Magazine Le Mensuel

Nº 3032 du vendredi 18 décembre 2015

Expositions

Expositions

Halim Jurdak
Œuvres choisies
Jusqu’au 31 décembre, à la galerie Janine Rubeiz.

Le style de Halim Jurdak a évolué du réalisme à l’abstraction figurative. Il a ainsi laissé libre cours à son pinceau concernant les formes, les couleurs et les lignes. Dans ses travaux les plus récents, l’artiste au talent certain, s’est davantage concentré sur les traits du visage. Il a ainsi tenté d’en immortaliser la chaleur, l’élasticité et l’harmonie.
Halim Jurdak est né à Aïn el-Sindianeh, au nord du Liban. Il est diplômé de l’AUB. C’est le premier artiste libanais à avoir travaillé aussi bien la gravure que la sculpture et la peinture. Reconnu internationalement, il a présenté son travail en Europe et au Moyen-Orient.

C.T.D.

Maroun Hakim
Scion of Light
Jusqu’au 23 décembre, à la galerie Artspace – Hamra.

A travers cette exposition, Maroun Hakim présente ses dernières œuvres. Il n’arrête pas d’expérimenter les textures et les techniques: acrylique, aquarelle, huile, pastel ou gouache. Pour lui, la couleur est vitale. Dans son travail, il recherche les capacités de la matière. Maroun Hakim affirme que «l’art est une brise céleste rendant, par la création, un éclat particulier à tout détail de la vie, devenu dans la course du quotidien, pâle et terne».
Maroun Hakim est né en 1950 à Mazraat Yachouh. Il est diplômé en dessin et peinture de l’Université libanaise. Depuis plus de quarante ans, il travaille la peinture et la sculpture. Intéressant!

C.T.D.

Agenda

Jean Boghossian. Tra Due Fuochi.
Jusqu’au 10 janvier, au Beirut Exhibition Center.

Jocelyn Campbell. Hommage au Liban, ma seconde patrie.
Jusqu’au 23 décembre, à la galerie Aïda Cherfan.

Léopoldine Roux. Pink Escape.
Jusqu’au 15 janvier, à la galerie Alice Mogabgab.

La roulotte du patrimoine.
Jusqu’au 31 décembre, sur les routes du Liban.

Waël Shawky. Cabaret Crusades. The secrets of Karbala.
Jusqu’au 2 janvier, à la galerie Sfeir-Semler.

Regards sur Beyrouth: 160 ans d’images 1800-1960.
Jusqu’au 11 janvier, au Musée Sursock.

New Skin.
Jusqu’au 4 janvier, à la Fondation Aïshti.

Related

Expositions

admin@mews

Kardecim Beyrut. La Toile du silence

admin@mews

Expositions

admin@mews

Laisser un commentaire