Magazine Le Mensuel

Nº 2946 du vendredi 25 avril 2014

  • Accueil
  • general
  • Etude du Crédit libanais. Le prix de l’or à la baisse sauf si…
general

Etude du Crédit libanais. Le prix de l’or à la baisse sauf si…

Selon une étude élaborée par le Crédit libanais, le prix de l’or aurait tendance à reculer et à tourner autour de 997 dollars l’once d’ici la fin de l’année. Toutefois, la banque a insisté sur le fait que ses prévisions seraient nécessairement revues et reconsidérées si un événement majeur venait à secouer l’économie mondiale. Dans le cadre du rapport précité, les prévisions se sont basées sur l’amélioration enregistrée ces dernières années sur les places boursières majeures, associée à une baisse du taux d’inflation mondial soutenue par un resserrement graduel de la politique du «Quantitative Easing» de la FED. Cette politique monétaire non classique est utilisée par les banques centrales pour stimuler les économies lorsque les moyens traditionnels s’avèrent ne plus être efficients. Elle consiste à ce que les banques centrales achètent un montant déterminé d’avoirs financiers appartenant aux banques commerciales et autres institutions du secteur privé. Ce qui contribue à accroître les prix de ces actifs et à faire baisser leur rendement, entraînant une stimulation de la base monétaire. Il est bon de noter, lit-on dans le rapport, que dans ce contexte, le freinage de la politique monétaire expansionniste de la Fed aurait pu avoir l’effet inverse sur la performance des marchés boursiers américains et porter vers le haut le prix de l’or. Mais un tel scénario est loin de se réaliser, compte tenu du fait que les investisseurs ont déjà intégré les retombées du resserrement de la politique du «Quantitative Easing» dans leurs anticipations, alors que les marchés boursiers ont déjà réagi à la nouvelle.
Entre-temps, le bilan de la Banque du Liban (BDL) a enregistré une légère hausse de ses avoirs de 0,2% à un rythme mensuel, s’élevant à 80,29 milliards de dollars à fin mars 2014. Le portefeuille de titres de la Banque centrale a progressé de 0,5%, à 36,3 milliards de dollars. De plus, la valeur des prêts au secteur financier domestique est passée de 2,89 milliards de dollars, en février 2014, à 2,99 milliards en mars de la même année. Toutefois, la valeur des réserves en or a enregistré un recul  de 2,5% mensuellement, en ligne avec la baisse du prix du lingot d’or sur les marchés internationaux à la suite de l’attachement de la FED à sa décision de resserrement de sa politique de «Quantitative Easing».

 

Liliane Mokbel

Related

Journaliste, otage, espion et amant de Yann Le Pen. Les quatre vies de Roger Auque

admin@mews

The Voice. Aline Lahoud envoûte les coachs

admin@mews

Le Liban dans l’impasse. Aoun perd, mais il n’y a presque pas de gagnant…

admin@mews

Laisser un commentaire