Magazine Le Mensuel

Nº 3030 du vendredi 4 décembre 2015

Musique

Beirut Chants est lancé. Beyrouth en musique

La 8e édition du festival Beirut Chants a démarré le mardi 1er décembre, avec la Messa di Gloria de Puccini, pour se poursuivre jusqu’au 23 du mois, dans les églises et cathédrales de la ville.

Extrême affluence ce mardi 1er décembre, à l’église St. Georges des maronites, pour le lancement des festivités de la 8e édition du Beirut Chants. Un mot d’hommage, en premier lieu, à la libération des otages de l’Armée libanaise, et place à la musique. Après avoir rempli le Carnegie Hall en mai 2015, les voilà au Liban. Les chorales de l’Université Antonine et de la NDU, ainsi que l’Orchestre Giovanile Mediterranea, Palerme, sous la direction de Toufic Maatouk, et accompagnés du ténor Béchara Moufarrej, du baryton Salvatore Grigoli et du basse Marco Vinco. Les silences s’accordent aux souffles, et fusent les premières notes de la Messe de Giacomo Puccini.
Un début tout en beauté, et l’audience est emportée. Composée dans une orchestration classique, comportant un Kyrie, un Gloria, un Credo, un Sanctus et un Agnus Dei, la Messe de Puccini est portée à merveille par les chœurs masculins et surtout féminins de la chorale. Des voix qui emboîtent le déferlement de notes, tour à tour lyriques, puissantes et dramatiques. Les solistes, quant à eux, Béchara Moufarrej, Salvatore Grigoli et Marco Vinco font résonner leurs voix amples, parfois légèrement faibles, pour porter l’émotion à son extrême. Et c’est une «standing ovation» pour un public charmé et fier de porter la musique tout au long de ce mois de festivités.
 

Au programme
Lundi 7
Salon musique de la Belle époque: à l’occasion du centenaire du compositeur italien Francesco Paolo Tosti, la soprano Artemisa Repa sera accompagnée au piano de Fabio Centanni.
St. Elie, Kantari, 20h.
Mardi 8
Impressive Duo avec Boris Andrianov, premier prix violoncelle du concours Rostropovitch compétition et Alexander Ghindin, premier prix piano du concours Tchaïkovski.
St. Louis des Capucins, 20h.
Vendredi 11
Hommage à Nagi Hakim avec l’Orchestre philharmonique libanais, sous la direction de Francesco Lanzillotta, et accompagné de Claire Foison au piano, en collaboration avec le Centre du patrimoine musical libanais et le Conservatoire national.
Cathédrale St. Georges des maronites, 20h.
Samedi 12
«Technique doesn’t exist», récital du pianiste par Julien Libeer.
Eglise Saint-Maron, Gemmayzé, 20h.
Dimanche 13
Avanesyan Piano Trio, avec Hrachya Avanesyan (violon), Aleksander Chavshyan (violoncelle) et Julien Libeer (piano).
St. Elie, Kantari, 20h.
Lundi 14
«Un Noël de ténor!» avec la voix d’Elya Francis, accompagné au piano par Fausto Di Benedetto.
Notre-Dame al-Ataya, Achrafié, 20h.
Dimanche 20
Le concert du Festival, avec la soprano Mira Akiki, Ihab Jammal au violon et Bassel el-Baba au piano.
Cathédrale St. Elie des grecs-catholiques, 20h.
Mardi 22
Hommage à la chorale Beirut Orpheus. Au programme: la Messe du couronnement de Mozart ainsi que des chants de Noël, qui seront interprétés par les sopranos Corinne Metni, Samar Salamé et Miranda Heldt, la mezzo Angela Simkin, le ténor Julian Issa, les barytons Julien Van Mellaerts et Rajai Khouri, ainsi que la chorale de l’Université Antonine, sous la direction de Toby Purser et Toufic Maatouk.
Eglise Saint-Maron, Gemmayzé, 20h.
Mercredi 23
Concert de clôture tout en opéra. La soprano Cinzia Forte interprètera un bouquet d’arias accompagnée au piano par Maurizio Agostini, en collaboration avec le Teatro di San Carlo de Naples.
Eglise Saint-Maron, Gemmayzé, 20h.

 

Nayla Rached

Retrouvez le reste de la programmation sur www.beirutchants.com et la page Facebook.

Related

Soirée musicale du Selecteum des arts et des sciences. De l’enchantement à l’état pur

admin@mews

Marie Kouyoumdjian. Une compositrice dans l’air du temps

admin@mews

La philosophie de l’art et de l’esthétique pour l’amour de l’art

admin@mews

Laisser un commentaire