Magazine Le Mensuel

Nº 3045 du vendredi 18 mars 2016

  • Accueil
  • ECONOMIE
  • Avec la BLF. Créer et développer son entreprise est facile!
ECONOMIE

Avec la BLF. Créer et développer son entreprise est facile!

La Banque Libano-Française (BLF) offre aux petites et moyennes entreprises (PME) une gamme complète de produits et de services compétitifs adaptés à leurs besoins. Tour de table avec Elie Aoun, directeur des PME et membre du Comité exécutif de la banque, sur les procédés de financement des PME et sur les diverses offres de la BLF.
 

Par quels moyens la BLF aide-t-elle les PME?
La BLF considère les PME un segment privilégié parce qu’elles représentent la pierre angulaire de l’économie libanaise, qu’elles génèrent des emplois et contribuent à la croissance économique. Il existe plusieurs moyens de les aider: la BLF assure, d’une part, aux sociétés conseil, orientation et accompagnement et, d’autre part, un financement efficace et adapté à travers une panoplie de produits qui couvrent l’ensemble des besoins. Les PME ne disposent généralement pas de l’assise nécessaire pour mener des études de faisabilité pour leurs projets ou préparer un dossier complet pour une demande de financement bancaire. La BLF a donc lancé, depuis trois ans, le kit financier spécial PME: un CD qui comporte la documentation indispensable à la préparation d’un bon dossier pour une demande de financement et qui aide les sociétés à concevoir un «business plan» adéquat qu’elles peuvent présenter à la banque.

Quels sont les types de crédits accordés par la BLF aux demandeurs de crédits?
Le contexte de financement au Liban a changé depuis les années 90 et, aujourd’hui, chaque besoin de financement correspond à un crédit spécifique. En 2000, la BLF a contribué à la création de la société Kafalat pour l’offre par l’Etat aux PME de prêts bonifiés (crédits d’investissement spécifiques à long et moyen termes) à travers la Banque du Liban. Kafalat garantit les prêts accordés par les banques libanaises à certains secteurs économiques (industrie, agriculture, artisanat, tourisme et technologie), sous la forme d’un «risk-sharing» jusqu’à concurrence d’un certain montant. En d’autres termes, la banque accorde le financement total à l’entreprise et la société Kafalat garantit ce prêt jusqu’à un pourcentage variant entre 70% et 90%, selon le produit.
Depuis 2013, dans le cadre des mesures de relance de l’économie libanaise lancées par la Banque du Liban (BDL), les sociétés peuvent également bénéficier de prêts subventionnés pour le financement de nouveaux projets ou le développement de projets existants avec l’allocation, pour la première fois dans le cadre du dernier plan de relance, d’une partie de ces fonds au financement de leurs besoins en fonds de roulement.

Quel est le nombre de prêts accordés par an?
La BLF est l’un des acteurs principaux dans le financement des PME. Il y a une dizaine d’années, elle a constitué une direction spécialisée pour leur offrir des services sur l’ensemble du territoire libanais et dans tous les secteurs économiques: industrie, agriculture, tourisme, artisanat, technologie… Dans les crédits Kafalat, la part du marché de la BLF atteint 11% et une centaine de crédits sont déboursés par an.

Qu’en est-il du domaine des start-up?
Dans le domaine des start-up et des sociétés innovantes, la BLF a été la première banque à offrir un crédit Kafalat Innovative. Nous avions financé, durant les quatre dernières années, bon nombre de start-up, bien que celles-ci présentent un risque de crédit élevé. Vingt-huit start-up ont ainsi été financées par la BLF et parmi lesquelles 13 ont été de vraies «success-stories» dans leur domaine d’activités!

De nouvelles initiatives prises par la BLF?
Dans le cadre de la circulaire 331 de la BDL qui permet aux banques d’investir à hauteur de 3% de leurs fonds propres dans le capital de sociétés libanaises opérant dans la nouvelle économie, la BLF a choisi d’investir dans des fonds spécialisés comme Berytech Fund II, Impact Fund et Leap Ventures Fund à hauteur de 8 millions de dollars dans chaque fonds et Azur Fund pour 2 millions. La banque offre un nouveau produit d’assurance aux PME: Key Man Insurance. En y souscrivant et en versant de simples cotisations mensuelles, les entreprises assurent la continuité de leurs affaires et reçoivent un capital fixé à l’avance en cas de décès ou d’invalidité de l’un de leurs dirigeants. La BLF met à la disposition des entrepreneurs libanais la plateforme BLFTrade, le seul site web au Liban consacré au commerce international. A travers plus de 10 000 pages d’informations régulièrement mises à jour, on peut tirer les informations nécessaires pour découvrir les marchés internationaux, les tendances de leurs secteurs d’activités ou trouver des contreparties d’affaires. Ainsi, un commerçant désirant importer au Liban un produit de Chine peut se renseigner gratuitement, sur BLFTrade, sur les fournisseurs potentiels de ce produit, entrer en contact avec eux, obtenir des renseignements sur le contexte économique de la Chine ou ses réglementations juridiques… De plus, il peut choisir, parmi la gamme de solutions bancaires proposées, la plus adaptée à son besoin de développement international.
Dans le but de servir ses clients et d’être plus proche d’eux, la Banque Libano-Française vient d’ouvrir deux nouvelles agences à Jdeidé et Reyfoun, augmentant ainsi le nombre de ses agences au Liban à 56.

Propos recueillis par Natasha Metni

Page réalisée en collaboration avec la publicité

Related

147 rencontres entre 11 firmes italiennes 
et 50 entreprises libanaises

admin@mews

Pétrole et gaz Une titrisation des recettes est-elle possible?

admin@mews

Gestion de la dette à moyen terme

admin@mews

Laisser un commentaire