Magazine Le Mensuel

Nº 3024 du vendredi 23 octobre 2015

Salon du livre

Gisèle Eid. Une femme aux multiples facettes

Elle a l’écriture dans le sang. Cette battante qui enseigne, anime divers ateliers, écrit… est une journaliste chevronnée et une auteure dont les ouvrages ont reçu un accueil fulgurant aussi bien au Liban qu’au Canada, les deux pays de son cœur et de sa vie. Rencontre avec Gisèle Eid qui raconte, avec moult détails intéressants, toute la passion qu’elle voue pour sa plume.
 

Gisèle est chargée de cours à l’Université Saint-Joseph (USJ) où elle enseigne les techniques rédactionnelles. Elle tient aussi un blog hebdomadaire à L’Agenda culturel sous le titre Consommation Inc. parce que «nous vivons, dit-elle à Magazine, dans un monde d’excès où l’extrême est devenu la norme sans qu’on ne s’en rende vraiment compte: excès dans les médias sociaux, dans la consommation, dans la quête du profit… Dans ce blog, j’y vais au gré de l’actualité, de mes humeurs, des commémorations annuelles. Je suis l’air du temps». Elle anime également ses ateliers d’écriture dans les différentes villes où elle vit «Les gens aiment beaucoup cette activité, parce qu’il ne s’agit pas de faire du zèle, estime-t-elle, mais juste de se laisser aller au gré des thèmes proposés. Il s’agit parfois de sessions en bord de mer, d’autres fois de rencontres champêtres en montagne, dans des cafés, des bibliothèques, des centres culturels… la plume des uns et des autres se délie selon l’ambiance, toujours dans la joie et la bonne humeur».
Sa grande passion? C’est définitivement le journalisme. Une de ses plus grandes satisfactions? S’imprégner de couleurs, de saveurs, de pays, de personnages, et retranscrire tout ce vécu à travers son écriture, elle qui collabore avec différents médias libanais. Elle voyage souvent, très souvent, et retranscrit avec précision, humour et réalisme tout ce qu’elle découvre. C’est ainsi, par exemple, que lorsque son avion se pose dans une nouvelle ville, certes elle «joue» à la touriste, mais toujours avec ce regard perçant de journaliste qui souhaite partager ses découvertes avec ses lecteurs. C’est ainsi qu’au cours de son dernier voyage en Philadelphie, elle a décrit à merveille l’architecture de cette ville américaine conçue par un Européen loin du schéma américain ordinaire, «ce qui lui confère un charme particulier». Elle visite Calgary en Alberta et c’est toute la ville du pétrole ville – qu’elle a découverte à travers son festival annuel de cow-boy et qui se met en jeans boots et chapeaux durant une semaine – qu’on découvre avec elle à travers ses mots. «Chaque pays, chaque ville, chaque village a son charme et c’est en me demandant ce que je vais écrire sur ces endroits, sous quel angle je vais les présenter, que je découvre dans le détail la spécificité de chacun, sa beauté, ses coins et recoins». Les expositions, les musées, les spectacles qu’elle voit, les livres qu’elle lit, autant de sujets qu’elle partage avec les lecteurs et fait, en sorte, de leur faire vivre ce qu’elle a vécu. Gisèle Eid aime également faire des interviews et aller à la découverte des autres. «Les gens, confie-t-elle, ont tellement de choses à dire, à raconter. Chaque vie vaut un roman» et des romans, elle en écrit aussi dont Là où le temps commence et ne finit pas, d’autres ouvrages également à son actif, Kibarouna, dialogues avec nos aînés,  Cris…se de femmes et Accommodante Montréal…

Danièle Gergès
 

Dates à retenir
Dimanche 25 octobre: A 19h, débat autour de son ouvrage Kibarouna, dialogues avec nos aînés. Ce débat regroupe quatre générations qui discuteront du thème Que sont devenues nos valeurs? avec comme intervenants Alain Plisson, Walid Mouzannar, Karen Boustany et Maya Khadra.
Lundi 26 octobre: animation d’un atelier d’écriture avec les étudiants en journalisme au stand de l’Afej.
Jeudi 29 octobre: A 18h, une causerie et une projection des photos qui mettront en images son dernier ouvrage Là où le temps commence et ne finit pas, ce livre conçu et écrit comme un scénario de film, en flash-back, avec divers points de vue et de nombreuses descriptions visuelles. Cette causerie, animée par Nidal Ayoub, sera suivie d’une séance de dédicace au stand de la librairie Le Point.

Related

Pierre Caye. «L’action politique est souvent inefficace»

admin@mews

Boris Cyrulnik. «Ivres paradis, bonheurs héroïques»

admin@mews

Les événements de Jean Rolin. Al-Qaïda dans les Bouches-du-Rhône islamiques

admin@mews

Laisser un commentaire