Magazine Le Mensuel

Nº 2935 du vendredi 7 février 2014

Sport

Records à Sotchi. 88 pays aux J.O. les plus coûteux de l’histoire

La XXIIe édition des Jeux olympiques d’hiver sera inaugurée ce vendredi soir à Sotchi, une ville russe qui compte 400 000 habitants, située à Krasnodar, sur la mer Noire à proximité du Caucase.
 

Les Jeux auront lieu, du 7 au 23 février, dans deux complexes: le complexe côtier d’Adler comprenant le parc olympique pour les épreuves des sports de glace à Sotchi, et un centre de montagne à Krasnaya Polyana. Cette édition sera l’une des plus compactes de l’histoire des Jeux, avec près de trente minutes de trajet entre chacun des deux centres.
C’est la deuxième fois que la Russie organise les Jeux olympiques après les Jeux d’été de Moscou en 1980 et la première fois qu’ils sont organisés par la Fédération russe depuis l’effondrement de l’Union soviétique (URSS).
Trois mille athlètes de 88 pays se disputeront les médailles des 98 épreuves au programme des Jeux, un record pour les Jeux d’hiver.
Le précédent record avait été établi aux Jeux de Vancouver en 2010, avec 82 équipes nationales.
A noter également que six pays découvriront les Jeux olympiques d’hiver en 2014: Malte, le Paraguay, le Timor oriental, le Togo, les Tonga et le Zimbabwe. Le Togo et le Maroc y ont également des athlètes. Trois athlètes indiens participeront aussi aux Jeux en tant qu’«indépendants» sous le drapeau olympique. Leur comité olympique national a été suspendu par le CIO dans l’attente de l’élection de nouveaux dirigeants.
Ces Jeux seront suivis en mars 2014 par les Jeux paralympiques d’hiver de 2014, également à Sotchi.
Quinze disciplines sont au programme: 
49 pour les hommes, 43 pour les femmes et 
6 mixtes. Trois épreuves font leur apparition: le slopestyle en snowboard et en ski, ainsi que le slalom parallèle en snowboard.
Environ 13 000 journalistes sont attendus 
à Sotchi.

 

Boycott occidental
Boycotté par la majorité des dirigeants occidentaux à cause de la loi homophobe adoptée en juin 2013, le président russe Vladimir Poutine a tâché de calmer le jeu, assurant que «les gens ont différentes orientations sexuelles et nous accueillerons tous les sportifs et tous les visiteurs des Jeux». Le dirigeant russe a précisé que la loi visait «surtout l’homosexualité et les abus sexuels vis-à-vis des enfants», sans craindre un amalgame douteux.
Parallèlement, 52 sportifs olympiques, anciens et actuels, ont demandé à la Russie de faire marche arrière et d’«annuler» la loi qui interdit toute «propagande homosexuelle», et ce dans un appel relayé par le Guardian le jeudi 30 janvier dernier. Parmi les signataires de l’appel figurent les joueurs de tennis Andy Roddick (Etats-Unis) et Martina Navratilova (République tchèque), la footballeuse américaine Lori Lindsey ou encore l’ancien plongeur américain Greg Louganis, quatre fois champion olympique de tremplin.

 

Domination américaine
Certains sportifs concourront à Sotchi, comme les snowboardeurs Simona Meiler (Suisse), Alex Duckworth (Canada) et Belle Brockhoff (Australie) ou les bobsleigheurs australiens Duncan Harvey, Gareth Nichols et Heath Spence.
Alors que l’Américaine Lindsey Vonn, reine de la vitesse en ski alpin, annonçait qu’elle renonçait aux Jeux en raison de problèmes à un genou, la Russie, pays hôte, devrait remporter 25 médailles et se classerait 3e sur le podium olympique, derrière les Etats-Unis (35) et l’Allemagne (26).
Le cabinet d’audit PricewaterhouseCoopers (PwC) a établi ce classement en se basant sur des données qui vont du Produit intérieur brut (PIB), au nombre de stations de ski et au degré d’enneigement. PwC a ainsi estimé que la France arriverait au dixième rang des nations les plus titrées avec 9 médailles, loin derrière le Canada (23), l’Autriche (22) et la Norvège (21).
PwC, qui se lance pour la première fois dans la prospective sur les J.O. d’hiver, avait déjà établi des estimations pour les trois derniers Jeux d’été. Ainsi, à Londres, la France supposée rafler 37 médailles, en avait remporté 34. Cependant, ce classement ne prend en compte que les 28 pays qui ont obtenu au moins une médaille au cours des trois dernières Olympiades d’hiver.

