Magazine Le Mensuel

Nº 3004 du vendredi 5 juin 2015

  • Accueil
  • HORIZONS
  • Conférence des hommes d’affaires arabes et chinois. Une ceinture économique de la route de la Soie
HORIZONS

Conférence des hommes d’affaires arabes et chinois. Une ceinture économique de la route de la Soie

C’est sous le patronage du Premier ministre, Tammam Salam, que la sixième édition de la conférence des hommes d’affaires arabes et chinois a eu lieu. Une occasion de consolider les liens entre les deux pays d’autant plus que depuis de nombreuses années, la Chine est devenue le premier partenaire commercial du Liban. Thème de la conférence: Construire une ceinture économique de la route de la Soie.

Une délégation chinoise de près de 250 hommes d’affaires et experts économiques a été conviée à la sixième édition de la Arab Chinese Businessmen Conference, organisée à l’hôtel Phoenicia pour promouvoir le développement des relations commerciales et d’affaires entre la Chine et les pays de la région. Plus de 400 personnalités libanaises et arabes étaient également présentes à cet événement exceptionnel. Cette conférence coïncide avec le 60e anniversaire de la signature du premier accord commercial entre le Liban et la Chine, a fait remarquer le président du Conseil des ministres, Tammam Salam, lors de la séance inaugurale. Salam a fait l’éloge de la Chine, grande puissance économique mondiale, indiquant qu’elle est le plus important partenaire commercial de la plupart des pays arabes et, certainement, le premier au Liban. «Nous nous attendons, a-t-il dit, à ce que cette coopération s’élargisse et se consolide du fait des nouveaux projets qui se profilent à l’horizon notamment grâce au projet de la route de la Soie». Le chef du gouvernement a assuré que le Liban va rejoindre en tant que membre actif la Banque asiatique d’investissement dans l’infrastructure (Asian Infrastructure Investment Bank). Rappelons que la Chine est devenue le premier partenaire commercial du Liban, avec 2,5 milliards de dollars de marchandises exportées en 2014.
Adnan Kassar, président d’honneur des Fédérations des Chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture des pays arabes a, pour sa part, considéré que la conférence revêt une importance historique et a pour ambition de réactiver l’ancienne route de la Soie et la développer par voies terrestre et maritime. «Cette route a depuis toujours débuté en Chine et s’est terminée à Beyrouth, ce qui consolide les espoirs et ouvre grand les portes à une coopération stratégique à tous les niveaux», a-t-il souligné. Dans ce contexte, notons que la première délégation chinoise est venue au Liban en 1955, à l’initiative d’hommes d’affaires libanais, dont Adel et Adnan Kassar, présidents de la Fransabank.  
Le ministre de l’Industrie Hussein Hajj Hassan a, quant à lui, insisté sur l’importance des échanges entre la Chine et le Liban et a demandé que les pays qui commercent avec le pays du Cèdre, notamment la Chine, ouvrent leurs marchés aux marchandises libanaises. «La Chine, a-t-il-dit, représente un énorme marché et nos deux pays entretiennent les meilleures relations, mais nous invitons les autorités chinoises à faciliter l’entrée des marchandises libanaises».
De son côté, le président de la Fédération des Chambres  de commerce, d’industrie et d’agriculture, Mohammad Choucair, a souligné qu’il fallait «proposer une vision commune entre les deux pays pour développer les relations bilatérales économiques de façon équilibrée et permanente».
Le mot du secrétaire général de la Ligue arabe a été prononcé par Tamer el-Ani, qui est revenu sur l’importance de l’initiative visant à approfondir la coopération économique entre les pays qui jalonnent la route de la Soie.
 

Document d’entente
L’ambassadeur de Chine au Liban, Jiang Jiang, a fait part de son souhait de voir les conférenciers s’entendre autour de points communs susceptibles de consolider la coopération économique et les échanges commerciaux entre les pays arabes et la Chine.
En marge de la conférence, un document d’entente a été signé entre la Fédération des Chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture des pays arabes et le Conseil chinois pour la consolidation du commerce international (CCPIT), dont le but est d’activer la coopération dans le cadre de la Chambre commerciale arabo-chinoise commune. Un document d’entente pour la coopération entre la Fédération des Chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture et le CCPIT a été également signé.
Lors de cette conférence, plusieurs sujets ayant trait aux domaines économiques et commerciaux ont été longuement débattus dont Les horizons et l’avenir de la coopération économique entre la Chine et le monde arabe; Comment construire le partenariat commercial et économique chino-arabe pour une ceinture et une route de soie communes; Comment consolider et documenter la coopération sur le plan des investissements et sur le plan monétaire entre le monde arabe et la Chine; Le Liban, un horizon prometteur au niveau des investissements dans le cadre de la ceinture économique de la route de la Soie… Des rencontres bilatérales se sont tenues entre les hommes d’affaires arabes et chinois autour des thèmes suivants: le commerce, l’industrie, l’agriculture, la sécurité alimentaire, les banques, l’énergie, l’énergie renouvelable, l’infrastructure, l’électricité, la communication, le port, l’aéroport, les routes…
Des ateliers de travail ont par ailleurs été animés par Idal pour discuter des opportunités d’investissement au Liban. Les hommes d’affaires arabes et libanais présents lors de la conférence se sont dit très satisfaits de cette initiative, qui se répercutera certainement positivement sur leurs chiffres d’affaires et sur l’ensemble de l’économie nationale des pays concernés.

Danièle Gergès
 

Au Grand sérail
Le Premier ministre, Tammam Salam, a rencontré au Grand sérail la délégation chinoise en présence du ministre de l’Economie et du Commerce, Alain Hakim, de l’ambassadeur du Liban en Chine, Farid Abboud, et du chef des organismes économiques, Adnan Kassar. La délégation a discuté avec le chef du gouvernement des moyens de dynamiser les relations économiques et commerciales entre le Liban et la Chine.

La China UnionPay
En février 2015, la Fransabank a mis sur le marché la China UnionPay. Adnan Kassar avait déclaré dans la conférence de presse: «Nous avons étudié les besoins de nos clients pour un moyen de paiement fiable et sûr pour leurs transactions en Chine. China UnionPay était la solution puisqu’elle est la seule compagnie chinoise de cartes de paiement qui soit acceptée partout en Chine, plus précisément par 2 millions de points de vente dans le pays. De plus, elle est actuellement acceptée dans plus de 150 pays à travers le monde, en partenariat avec plus de 300 institutions internationales». Actuellement, les hommes d’affaires libanais qui ont des échanges commerciaux avec la Chine ont révélé, lors de la conférence, qu’ils sont satisfaits de cette carte qui facilite les transactions d’autant plus que selon les protocoles qui ont été établis, ce marché tend à prospérer et les échanges entre les deux pays à se développer.

Related

Les planches du Monnot s’animent. Les Cavaliers et Un obus dans le cœur

La Caroline du Nord. Trésors historiques et culturels

Conférence de Londres pour les réfugiés syriens. Très loin des besoins du Liban

Laisser un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.