Magazine Le Mensuel

Nº 3016 du vendredi 28 août 2015

Brèves

Brèves

Arabie saoudite
Pas de reprise avant 2017

Selon le consultant Samba, l’économie de l’Arabie saoudite s’est ralentie et cette tendance devrait se poursuivre tout au long de 2016 avant une reprise du prix du pétrole qui aiderait son économie à croître de nouveau entre 2017-2020. Les pronostics de Samba concernant le royaume wahhabite sont demeurés inchangés depuis janvier dernier. Sachant que le gouvernement saoudien a maintenu élevé le niveau de ses dépenses, recourant même à ses réserves et à l’émission d’obligations afin de consolider sa position. L’économie au niveau interne est demeurée résiliente au premier semestre 2015. Toutefois, le paysage a commencé à se ternir avec la poursuite de la baisse des prix de l’or noir au second semestre. Une situation qui a affecté les dépenses du gouvernement, la confiance et l’activité du secteur privé. D’après la même source, les revenus générés par l’exportation du pétrole régresseraient de 30% durant l’année en cours.

Iran
Revenus additionnels de 15 milliards $

La Banque mondiale (BM) prévoit une croissance accélérée du PIB de l’Iran passant de 3,3% à la fin de l’année fiscale en cours pour s’achever en mars 2016, à 5,1% à la fin de l’année fiscale 2016-2017 et à 5,5% sur la période 2017-2018, en supposant que toutes les sanctions internationales imposées à ce pays aient été supprimées. La BM met l’accent sur la progression de la production et l’exportation du pétrole, ainsi que sur la croissance économique et l’expansion des échanges commerciaux. La même source considère que l’exportation de l’or noir iranien pèserait sur les prix mondiaux du pétrole, mais que l’Iran serait le dernier pays exportateur à en ressentir les effets. Sachant que les revenus additionnels de l’exportation de l’or noir iranien contrebalanceraient l’impact négatif de la baisse du prix du pétrole. La suppression des sanctions internationales permettrait des revenus additionnels de l’exportation du pétrole de l’ordre de 15 milliards de dollars, soit 3,5% du PIB.

Related

Proche-Orient

admin@mews

Brèves

admin@mews

Brèves

admin@mews

Laisser un commentaire