Magazine Le Mensuel

Nº 3039 du vendredi 5 février 2016

Associations

La Troisième Voix pour le Liban. De Facebook à un groupe d’action sociale

L’association La Troisième Voix pour le Liban, alias la 3V, née d’une prise de conscience de la société civile de ses propres responsabilités, continue son long chemin de construction de la paix. Une construction dont les fondamentaux s’articulent autour du sens pratique et de la portée de la citoyenneté du Libanais.
 

Partie d’un groupe de réflexion, d’échange d’idées et de discussion sur Facebook, la 3V est devenue un groupe d’action sur le terrain auprès des jeunes et des moins jeunes. «Par la volonté  et l’engagement de chacun des membres actifs de la 3V, celle-ci peut devenir plus influente sur le cours des choses au pays du Cèdre et œuvrer au redressement de la barre (…)», déclare Jihad Féghali, son président, élu récemment à l’unanimité. En cinq ans d’existence, la présidence de la 3V a changé trois fois de mains. Elle a été chapeautée en premier par son fondateur, Serge Schoulika, ensuite par Aimée Nasser Karam, puis par Jihad Féghali. Les trois responsables sont assistés par un groupe de neuf administrateurs. Cette présidence tournante pour un mandat à durée déterminée est le reflet de l’un des principes fondamentaux de la 3V: la démocratisation de la prise en charge des institutions tant du secteur public que celui du privé, afin de donner l’opportunité à égalité à chacun de mettre à l’épreuve le meilleur de lui-même en apportant sa contribution à l’édifice.
«Notre pays souffre de divers maux graves et, pour des raisons impérieuses, le temps n’est pas à la dolce vita», souligne Féghali. «Ensemble, nous mènerons de front les analyses, les travaux et les actions nécessaires, avec les moyens et la force dont nous disposons certes mais, surtout, avec le plus grand soin et la diligence, animés par notre motivation à sauvegarder notre patrie et construire le citoyen pour aboutir à l’Etat», poursuit-il. Le président de la 3V a mis le travail à venir de cette année sous le slogan «La paix et le droit». «Et puisque nous sommes 3V, dit-il, ayons pour objectif, pour ce 3e mandat, d’appliquer en 2016 le facteur ‘‘3’’ à tout ce que nous traitons: 3 fois plus de moyens,
3 fois plus de membres, 3 fois plus de relations inter-associatives, 3 fois plus de projets, etc… et 3 fois plus d’impact sur le terrain dans tous nos domaines d’activité», conclut-il.
Le 6 mars 2015, une conférence-débat sur La mémoire de la guerre a été organisée par le club de la 3V-USJ, présidé par Rommy Batrouny, en collaboration avec l’ITCJ et Carole Mansour de Badna naaref. La conférence a été basée par la conviction de la 3V que la jeunesse libanaise ne peut construire son avenir sans connaître, sans expliquer, sans comprendre et sans accepter le passé. Il s’agirait d’un moyen pour pardonner et pour se réunifier. Sinon, l’amertume et la rancune pourraient subsister.
La 3V a également pris part à la Journée mondiale de la femme, ainsi qu’au sit-in pacifique de la place Riad Solh durant la 21e session parlementaire pour réclamer des élections présidentielles. Cette présence est justifiée par le fait que la 3V, en tant qu’association issue de la société civile, fait partie de «la table de dialogue de la société civile». Le 13 avril 2015, à l’initiative de la promotion 2015 du collège Notre-Dame de Jamhour, et en collaboration avec cinq ONG, la 3V a inscrit sur les murs aménagés pour cet événement, leurs souhaits pour le Liban actuel et futur. «Pour que la mémoire d’une douleur et d’un regret se transforme en élan positif pour mieux faire et ne plus sombrer… Nous voulons construire l’histoire de notre pays, une nouvelle histoire…», des mots qui vont droit au cœur et à l’esprit. L’association a aussi participé aux journées du Liban organisées à Paris du 15 au 17 mai 2015. Présente sur un stand, la 3V a exposé sa vision, ses principes et ses actions. Ce qui lui a permis de collecter 160 signatures, en plus des 1 362 signatures sur Internet à ce jour, pour la pétition des 10 452 années de paix au Liban et 9 adhésions de membres cotisants. Par ailleurs, deux conférences signées 3V ont été présentées, l’une par Jihad Féghali, sur la Présence libanaise dans le monde, et l’autre par Serge Schoulika, sur la Culture du dialogue.

Liliane Mokbel
 

Conférence de la Chaîne des amis
Le Comité culturel de la Chaîne des amis organise, le mercredi 10 février prochain, sa conférence-déjeuner annuelle, sur le thème Les composantes sociétales libanaises et les conflits du Levant arabe. L’événement aura lieu à 11h, à L’A.T.C.L. Kaslik – Jounié. Les organisateurs vous accueillent à partir de 10h30. Le thème de cette année sera traité avec l’ancien ministre des Finances, de l’Economie et du Commerce, Demianos Kattar. Fidèle à son slogan «Au service de l’autre», les profits de cette activité seront versés pour assurer une partie des salaires des professeurs de l’étude du soir gratuite, organisée par la Chaîne. Quelque 400 personnes sont attendues pour la conférence de cette année. ‬

Related

Teach a Child. L’éducation pour tous

admin@mews

Skoun. En guerre contre les addictions

admin@mews

Association

admin@mews

Laisser un commentaire