Magazine Le Mensuel

Nº 2947 du vendredi 2 mai 2014

ACCUEIL

3 questions à Jihad Azour

Les salariés du secteur public sont dans la rue pour revendiquer l’adoption de la grille des salaires. Quels risques entraîne l’adoption de cette grille?
L’erreur de cette grille réside dans la façon dont elle a été abordée. L’échelle des salaires a été présentée comme un ajustement des salaires du secteur public, alors qu’elle a un rapport direct avec le développement de l’administration et les droits des fonctionnaires. L’administration a besoin de réformes, alors que nous avons raté à plusieurs reprises l’occasion de les faire.

Les fonctionnaires revendiquent une révision des salaires et un ajustement qui n’a pas été fait depuis longtemps…
Ceci n’est pas tout à fait exact. Un ajustement des salaires a été adopté en 2008, un autre en 2011. L’affaire ne concerne pas uniquement cet aspect.

Quelles sont les conséquences que pourrait avoir l’adoption de la grille?
Si le financement est assuré à travers les taxes, il n’y aura pas de répercussions sur la livre libanaise. Mais si le financement n’est pas assuré, les conséquences seront sérieuses sur toute la sécurité économique et le déficit augmentera encore plus. Il faudra prendre en considération que ce sont tous les Libanais qui auront à payer les taxes pour assurer le financement. Il ne faut pas que cet ajustement profite aux uns au détriment des autres, et il faut éviter le déséquilibre qui risque de s’aggraver entre les salaires des fonctionnaires du secteur public et les employés du privé. Sur le plan social, les conséquences seraient graves.

Arlette Kassas

Related

3 questions à Elie Marouni

admin@mews

3 questions à Chant Chinchinian

admin@mews

3 questions à Nayla Moawad

admin@mews

Laisser un commentaire