Magazine Le Mensuel

Nº 2931 du vendredi 10 janvier 2014

general

Natasha Kozaily. La chanteuse au talent qui éclate

Son dernier album, Serenading renegades, est sorti récemment. A San Diego, en Californie, où elle vit actuellement, la presse s’emballe pour cette jeune chanteuse d’origine libanaise. Zoom sur Natasha Kozaily.  
 

Que ce soit dans sa vie professionnelle ou dans son parcours personnel, Natasha Kozaily considère que 2013 a été une année artistique très réussie. Dans une interview, elle confie que la presse et les commentaires sur son dernier album ont été excellents et lui ont permis d’aller de l’avant dans sa carrière.
Natasha Kozaily a grandi dans la petite île de Grand Cayman au sud de Cuba et à l’ouest de la Jamaïque d’où sa mère est originaire. C’est ici d’ailleurs qu’elle se sent le plus à l’aise. Elle raconte: «Je suis reconnaissante de venir d’un si bel endroit qui continue de me donner tant d’inspiration et de soutien». Quant à son père, il est libanais d’origine. Dès son plus jeune âge, elle plonge dans un monde artistique varié et embrasse l’art sous toutes ses formes. Amoureuse de la scène et du théâtre, elle se perfectionne à l’Académie américaine des arts dramatiques à New York d’où elle obtient son diplôme en 2007. Elle étudie également le piano classique dès sept ans et décroche en 2010 un baccalauréat des arts en musique spécialisée en ethnomusicologie de l’Université de Cardiff au pays de
Galles. Vous l’avez donc compris. L’univers antistatique de Natasha est assez riche. C’est ce qui l’a sans doute aidée à se produire en concert avec la Québécoise Cœur de Pirate, à qui on doit notamment l’album Comme des enfants. Ainsi qu’avec des grands groupes comme Holychild. Ce dernier est basé à Los Angeles. Son plus récent clip, Best friends, a été créé par MTV Buzzworthy qui l’a considéré comme le tube de l’été. Autre collaboration avec le groupe Finish Ticket formé de jeunes autochtones de la région de la baie en Californie. Leur album Tears you apart a eu beaucoup de succès lors de sa sortie.
En ce qui concerne le dernier album de Natasha Kozaily, il a été produit en 2013 et il est composé de douze chansons. L’artiste arrive parfaitement à y mélanger la musique populaire, traditionnelle et les styles musicaux de ses divers voyages autour du monde. On y perçoit également à quel point elle est inspirée par My Brightest Diamond, le groupe qui mêle des éléments de l’opéra, du cabaret, de la musique de chambre et du rock. Par la chanteuse et pianiste Regina Spektor associée à la scène anti-populaire centrée sur l’East Village de New York. Et par Feyrouz, notre diva nationale.

Pauline Mouhanna-Etats-Unis

Pour plus d’informations:
http://natashakozaily.com/

 

Une véritable histoire d’amour
Le dernier album de Natasha Kozaily est intéressant pour diverses raisons. D’abord, il a été enregistré en un si court laps de temps. Dix jours seulement, et pas une minute de perdue. Deuxième raison, il est le fruit d’une véritable histoire d’amour. «C’est une histoire d’amour du début à la fin. Et ce qui est encore plus cool, c’est que nous avons pu l’enregistrer ensemble», explique-t-elle.

Related

Mahaman Lawan Seriba. La francophonie bat son plein

admin@mews

Questions à Gaby Layoun, ancien ministre CPL de la Culture

admin@mews

David Alameel. Le Libano-Texan en chemin vers le Sénat

admin@mews

Laisser un commentaire