Magazine Le Mensuel

Nº 3055 du vendredi 27 mai 2016

Dossier

Fransabank. Une implantation très diversifiée

Le groupe Fransabank poursuit sa politique d’expansion, conservatrice et proactive. Georges Andraos, responsable de la Division International à la Fransabank, en dit plus à Magazine.

Quelle est votre stratégie d’expansion à l’international?
Le groupe Fransabank mise sur le maintien du développement régional de son activité et consolide sa position parmi les premières banques libanaises, et ce, en dépit des nombreux défis tant aux niveaux réglementaire, politique ou sécuritaire que nous constatons aussi bien localement que régionalement. Notre groupe, grâce à une stratégie conservatrice mais proactive, s’est montré résilient face aux difficultés des marchés malgré les crises économiques successives des dernières années. Les résultats obtenus par notre groupe sont très encourageants.
Actuellement, nous nous concentrons sur le renforcement de nos filiales à travers un suivi constant des indicateurs clés de performances afin d’améliorer nos ratios d’efficacité. La synergie entre les différentes entités du groupe demeure un facteur de réussite et nous y travaillons activement avec pour objectif d’institutionnaliser celui-ci et de permettre un contrôle efficace au niveau de la maison mère. Notre objectif pour les trois ans à venir est d’augmenter, d’une façon significative, la contribution de nos entités à l’étranger dans l’activité et les performances de la banque.

Où êtes-vous implantés?
Notre implantation à l’étranger est très diversifiée. En Afrique, nous restons le seul groupe bancaire libanais présent en Algérie à travers un réseau d’agences depuis 2006. Nous avons ouvert un bureau de représentation en Côte d’Ivoire pour mieux servir notre clientèle établie en Afrique de l’Ouest et répondre aux besoins croissants de notre diaspora.
La Fransabank a ouvert un bureau de représentation à Cuba depuis 1993. Bien que son activité reste limitée pour le moment, les perspectives offertes à la suite de la normalisation des relations avec les Etats-Unis sont très intéressantes et prometteuses.
En ce qui concerne la Chine, nos présidents disposent de relations historiques de premier ordre avec ce pays depuis plus de 60 ans, couronnées par le prix remis à M. Adnan Kassar, en février 2016, par le président de la Chine en personne, M. Xi Jinping. Nous sommes la seule banque à créer une unité spéciale au sein de notre Division International, China Desk, afin de promouvoir et faciliter les échanges avec la Chine, pour notre clientèle et pour les sociétés chinoises actives sur les marchés où nous maintenons une présence.
L’ouverture à l’Europe de l’Est s’est effectuée grâce à notre implantation en Biélorussie en 2008. Malgré les difficultés liées à la dévaluation de la monnaie locale, l’activité de notre filiale est restée bénéfique pour le groupe. Nous sommes également présents en France depuis 1984, et plus récemment à Chypre et Abou Dhabi, où nous continuons à nous développer.

Quelle est la situation pour vos activités en Syrie et en Irak?
Nos activités sur ces deux marchés sont difficiles et comportent des défis énormes de par la situation actuelle sur le terrain, mais également à cause des changements réglementaires assez fréquents décidés/imposés par les autorités monétaires locales. En Irak, nous sommes présents à Bagdad et à Erbil depuis avril 2014. Malgré la situation, nous percevons un potentiel de développement énorme et mis à part les opérations courantes de trading que nous traitons, nous recevons constamment des demandes de financement pour de larges projets d’infrastructure que nous nous efforçons d’évaluer au mieux, compte tenu des risques et de notre appétence pour les secteurs concernés. Même avec les nouvelles réglementations et les conditions strictes de notre présence, nous essayons de relever les nombreux défis. En Syrie, la situation est différente, car nous avons considérablement réduit notre activité. L’impact des événements actuels est clairement ressenti sur le terrain mais notre positionnement est maintenu, parce que nous croyons et espérons que la Fransabank pourra jouer un rôle important et pivot dans la période de reconstruction.

Réorientez-vous votre politique d’implantation vers d’autres marchés plus stables?
Notre stratégie actuelle est de consolider notre présence dans les pays à fort potentiel comme l’Algérie et la France et de continuer à développer l’activité de notre maison mère au Liban. Nous sommes enclins à étudier toute possibilité d’intégrer de nouveaux marchés porteurs, surtout en Afrique de l’Ouest, mais aucune des pistes de réflexion ne peut être concrétisée dans l’avenir immédiat.

Propos recueillis par Jenny Saleh

Related

Bank Audi s.a.l.-Audi Saradar Group. Une croissance qui redynamise le marché

admin@mews

Bank Audi. Pour une meilleure protection

admin@mews

Bank Audi. Expansion vers des marchés captifs

admin@mews

Laisser un commentaire