d’un corps, d’un esprit et d’une âme, telle est la grande leçon des philosophies asiatiques pour qui santé et bien-être dépendent de l’harmonie entre ces trois éléments. Un des premiers avantages du yoga est de s’adresser à tous les profils: le yoga n’exige aucune compétence musculaire particulière pour débuter, et il peut également être pratiqué tant par des enfants que par des personnes âgées. Si les adeptes des cours de yoga sont en majorité des femmes, d’autres publics se multiplient et certains hommes débordés par le stress et un mal de vivre pernicieux y ont recours: des pratiques adaptées aux femmes enceintes, des séminaires yoga en entreprise, des formations pour les enseignants dans les classes primaires qui souhaiteraient y initier leurs élèves…

 

Sport et philosophie de vie
Car si le yoga est un sport, c’est aussi et avant tout, une philosophie de vie. Même si la dimension religieuse initiale est presque absente du yoga tel qu’il est pratiqué aujourd’hui, la spiritualité en reste une composante essentielle: exercices de méditation, d’unification du corps et de l’esprit, de purification… La pratique sérieuse du yoga est ainsi indissociable d’un changement de mentalité, d’une application de la philosophie yogi à la vie quotidienne, calme, patience, relativisme, meilleure hygiène de vie, voire alimentation végétarienne et méditation quotidienne. Bien que rien ne soit contraignant dans le yoga, il demande une forme de rigueur. Faut-il le pratiquer tous les jours? C’est efficace à partir d’une heure par semaine. Toutefois, plus la pratique est régulière et constante, plus grands et profonds sont les effets. Il existe plusieurs types de yoga, comment trouver celui qui nous convient? En en testant plusieurs.
En règle générale, ceux qui ont le plus de succès sont les plus traditionnels, le hatha yoga, yoga traditionnel qui repose sur l’association du mouvement et de la respiration dans la pratique afin d’équilibrer l’esprit et le corps, des postures réalisées sur la longueur, dans la douceur, et l’ashtanga yoga, yoga dynamique caractérisé par la synchronisation de la respiration avec des enchaînements rapides de séries de postures au degré de difficulté croissant particulièrement dynamique, un enchaînement de postures réalisées sur le souffle. Il existe aussi le très rigoureux Iyengar, pratique centrée sur l’alignement des membres, en particulier de la colonne vertébrale, le yoga Bikram, pratiqué à très haute température…
 

Harmoniser le corps et l’âme
Le yoga s’accompagne d’une forme de gymnastique de l’esprit qui tend à harmoniser le corps et l’âme et qu’on peut également pratiquer seul. Quand une personne médite, son esprit doit être libéré des soucis. Plus vous vous entraînez à méditer, plus vite vous atteindrez la quiétude propice à la relaxation. Essayez de vous détendre et de vous relaxer dans un premier temps, puis en vous concentrant, chassez toutes les pensées qui obstruent votre réflexion, vos idées noires, vos émotions… dans un second temps, concentrez-vous sur un objet, une image, un symbole ou, tout simplement, sur votre respiration. Les vertus de la méditation sont nombreuses: elle aide à évacuer le stress et des études scientifiques ont même prouvé qu’elle renforçait l’immunité. Elle renforce votre capacité de concentration, réduit les infections en tout genre, renforce le système cardiovasculaire… Le moment le plus propice à la méditation est le soir avant le coucher ou tôt le matin. Quelques minutes suffisent. L’ambiance doit être calme, la lumière tamisée et les vêtements amples. A vous de jouer…

Danièle Gergès

Terminologie
Le yoga est un mot sanskrit qui signifie «union». Il a donné naissance à une discipline qui suggère de réunir l’âme individuelle avec l’esprit universel. Le yoga est l’une des six écoles de l’hindouisme. Fondé sur la 
méditation, l’ascèse, la respiration et des exercices physiques, il propose d’atteindre une harmonie entre le corps, l’âme et l’esprit. Le yoga est une discipline millénaire. La yoga thérapie a été fondée dans les années 60 par Swami Sivananda qui a résumé les bienfaits de cette discipline: «Ce système de relaxation, a-t-il écrit, réduit de manière substantielle les 
tensions physiques et mentales causées par la vie moderne. Pour les gens malades ou 
affaiblis, c’est le moyen de revitaliser le 
système nerveux et d’éveiller les forces de guérison qui sont en eux».
  L’ayurvéda, issu du sanskrit, vie et 
connaissance, définit le plus ancien système médical de l’humanité, pratiqué depuis près de 3 500 ans en Inde. Il propose une thérapie intégrale dite holistique. Au cœur de cette discipline, on trouve la conservation ou le rétablissement d’un état global de santé 
portant aussi bien sur le corps que sur l’esprit et sur l’âme, indissociables dans cette conception indienne du soin. D’après les indications de l’ayurvéda, la santé ne peut être pleinement recouvrée que si l’équilibre est établi à ces trois niveaux.
  La méditation est une forme de spiritualité qui consiste à concentrer sa pensée sur un élément pour atteindre la paix intérieure. Elle a des effets positifs sur le bien-être mental et permet de se détacher et de prendre conscience de son intériorité pour une 
meilleure connaissance de soi et un contrôle total de ses émotions. Méditer aide à mieux se comprendre, à se réconcilier avec soi et à puiser en soi le véritable amour. 

Related

Giuseppe Morabito. L’horizon pour seules limites

admin@mews

Nagib Mikati: «Où est l’État et son rôle?»

admin@mews

Bonne gouvernance. La BDL à l’affût de toute dérive

admin@mews

Laisser un commentaire