Magazine Le Mensuel

Nº 2991 du vendredi 6 mars 2015

ACCUEIL

3 questions à Issam Abou Jamra

Vous avez fondé le «Courant indépendant». Pourquoi ce timing?
Simplement parce qu’il y a des choses urgentes qui ne peuvent plus attendre, surtout en ce qui concerne le non-fonctionnement des institutions à tous les niveaux. Pas de président de la République, le gouvernement ne fonctionne plus normalement et la Chambre des députés est absente depuis le renouvellement de son mandat. L’idée de la formation du courant existe depuis plus de cinq ans. Nous avons pensé que le mouvement réformiste que nous avions entamé pourrait aboutir. Malheureusement, ce ne fut pas le cas. Nous avons alors pensé qu’il fallait faire quelque chose pour essayer de sauver le pays. Vu la situation actuelle, il nous fallait dire notre mot et hausser la voix.

Quels sont les principes fondamentaux de ce nouveau courant?
L’allégeance à un Etat fort, souverain et autosuffisant, capable d’assurer la sécurité à l’intérieur des frontières libanaises et refusant toute allégeance à une partie extérieure, et une compétence saine entre les différents partis.

Mais ces titres se recoupent avec les principes de courants déjà existants, tels le 14 mars, ou l’ancien président de la République, Michel Sleiman. Pourquoi se démarquer?
Il est vrai que nous sommes d’accord sur certains points, mais il y en a d’autres sur lesquels nous ne sommes pas d’accord, comme c’est le cas entre tous les Libanais. Nous avons notre propre personnalité depuis longtemps.
 

Arlette Kassas

Related

3 questions à Youssef Khalil

admin@mews

3 questions à Farid el-Khazen

admin@mews

3 questions à Ghassan Moukheiber

admin@mews

Laisser un commentaire