Magazine Le Mensuel

Nº 2943 du vendredi 4 avril 2014

  • Accueil
  • general
  • Un Cœur pour Philippe. «Le rire est bon pour le cœur»
general

Un Cœur pour Philippe. «Le rire est bon pour le cœur»

En vue de soulever des fonds et de sensibiliser le public au problème de la transplantation cardiaque, l’UCPP organise du 10 au 13 avril prochain un événement comique. Défileront au théâtre Monnot toute une série d’artistes, comiques et danseurs francophones, venus faire du rire le symbole de la lutte pour la transplantation cardiaque.
 

L’association Un Cœur pour Philippe (UCPP) a fêté ses trois ans le 26 mars dernier. Créée en mémoire de Philippe el-Hage, décédé à l’âge de 25 ans d’une cardiomyopathie, l’UCPP lutte pour soigner les patients atteints d’une insuffisance cardiaque terminale. Lorsque le muscle cardiaque est incapable d’assurer le débit sanguin suffisant pour couvrir les besoins énergétiques de l’organisme, une greffe est nécessaire. Il s’agit d’implanter une machine de 300 g au-dessous du cœur natif pour remplacer sa fonction de recevoir le sang et de le pomper dans l’aorte, en gardant ce cœur en place et vivant. En trois ans, l’association a pris en charge neufs patients, pour un montant total de 860 000 dollars. L’un d’eux est d’ailleurs actuellement en convalescence à l’hôpital Hôtel-Dieu de France, ou il a été opéré il y a une semaine par le Dr Abdel Massih, spécialiste en maladies cardiovasculaires et hypertensions et membre de l’UCPP.
Soucieuse de poursuivre son engagement, Un Cœur pour Philippe organise son événement annuel Rire de bon cœur, qui aura lieu du 10 au 13 avril 2014, au théâtre Monnot. Durant quatre soirées, l’humoriste franco-libanais Yass (Yasser Hachem), les humoristes Chinois Marrant, Foudil Kaibou et Valery Ndongo, ainsi que les danseurs comiques français Les Mecs de rue, présenteront une stand-up comédie explosive au profit de l’UCPP. Plus de 1100 spectateurs de la société libanaise francophone sont attendus. Les billets sont déjà en vente au Virgin ticketing box office à 50 000 livres libanaises,
Cet événement sur le thème du rire a pour objectif de financer les activités de l’association: soigner les malades en état d’insuffisance cardiaque grave, en leur assurant des pompes cardiaques, en les opérant et en prenant en charge leur hospitalisation, totalement ou partiellement. Pour information, le coût d’une pompe cardiaque varie entre 90 000 et 100 000 euros. Les frais d’hospitalisation de chaque patient sont en moyenne de l’ordre de 25 000 dollars, après les réductions accordées par l’Hôtel-Dieu de France à l’association. Quant aux médecins de l’UCPP, ils interviennent de manière bénévole, au même titre que toute l’équipe de l’association, ces interventions n’étant pas couvertes par les tiers payants.
«Si nous avons choisi le thème du rire, c’est parce que le rire est bon pour le cœur. Nous avons aussi pensé faire passer un moment agréable aux spectateurs et donateurs qui soutiendront une cause humanitaire et contribueront à sauver des vies. Et puis Philippe, mon fils disparu à l’âge de 25 ans qui a donné son nom à l’association, aimait tellement rire. L’année dernière, le premier événement d’UCPP était une belle réussite. Nous espérons qu’il en sera de même cette année. A long terme, nous pensons faire du rire le symbole de nos événements à venir, une sorte d’image de marque d’Un Cœur pour Philippe», raconte Anne-Marie el-Hage, présidente de l’UCPP. 


Elie-Louis Tourny

Cœur artificiel à l’essai
Le premier cœur artificiel avait porté haut l’espoir de trouver une alternative à la transplantation ou la greffe de cœur. L’opération, réalisée en France, avait été un franc succès, jusqu’à ce que 74 jours après, un court-circuit ne provoque un arrêt cardiaque et la mort du patient. Agé de 76 ans, celui-ci ne semble donc pas être mort à cause d’une intolérance, mais plutôt d’un défaut de la machine, construite par la firme Carmat. Des avancées certaines qui, sous réserve d’améliorations, pourront révolutionner la médecine.

Related

Cancer de l’œil. Bientôt le premier centre de traitement au Moyen-Orient

admin@mews

Selon une étude de l’ISP. Les réfugiés syriens sont insécurisés

admin@mews

Réouverture du Musée Sursock. Pour assouvir la soif de l’art 
et de la connaissance

admin@mews

Laisser un commentaire