Magazine Le Mensuel

Nº 2982 du vendredi 2 janvier 2015

ACTUALITIÉS

Syrie. Le régime prêt à rencontrer l’opposition à Moscou

Le régime syrien a annoncé samedi dernier qu’il était prêt à rencontrer l’opposition à Moscou pour tenter de trouver une issue à la guerre en Syrie. Le ministère syrien des Affaires étrangères a affirmé que «la Syrie (était) prête à participer à une rencontre préliminaire et consultative à Moscou pour répondre aux aspirations des Syriens qui sont celles de trouver une issue à la crise». La réunion «viserait à se mettre d’accord sur la tenue d’une conférence de dialogue entre Syriens sans ingérence étrangère», selon un communiqué reproduit par l’agence officielle Sana.
Deux jours auparavant, la diplomatie russe avait affirmé que Moscou, principal allié de Damas, comptait accueillir vers le 20 janvier une réunion de l’opposition syrienne. Selon Moscou, il s’agirait d’abord d’une «rencontre informelle» entre «opposition interne et externe» afin de «générer des idées» permettant d’aboutir à un règlement du conflit syrien qui a fait près de 200 000 morts. En cas de succès, des représentants du gouvernement syrien seront invités dans la foulée à Moscou pour «échanger des avis» avec les opposants et pour qu’un dialogue soit lancé entre belligérants.
Des opposants syriens, certains «tolérés» par le régime du président Bachar el-Assad, dont l’ex-président de la Coalition nationale syrienne Moaz el-Khatib, vont se réunir au Caire vers la mi-janvier afin de s’accorder sur une «vision commune» pour mettre fin à la guerre, selon des sources au sein de l’opposition. Dans la capitale égyptienne, le chef de la Coalition de l’opposition syrienne, Hadi el-Bahra, a d’ailleurs annoncé que sa formation en exil a «entamé un dialogue avec d’autres composantes de l’opposition», en allusion à celle de l’intérieur. «Des réunions bilatérales se tiennent actuellement au Caire et ailleurs et (…) toutes les composantes de l’opposition sont ouvertes à ce processus», a-t-il précisé devant la presse. L’opposition voudrait «parvenir à un plan unique qui sera adopté dans toute négociation de paix pour la Syrie dans l’avenir», a indiqué Bahra. Il a toutefois exprimé des réserves, estimant que «Moscou n’a pas d’initiative claire» et qu’il «s’agit juste d’une invitation à se réunir et à dialoguer».

 

Julien Abi Ramia

Related

Ari Harsin, député kurde irakien. 
L’EI est affaibli, mais pas encore vaincu

admin@mews

[Copy of] Du Caire au Sinaï. L’égypte sombre dans la violence terroriste

admin@mews

Syrie. Cartographie de la mouvance radicale

admin@mews

Laisser un commentaire