Magazine Le Mensuel

Nº 2986 du vendredi 30 janvier 2015

  • Accueil
  • general
  • Hiba Tawagi à la conquête de la France. Le jury de The Voice sous le charme
general

Hiba Tawagi à la conquête de la France. Le jury de The Voice sous le charme

«Sirène de Beyrouth», la «belle», la «sublime», «la bombe libanaise», une «révélation»… Autant de qualificatifs utilisés par les médias français pour décrire Hiba Tawagi et sa participation aux auditions de la 4e édition de The Voice-France.
 

Samedi 24 janvier, les Français, mais aussi, et peut-être surtout, les Libanais, avaient les yeux rivés sur le poste de télévision, arrimé sur la chaîne TF1, sans aucun zapping possible. Pour cause, la retransmission en direct des auditions à l’aveugle de The Voice, dans son 4e volet. C’est que les Libanais attendaient une prestation, en particulier celle de Hiba Tawagi, une star de chez nous dont la célébrité a atteint le monde arabe. Mais pas encore l’Occident. C’est ce qui semble motiver sa décision de prendre part au télé-crochet, malgré toutes les critiques qui ont pu être lancées en ce sens. D’ailleurs, elle-même l’a affirmé: «En France et dans le monde francophone, je suis vraiment quelqu’un d’inconnu. Mais je vois dans la France une continuité à ma carrière», a-t-elle dit dans son portrait, quelques minutes avant de monter sur la scène.
Habillée tout simplement d’un pantalon et d’un t-shirt noirs, le visage souriant, sûre d’elle et humble à la fois, elle entonne en français les premières paroles de la chanson de Michel Legrand, Les moulins de mon cœur. Silence total comme pour envelopper sa voix. Gros plan et travelling sur les visages des jurés, et voilà que Hiba Tawagi reprend la chanson en arabe. Regard agréablement surpris, réaction immédiate, Mika se retourne, suivi aussitôt de Zazie. Quelques secondes plus tard, Florent Pagny et Jenifer sont sous le charme. Et c’est devant quatre jurés, debout devant leurs chaises, le visage émerveillé et applaudissant, que Hiba Tawagi termine sa prestation sur une note tenue près de 20 secondes. Le jury et le public sont conquis. «Mais d’où vient-elle?», s’exclame Florent Pagny.
C’est Mika, une autre grande vedette au Liban, qui commente et explique sa réaction et sa surprise en découvrant le visage qui se cachait derrière cette voix: «Vous êtes libanaise et je suis rouge parce que… vous êtes une grande chanteuse». Né à Beyrouth, Mika a immédiatement affiché sa joie et sa fierté de retrouver une artiste qu’il dit «suivre depuis quatre ans. Je ne peux pas croire que vous soyez là! (…) Quel départ sublime!». Les autres coachs également ne tarissent pas d’éloges; Zazie la compare même à Maria Callas, Florent Pagny relève le «niveau incroyable» de sa prestation et la puissance de sa voix. Jenifer déclame l’envie de l’écouter, «encore, encore et encore». C’est Mika que Hiba Tawagi choisit comme coach dans l’espoir qu’il la mène à la victoire. Tous les Libanais sont dans l’attente aussi.

Encore un Libanais
Comme s’il s’agissait d’un rendez-vous attendu, le Liban figure à chaque saison de The Voice. Si cette année c’est au tour de Hiba Tawagi, les trois éditions précédentes du télé-crochet avaient mis en lumière des talents libanais. A la saison 1, Jhony Maalhouf, que le Liban a découvert en même temps que la France, avait atteint les quarts de finale avec Garou. Lors de la saison 2, Anthony Touma, devenu par la suite une véritable star dans son pays d’origine, était demi-finaliste avec Jenifer. Et, l’an dernier, Aline Lahoud s’était arrêtée au stade des «battles» avec Florent Pagny.

Related

Les Pouilles. L’autre beau visage de l’Italie

admin@mews

David Alameel. Le Libano-Texan en chemin vers le Sénat

admin@mews

Les Petits chanteurs de Saint-Marc au Liban. Un pur moment de bonheur

admin@mews

Laisser un commentaire