Magazine Le Mensuel

Nº 3055 du vendredi 27 mai 2016

Dossier

Bank Audi. Expansion vers des marchés captifs

Le Dr Marwan Barakat, économiste en chef et directeur du «Département Recherche» à Bank Audi, a expliqué, à Magazine, la stratégie du groupe pour poursuivre son implantation à l’international.

Quelle est votre stratégie actuelle d’expansion à l’international?
Le groupe opère aujourd’hui dans douze pays à travers onze banques et trois institutions financières. En sus de sa présence historique au Liban, en Suisse et en France, la banque est présente en Jordanie, en Syrie, en Egypte, au Soudan, en Arabie saoudite, au Qatar, à Abou Dhabi (bureau représentatif), à Monaco et en Turquie. La contribution des entités en dehors du Liban à l’actif total consolidé a atteint un niveau élevé de 48,6% en décembre 2015, la part de l’actif total dans les pays «investment grade» étant 33,3%, un record pour un groupe bancaire libanais.
Depuis le début du Printemps arabe, Bank Audi a recentré sa stratégie d’expansion et de développement autour de trois marchés-piliers: le Liban, l’Egypte et la Turquie, ainsi que les activités de banque privée. En plus du marché libanais où le groupe met l’accent sur la maximisation de l’efficience dans la phase à venir, tout en consolidant son leadership, Bank Audi compte renforcer son positionnement sur le marché égyptien, profitant des opportunités de croissance organique existantes. En Turquie, elle compte établir une structure bancaire solide et capable de se positionner parmi les premiers groupes bancaires, tout en améliorant rapidement l’efficience et la rentabilité de ses activités. Quant au métier de banque privée, la banque compte tirer profit de l’expertise de ses entités à travers l’Europe, le Proche-Orient et les pays du Golfe. En effet, la restructuration récente des activités de banque privée est apte à améliorer les synergies et efficiences intergroupes. Le partenariat avec Crossbridge Capital, basée à Londres, créerait une plateforme de gestion de patrimoine centralisée et spécialisée. Les initiatives de développement du groupe visent à en faire un partenaire financier de premier plan dans la région Menat, permettant aux clients de profiter des opportunités disponibles.

Dans quelle mesure la situation en Syrie et en Irak impacte-t-elle votre développement?
Nous maintenons, à présent, une activité minimum en Syrie. Notre actif total en Syrie a diminué de 88% depuis décembre 2010, accaparant, actuellement, 0,5% seulement de l’actif total consolidé, soit une part insignifiante. Le portefeuille de crédits en Syrie représente à peine 0,3% du portefeuille consolidé du groupe et est entièrement couvert par des provisions collectives et des garanties réelles. Quant à l’Irak, nous avons obtenu une licence pour ouvrir sept branches et comptons lancer nos activités au courant de cette année. Nous n’avons donc pas subi de revers sur le terrain étant donné que nos opérations irakiennes étaient en phase préparatoire. Notre stratégie d’expansion vers l’Irak repose sur les échanges financiers importants entre l’Irak et la Turquie, étant donné que les échanges extérieurs commerciaux entre cette dernière et l’Irak représentent 25% du total de ces échanges entre la Turquie et le monde arabe, et qui s’élèvent à 40 milliards de dollars.

Réorientez-vous votre politique d’implantation vers des marchés plus stables?
Bank Audi continuera son expansion vers des marchés captifs où elle peut davantage diversifier géographiquement ses activités et sa capacité à générer des profits. A la suite de l’expansion réussie du groupe vers l’Egypte et la Turquie ces dernières années, et dès que les objectifs de parts de marché dans ces pays seront atteints, Bank Audi œuvrera en vue d’étendre ses activités vers l’Afrique subsaharienne et l’Amérique latine. Bank Audi a également un plan d’expansion vers le Royaume-Uni qui offrirait un support à la stratégie de développement des activités de banque privée, ainsi qu’à l’expansion future en Afrique subsaharienne et en Amérique latine, où Bank Audi Private Bank détient déjà des actifs sous gestion de 588 millions de dollars américains et de 745 millions de dollars respectivement, à travers des bureaux et banquiers privés dédiés basés à Beyrouth, Paris et Genève. Nous avons une vision stratégique de long terme, basée sur la modernisation des pratiques bancaires et le développement du portefeuille de la clientèle et des comptes bancaires dans des marchés nouveaux à valeur ajoutée importante, réalisant une croissance exponentielle d’échanges commerciaux entre eux et accueillant des millions d’expatriés arabes que Bank Audi est capable de satisfaire.

Jenny Saleh

Related

Bankers Assurance s.a.l. Le secteur vie toujours porteur

admin@mews

Inaya Liban. Œuvrer pour plus de transparence

admin@mews

«Développer les compétences académiques et professionnelles des étudiants»

admin@mews

Laisser un commentaire