Magazine Le Mensuel

Nº 3051 du vendredi 29 avril 2016

En Privé

En privé

Des sondages récemment effectués montrent que le taux de participation aux élections municipales de Beyrouth variera entre 15 et 18%, révèle un candidat. Il estime que cette faible proportion d’électeurs est due aux rumeurs qui prétendent qu’un accord a été conclu entre le président Saad Hariri et le duo chiite au sujet du nouveau conseil municipal. Par ailleurs, dit-il, le manque d’enthousiasme des Beyrouthins pour cette échéance vient du manque de confiance dans les leaders actuels. Les échos de la «transaction pour l’achat de caméras», conclue par l’actuel président de la municipalité de Beyrouth, alimentent la thèse de la corruption qui sévit dans cette institution. Ce même candidat rapporte qu’un commerçant avait présenté une offre d’un coût de 20 millions de dollars pour l’installation des caméras dans la ville. Or, il a été surpris d’apprendre que c’est l’offre la plus chère (50 millions de dollars) qui avait été sélectionnée. Par ailleurs, il écarte la possibilité que Najah Wakim puisse obtenir les voix chiites beyrouthines, mais estime que l’ex-ministre Charbel Nahas est plus apte à organiser l’opposition au niveau municipal.

Related

En privé

admin@mews

En privé

admin@mews

En privé

admin@mews

Laisser un commentaire