Magazine Le Mensuel

Nº 2942 du vendredi 28 mars 2014

  • Accueil
  • general
  • La dégénérescence maculaire. Une maladie fréquente, chronique et évolutive
general

La dégénérescence maculaire. Une maladie fréquente, chronique et évolutive

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est une maladie de l’œil, qui atteint la zone centrale de la rétine. Elle évolue à partir de l’âge de 50 ans. Elle est la cause de malvoyance chez de nombreuses personnes âgées. Explications et témoignage.
 

L’accord donné à un nouveau traitement au Liban donnera une lueur d’espoir aux personnes atteintes de dégénérescence maculaire liée à l’âge, une maladie menaçante pour la vision. Cette affection touche surtout les personnes âgées entre 65 et 75 ans. La DMLA se manifeste par la persistance d’une tache sombre au centre du champ de vision. Elle se révèle très handicapante pour la plupart des actions de la vie quotidienne comme la lecture, la conduite ou l’utilisation d’objets. «Quand j’ai su que j’étais atteinte de la DMLA, j’étais inquiète et j’avais peur de perdre complètement la vue. J’ai eu d’abord des problèmes de la rétine à l’œil gauche, alors que je voyais bien avec l’œil droit. Puis ça s’est aggravé très vite. Et l’œil droit a également été atteint. Je ne pouvais plus lire ni écrire. Je fais un suivi régulier pour m’assurer qu’il n’y aura plus d’aggravation», témoigne une personne âgée atteinte de la maladie. Selon les médecins, le nouveau traitement permettra d’administrer au patient un dosage tous les deux mois, après avoir reçu trois injections mensuelles initiales. Les patients au Liban et bientôt ceux du Moyen-Orient profiteront de ce traitement sans lequel ils percevront tous les objets se situant au centre de leur champ de vision comme des formes floues et déformées. A la longue, ils percevront les visages, les objets ou l’écriture comme des taches noires. La dégénérescence maculaire humide est la forme la moins fréquente mais la plus agressive de cette maladie, car il lui suffit de quelques semaines à quelques mois pour causer une perte irréparable de la vision. Dans 10 à 15% des cas, la dégénérescence maculaire sèche se développe pour devenir une dégénérescence maculaire humide. Sous cette forme, la maladie conduit au développement de nouveaux vaisseaux anormaux sous la rétine. Ils permettent au sang et aux liquides de s’infiltrer dans le tissu de la rétine. La prévalence de la DMLA augmente avec l’âge. On estime que près de 1 personne sur 3 après 75 ans et 1 personne sur 2 à partir de 80 ans seraient concernées par cette maladie. La dégénérescence maculaire liée à l’âge est une maladie chronique et évolutive. Elle nécessite une prise en charge durant plusieurs années.
 

Les facteurs de risque
Les facteurs de risque clairement définis de la DMLA sont principalement l’âge et le tabac. L’âge est un facteur de risque essentiel. Le deuxième facteur de risque reconnu est le tabac. Une étude a montré l’augmentation de la fréquence de la DMLA chez les fumeurs; ce risque persiste jusqu’à vingt ans après l’arrêt du tabac. Les sujets fumant plus de vingt cigarettes par jour ont un risque de DMLA multiplié par 2,5. Cependant, des personnes n’ayant jamais fumé de leur vie peuvent être atteintes de DMLA. Les antécédents familiaux ou l’hypertension artérielle sont également des facteurs de risque dans 20% des cas. La DMLA débute généralement avec des symptômes peu perceptibles, car le deuxième œil permet une vision peu invalidante. Cela peut conduire à la découverte de la maladie à un stade très évolué. Le dépistage précoce est donc essentiel pour toutes les formes de DMLA. Les personnes âgées de plus de 50 ans doivent prendre davantage conscience de l’importance de se soumettre à des examens ophtalmologiques réguliers.

Nada Jureidini

Les signes évocateurs
Une baisse de la sensibilité aux contrastes.
Une baisse de la sensibilité aux contrastes. Une baisse d’acuité visuelle.
Une baisse de la sensibilité aux contrastes. Une vision déformée.
Une apparition d’une tache centrale.

Related

Etat des lieux. L’industrie de l’eau minérale au Liban

Sanctions contre le Hezbollah, revirement de Joumblatt…

Coaching et/ou psychothérapie. Effet de mode ou vague de fond?

Laisser un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.