Magazine Le Mensuel

Nº 2942 du vendredi 28 mars 2014

ACCUEIL

3 questions à Marwan Charbel

Le cheikh 
salafiste Ahmad el-Assir a accusé dans une vidéo les forces du 
8 et du 14 mars d’avoir voulu «son élimination» et prétend que vous l’en aviez averti…
Le cheikh Ahmad el-Assir se répète. Il avait déjà affirmé la même chose après les incidents de Abra. C’est une façon comme une autre de se justifier et d’affirmer qu’il ne faisait que se défendre contre un complot qui le visait, et que ce n’est pas lui qui a tué des militaires de l’Armée libanaise. Il n’a pas hésité à prétendre que je l’avais informé d’une volonté de l’éliminer, ce qui est complètement faux.

Avant Abra, il fut un moment où vous aviez été en contact avec lui…
C’est normal, le Conseil des ministres avait pris la décision de faire enlever les tentes placées sur la route par ses partisans, qui entravaient la circulation des citoyens et constituaient une menace pour la sécurité. Nous avons peut-être pris du retard dans la décision. En fin de compte, nous avons réussi à enlever ces tentes et à remettre les choses en ordre. Il est monté ensuite à la mosquée de Abra.

Qu’en est-il des incidents de Abra? Il a été impossible, à ce jour, de savoir comment le cheikh Assir a pu s’enfuir?
Les incidents de Abra ont été traités par l’Armée libanaise. Des martyrs sont tombés dans ses rangs. Des partisans d’Assir sont arrêtés. Nous ne détenons pas d’informations sur la façon qui lui a permis de s’enfuir. 


Arlette Kassas
 

Related

Trois questions à Sejaan Kazzi

admin@mews

3 questions à Rami Rayès

admin@mews

3 questions à Neemat Badreddine

admin@mews

Laisser un commentaire