Magazine Le Mensuel

Nº 2998 du vendredi 24 avril 2015

Supplément

Université La Sagesse. Patrimoine et modernité

L’Université La Sagesse (ULS) fête cette année ses 140 ans d’existence au service des générations libanaises et moyen-orientales. Son institut supérieur de droit fut la première institution nationale d’enseignement supérieur au Liban.

«La Sagesse fait partie intégrante de notre histoire et de notre patrimoine national et culturel libanais», affirme le Dr Antoine Saad, secrétaire général de l’université, professeur à la faculté de droit et conseiller médiatique. Il explique: «Cette vérité est pour nous un stimulant pour se concentrer davantage sur l’avenir, convaincus que notre passé ne tient sa véritable valeur que par la dynamique qu’il donne à notre présent et par la vision qu’il offre à notre futur». Les objectifs de l’ULS visent effectivement à:
Maintenir l’excellence dans l’enseignement supérieur, avec la promotion des valeurs humanistes universelles.
Poursuivre la mission du savoir et du civisme offerte aux Libanais et aux étrangers, tout au long des décennies écoulées, cela suivant des plans élaborés et appliqués par des spécialistes, hautement qualifiés.
Former les étudiants par des connaissances théoriques, complétées par l’enseignement appliqué, répondant aux exigences du monde contemporain et aux besoins du marché du travail et des affaires, en permanente  mutation.
Promouvoir les recherches scientifiques dans un esprit d’ouverture et de dialogue.
 

Richesse académique
Le campus actuel accueille environ 3 500 étudiants; d’autres bâtiments sont en cours de construction sur le même campus situé à Furn el-Chebbak, pour accueillir d’autres facultés en cours de fondation; il s’agit de Polytech Beyrouth (une nouvelle conception d’une faculté de génie) et d’une faculté d’information et de communication qui table notamment sur les moyens électroniques les plus performants. Nous espérons que ces deux facultés puissent démarrer avec la nouvelle année universitaire.
Actuellement, l’ULS comporte sept facultés qui battent leur plein:

La faculté de droit qui a pris la relève de l’Institut supérieur de La Sagesse pour l’enseignement du droit (Issed).
La faculté de droit canonique, en partenariat avec l’Université pontificale de Latran.  
La faculté des sciences ecclésiales.
La faculté de gestion et de finances.
La faculté des sciences politiques et des relations internationales.
La faculté de santé publique.
La faculté de gestion hôtelière (campus d’Achrafié).
«Toutes ces facultés œuvrent en partenariat, en co-diplomation ou en coordination avec d’autres institutions académiques en Europe ou en Amérique. D’autres facultés sont en cours de fondation comme celle du génie, de l’information et de la communication, de philosophie, de psychologie et des sciences sociales», certifie le Dr Saad.

 

Nouveautés à la faculté de santé
Outre la création des nouvelles facultés mentionnées ci-dessus, la faculté de la santé se prépare à accueillir dans les mois prochains plus de cinq cents infirmières travaillant dans les hôpitaux publics. Il s’agit de sessions de formation et de réhabilitation de ces infirmières par ladite faculté, en application d’un contrat de coopération signé récemment entre le ministère de la Santé publique et le recteur de l’Université La Sagesse. D’autres projets similaires sont en gestation avec le même ministère dans la région de la Békaa-Ouest.

Natasha Metni

L’ULS répond aux demandes du marché
Le centre de métiers établi à l’Université La Sagesse fournit les réponses nécessaires aux demandes du marché du travail au Liban et au monde arabe. Il s’agit d’un programme de coopération internationale Tempus subventionné par l’Union européenne intitulé  «Orientation et insertion professionnelle dans les universités du Liban, d’Egypte et de la Syrie (OIPULES)» et coordonné par l’Université de Poitiers (France) et en partenariat avec le Bureau Moyen-Orient de l’AUF (Liban), un organisme institutionnel français d’aide à l’orientation: l’Onisep et deux universités européennes: Universitatea Alexandru Ioan Cusa-IASI (Roumanie) et Universidade de Coimbra (Portugal). OIPULES prévoit la mise en ligne dans chaque pays d’un observatoire national des métiers et des emplois pour illustrer la richesse et la diversité des débouchés professionnels offerts dans chaque pays concerné, et d’un observatoire par établissement des formations universitaires et de leurs débouchés-métiers pour valoriser l’offre de formation de chaque établissement à travers une approche-métiers et pour renforcer l’attractivité de ses filières. OIPULES prévoit la mise en place dans chaque établissement d’un centre des métiers et de l’Insertion professionnelle. Il a pour vocation:

D’informer et d’accompagner chaque jeune visiteur en quête d’orientation.
De mettre en évidence une image plus professionnelle auprès du monde socioéconomique.
De renforcer la synergie nécessaire entre le monde universitaire et le monde du travail.

Related

Foyers pour étudiants. Tarifs et disponibilités

admin@mews

Orientation et insertion professionnelle

admin@mews

Réforme du système éducatif. S’inspirer du modèle suisse

admin@mews

Laisser un commentaire