Magazine Le Mensuel

Nº 2945 du vendredi 18 avril 2014

  • Accueil
  • Société
  • Manifestation Place du Musée. Pour la consolidation de la paix civile
Société

Manifestation Place du Musée. Pour la consolidation de la paix civile

«Yakfi» (ou aussi Bikaffé, comprendre Ça suffit!). C’est sous ce slogan qu’Offre-Joie a appelé les citoyens libanais à se retrouver devant le musée national pour marquer leur unité et appeler à la consolidation de la paix civile. Des dizaines de personnes ont répondu à l’appel et se sont retrouvées dans une ambiance de fête et de joie, mais aussi de prières.
 

Après presque quarante ans de guerres, de conflits et de déstabilisation sécuritaire, il est temps que les Libanais disent «Yakfi». Oui, cela suffit de s’enfoncer dans la haine, dans le communautarisme et dans le confessionnalisme. Cela suffit de rester désunis et de montrer les Libanais partisans de la guerre et non de la paix. Des dizaines de personnes se sont donc rencontrées sur les marches du musée. La cérémonie a débuté par des enterrements symboliques de tout ce qui représente la guerre, suivis des éclats d’une joie qui s’est exprimée par des chants patriotiques, de la musique de Feyrouz, des ballons multicolores, de la danse, du rap, du break… Des banderoles portaient des slogans appelant à la paix et à l’unité, les volontaires d’Offre-joie portant des tee-shirts blancs, symboles de pureté et de paix, circulaient parmi le public pour distribuer une prière qui serait dite d’une même voix, une prière qui demande la protection du Liban de tous les dangers.
«Le but de cette rencontre, dit à Magazine l’un des responsables d’Offre-Joie, est de marquer notre unité et notre refus de toutes formes de violence. Il est essentiel de rester unis d’autant plus que le vent de haine et de rejet de l’autre qui souffle sur la région ne nous met pas à l’abri d’une reprise des conflits. Quatorze représentants des différentes communautés sont là, présents parmi nous, pour marquer leur volonté de paix et d’unité. L’objectif de cette manifestation est de consolider la paix civile. Le slogan d’Offre-Joie est ‘Mets ta main dans la mienne pour préserver le Liban’. Il se veut un appel à la sauvegarde d’un pays sur la base de l’amour, de la tolérance, du respect, un pays où il fait bon vivre. Le ‘Cela suffit’ s’adresse en particulier aux «assassinats, aux rapts, à la violence, à la haine, à l’éloignement, à l’exploitation, au confessionnalisme, au sectarisme, aux mensonges, à l’égoïsme et à l’absence de responsabilité».
«Je suis là, confie une jeune femme à Magazine, parce que je considère qu’il est temps que les Libanais réalisent que cette guerre déclenchée, en 1975, n’a provoqué que haine et malheurs. Qu’il n’y a eu ni vainqueurs ni vaincus. Que cette guerre a été vaine et n’a laissé que destructions, morts et handicapés».
«Je suis venue clamer tout haut que les Libanais, toutes confessions confondues, rejettent la guerre et la violence. Qu’ils ne demandent qu’à vivre en paix et dans la convivialité. Avec les conflits régionaux fondés sur le sectarisme et le communautarisme nous risquons, à tout moment, de ramener le Liban dans ce piège. C’est pourquoi, il est primordial de resserrer les rangs et de nous retrouver à chaque occasion pour prouver notre unité et notre refus de toute forme de violence».
Plusieurs jeunes ont pris la parole pour témoigner de leur souhait de vivre en paix dans une ambiance chaleureuse, conviviale ponctuée de chants et de prières. La manifestation s’est achevée par une marche vers le Parlement où une couronne de fleurs a été déposée.

Danièle Gerges

Qui est Offre-Joie?
C’est une association libanaise apolitique qui se consacre, depuis vingt ans, à l’unité et à l’engagement citoyen en réunissant des jeunes Libanais de toutes confessions, de toutes communautés et de toutes 
origines dans le but d’échanger et de réaliser ensemble des projets sociaux (colonies de vacances, réhabilitation de quartiers pauvres, remises en état des prisons pour jeunes délinquants et des écoles …). 
Offre-Joie bénéficie, depuis vingt ans, du soutien de son partenaire Asma, l’association de Sœur Emmanuelle.

Related

Harcèlement sexuel. Bientôt une loi?

admin@mews

Les domestiques. Quand elles disjonctent

admin@mews

Ouzville. Parce que nous sommes Libanais

admin@mews

Laisser un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.