Magazine Le Mensuel

Nº 2943 du vendredi 4 avril 2014

En coulisses

En coulisses

Confusion autour de la position du Moustaqbal par rapport à la présidentielle, après tout ce qui a été dit sur une entente de principe entre Saad Hariri et Michel Aoun portant sur le gouvernement et la présidence. On présume que la présidence confiée à Aoun pourrait être l’entrée en matière à la rupture de l’alliance CPL/Hezbollah, ou alors à l’implantation d’un nouvel équilibre politique qui mettrait un terme à l’alignement 8 mars/14 mars. Mais à la suite des pressions exercées sur lui pour qu’il dévoile la vérité sur ses intentions, le Moustaqbal a voulu détourner l’attention de ses contacts avec le général en ressortant la carte du candidat du 14 mars, tout en sachant qu’il est difficile pour ce camp de s’accorder sur un candidat unique. La question est la suivante pour le Moustaqbal: soutenir la candidature piégée de Aoun pourrait faire exploser le 14 mars avant de saper l’alliance Hezbollah/CPL. Si, en revanche, le parti de Hariri opte pour un candidat et un seul du 14 mars, cela ferait imploser la branche chrétienne de cette coalition… La troisième option et la plus avantageuse pour le parti bleu pourrait donc être le renouvellement du mandat du président actuel!

Related

En coulisse

admin@mews

En coulisses

admin@mews

En coulisses

admin@mews

Laisser un commentaire