Magazine Le Mensuel

Nº 2931 du vendredi 10 janvier 2014

ACCUEIL

3 questions à Ibrahim Sarrouj

Un incendie criminel a ravagé, à Tripoli, la bibliothèque al-Sayeh, l’une des plus anciennes du pays. Comment l’expliquez-vous? Y aurait-il des raisons politiques ou autres derrière cette agression?
Ce qui s’est passé a finalement eu des répercussions positives. Ils ont répandu des mensonges à mon sujet et la vérité a éclaté au grand jour: je n’ai rien à voir avec les brochures qui ont circulé dans la ville et qui comportaient des offenses (contre le prophète Mahomet, ndlr). Quant aux raisons de l’agression, nous laissons l’enquête suivre son cours.

Des informations avaient fait état de menaces que vous avez reçues. Aucune mesure n’a été prise pour assurer votre protection?
Je vous affirme que je n’ai reçu aucune menace. Au contraire, mes relations avec tous et avec les dirigeants musulmans de Tripoli sont très bonnes, et il n’y a pas de place aux menaces. Beaucoup d’informations ont circulé à ce sujet, mais elles sont fausses.

La société civile s’est mobilisée et a organisé une campagne pour aider à la reconstruction de votre bibliothèque historique…
C’est le plus beau cadeau que je pouvais recevoir. Les gens ont bougé de leur propre initiative, ce qui prouve encore une fois l’importance du Liban comme message et non seulement un pays, comme le disait le pape Jean-Paul II. Je crois que seuls les hommes qui ont la foi peuvent prendre des initiatives de ce genre. C’est un travail superbe sur lequel on peut construire l’avenir du Liban.

Arlette Kassas

Related

3 questions à Marwan Charbel

admin@mews

3 questions à Abdel-Rahman Bizri

admin@mews

3 questions à Michel Ephrem

admin@mews

Laisser un commentaire