Coût faramineux
Le coût des Jeux de Sotchi est un «mauvais exemple» pour les futures candidatures, a affirmé le président de la Fédération internationale de ski (FIS), Gian Franco Kasper. «Le coût est énorme. Il se pourrait que Sotchi s’avère plus cher que Pékin 2008, qui ont été les plus importants Jeux d’été».
Si les Jeux de Pékin ont coûté 40 milliards de dollars (environ 29 milliards d’euros) selon une estimation, le prix de ceux de Sotchi s’établirait à 50 milliards de dollars (presque 37 milliards d’euros), et ce selon les données officielles.
Cette inflation est principalement due au gigantisme, aux difficultés techniques ou encore aux retards des travaux pharaoniques. Un aéroport flambant neuf, mais aussi deux gares, 200 km de voies de chemins de fer, 400 km de réseaux routiers, 77 ponts, 12 tunnels ont été créés, sans parler des hôtels. Les trois villages olympiques, construits entre la mer Noire et les montagnes du Caucase, ont ouvert leurs portes.

 

Endroit le plus sûr
Poutine a fait de la réussite des Jeux un facteur essentiel pour l’image internationale de la Russie. La sécurité des J.O. est également l’autre secteur majeur avec la réussite technique (voir encadré).
Selon le président de la FIS, les Jeux seront sans danger pour les spectateurs et les concurrents, malgré les menaces des groupuscules terroristes.
«Je suis convaincu que Sotchi sera l’endroit le plus sûr du monde pendant les Jeux, affirme Kasper. Il y aura aussi la barrière de la langue, mais on sait que nous avons besoin de sécurité. On sait bien qu’il y a un problème de terrorisme, pas seulement en Russie mais dans le monde».

 

Les sites de jeux
Centre de curling Ice Cube: curling – 3 000 places.
Arène Shaiba: hockey sur glace – 7 000 places.
Palais de glace Bolshoï: hockey sur glace – 2 000 places.
Palais des sports de glace Iceberg: patinage artistique et de vitesse sur piste courte – 12 000 places.
Stade olympique Fisht: cérémonies d’ouverture et de clôture – 40 000 places.
Complexe de tremplins RusSki Gorki: saut à ski – 7 500 places.
Parc Xtreme Rosa Khutor: 4 000 places (centre de ski acrobatique), 6 250 places (parc de snowboard).
Complexe de ski de fond et de biathlon Laura: ski de fond et biathlon – 7 500 places.
Centre alpin Rosa Khutor: ski alpin – 7 500 places.
Centre de sport de glisse Sanki: bobsleigh, skeleton et luge – 5 000 places.

Les sports au programme
Ski alpin (9-22 février): 10 épreuves, 
320 athlètes.
Biathlon (8-22 février): 11 épreuves, 
220 athlètes.
Bobsleigh (16-23 février): 3 épreuves, 
170 athlètes.
Ski de fond (8-23 février): 12 épreuves, 310 athlètes.
Curling (10-21 février): 2 épreuves, 
100 athlètes.
Patinage artistique (6-22 février): 
5 épreuves, 148 athlètes.
Ski acrobatique (6-21 février): 
10 épreuves, 282 athlètes.
Hockey sur glace (8-23 février): 
2 épreuves, 468 athlètes.
Luge (8-13 février): 4 épreuves, 
110 athlètes.
Combiné nordique (12-20 février): 
3 épreuves, 55 athlètes.
Patinage de vitesse sur piste courte 
(10-21 février): 8 épreuves, 120 athlètes.
Skeleton (13-15 février): 2 épreuves, 
50 athlètes.
Saut à ski (8-17 février): 4 épreuves, 
100 athlètes.
Snowboard (6-22 février): 10 épreuves, 252 athlètes.
Patinage de vitesse (8-22 février): 
12 épreuves, 180 athlètes.

Mohamed Fawaz

Sotchi sous haute surveillance
Les Jeux olympiques de Sotchi sont sans doute des Jeux les plus surveillés et les plus sécurisés de l’histoire olympique. Pas moins de 37 000 policiers et militaires sont d’ores et déjà mobilisés, tandis que l’enceinte olympique est protégée par des murs de trois mètres de haut. Plus de 5 000 caméras sont en action, sans compter les drones et de nouveaux systèmes sophistiqués de 
détection aérienne et sous-marine, ou encore un système d’écoute rivalisant avec celui de la NSA américaine. En cause, les menaces répétées de Dokou Oumarov, chef de la rébellion islamique tchétchène.

Jenny Saleh

 

Related

Fadi el-Khatib

admin@mews

Le Liban pays naturel du Surf

admin@mews

Le rafting. Pour les amateurs de sensations fortes

admin@mews

Laisser un commentaire