Magazine Le Mensuel

Nº 3001 du vendredi 15 mai 2015

ACCUEIL

Questions à Fouad Abou Nader

Dans quel contexte placez-vous votre tournée à Koussaya, dans la Békaa?
Plusieurs raisons ont dicté cette tournée. D’abord, elle est placée dans le cadre du travail de notre association al-Nawraj, spécialisée dans l’aide aux chrétiens des régions éloignées pour les inciter à ne pas quitter leurs villages. Nous avons déjà visité Qaa, Ras Baalbeck et Jdeidet Fakiha dans la Békaa-Nord. Maintenant, c’est au tour de Koussaya et de Deir Ghazal dans la Békaa. A Koussaya, surtout à cause de la présence d’un camp du Front populaire-commandement général, dont l’allégeance, qui change à tout moment, crée une réelle inquiétude chez les habitants de la région. A Koussaya, parce que 90% des chrétiens ne savent pas que le village, exclusivement chrétien, se situe entre deux régions chiite et sunnite. Notre association al-Nawraj travaille en dehors des partis au niveau stratégique, et les gens de différents partis coopèrent avec nous.

Vous craignez que Koussaya ait à pâtir des répercussions de la bataille du Qalamoun?
La région est un peu éloignée. Il n’empêche qu’il y aura des répercussions au cas où l’opposition syrienne avance. Le bruit des combats était entendu à Koussaya, mais il s’est éloigné depuis quelques jours.

Vous croyez que les chrétiens du Liban sont en danger?
Le danger guette les chrétiens d’Orient, mais je crois que ceux du Liban peuvent y faire face s’ils s’entendent et s’ils font front commun.

Vous croyez ceci possible, alors qu’ils ne se sont toujours pas entendus sur l’élection d’un président?
Ceci est une autre affaire. Actuellement, il semble que le pays restera sans président tant qu’ils ont lié son sort à deux axes différents, ceux de l’Arabie saoudite et de l’Iran.

Mais les chrétiens en paieront-ils le prix?
Je crois plutôt que les chrétiens traversent une étape historique positive. S’ils travaillent intelligemment, ils pourront passer le cap et ramener l’équilibre politique au Liban.

Arlette Kassas

Related

3 questions à Abdel-Rahman Bizri

admin@mews

3 questions à Abdel-Rahman Bizri

admin@mews

Trois questions à Nohad Machnouk

admin@mews

Laisser un commentaire