Magazine Le Mensuel

Nº 2937 du vendredi 21 février 2014

  • Accueil
  • à la Une
  • Les Brigades Abdallah Azzam revendiquent. L’Iran de nouveau visé par un double attentat suicide
à la Une

Les Brigades Abdallah Azzam revendiquent. L’Iran de nouveau visé par un double attentat suicide

Mercredi matin, un double attentat suicide revendiqué par les Brigades Abdallah Azzam a frappé le quartier de Bir Hassan, dans la banlieue sud de Beyrouth, causant la mort de onze personnes et plus d’une centaine de blessés. Les kamikazes visaient le Centre culturel iranien.
 

Il était aux alentours de 9 heures et demie lorsque deux voitures piégées ont explosé juste en face du Centre culturel iranien, situé au rond-point de l’ambassade du Koweït, en contrehaut de la route de l’aéroport. Les services de sécurité arrivés sur les lieux de l’attentat font état de la présence de corps démembrés et d’un tronc humain calciné. Pour les enquêteurs, le constat est clair: deux kamikazes se sont fait sauter au volant d’une Mercedes et d’une BMW noire modèle X5, contenant au total 165 kilos d’explosifs.
Quelques minutes après l’explosion, sur leur compte Twitter, les Brigades Abdallah Azzam revendiqueront le double attentat suicide perpétré par le commando Hussein Ben Ali. «Nous poursuivrons nos attaques contre l’Iran et le Hezbollah jusqu’au retrait des combattants du parti chiite de Syrie et la libération de nos détenus dans les prisons libanaises». S’adressant au peuple syrien, les Brigades ajoutent: «Votre sang est le nôtre. Le parti iranien au Liban ne sera pas en paix tant que vous ne serez pas en sécurité en Syrie».
L’attentat intervient au moment où s’intensifie la bataille de Yabroud qui oppose les forces du régime syrien et le Hezbollah à la rébellion armée, dans la région du Qalamoun, où sont précisément préparées les voitures piégées.
Les scientifiques retrouveront sur les lieux de l’attentat un permis de conduire, sans doute faux, au nom de Mokhtar Houssam Hallak. Les enquêteurs découvriront ensuite que les deux véhicules utilisés par les kamikazes ont été volés; l’un à quelques mètres de là, selon plusieurs sources policières. Quelques heures plus tard, les services de renseignements de l’armée mettront la main sur les voleurs des deux voitures. Interrogés, deux jeunes hommes ont expliqué qu’ils avaient revendu les véhicules à Brital, dans la Békaa. Deux autres personnes, qui rôdaient autour des lieux de l’explosion, ont également été arrêtées. Le commissaire du gouvernement près le tribunal militaire, le juge Sakr Sakr, s’est saisi du dossier de l’enquête.
Il y a plus d’une semaine, l’Armée libanaise annonçait l’arrestation de l’un des commandants de ces Brigades, Naïm Abbas. Son interrogatoire avait conduit à l’interception de plusieurs voitures piégées dans Beyrouth et dans la Békaa. Le dernier attentat remonte au 3 février dernier, lorsqu’un kamikaze s’était fait exploser dans un minibus à Choueifate, au sud de Beyrouth. Parmi les premières réactions, notons celle du tout nouveau ministre de l’Intérieur, Nouhad Machnouk. «Nous allons prendre toutes les mesures politiques et sécuritaires nécessaires afin de mettre un terme au phénomène des attaques kamikazes et fermer les passages de la mort», dit-il, sous les huées de certains riverains. «Le message est reçu et nous allons y répondre à travers notre unité et notre attachement à la paix civile», déclare le Premier ministre, Tammam Salam. Le député du Hezbollah, Ali Ammar, lui, a condamné «un crime odieux commis par les takfiristes visant le monde arabe et islamique», ajoutant que le Hezbollah ne se retirera pas de Syrie.

 

Julien Abi Ramia

Related

Le cannabis ne sera pas détruit. Silence, on fume!

admin@mews

Miss Liban 2012. Divines jumelles!

admin@mews

Michel Sleiman. Le Liban paiera un jour le prix de l’engagement du Hezbollah en Syrie

admin@mews

Laisser un commentaire