Magazine Le Mensuel

Nº 3056 du vendredi 3 juin 2016

Indices

Indices

Masnaa
Recul de l’import-export

L’activité commerciale aux différents points de passage aux frontières libanaises a enregistré des performances mitigées au cours des quatre premiers mois de 2016. Les importations ont totalisé un montant de 6,36 milliards de dollars, soit une hausse de 11% sur un an sur la période considérée. Quant au volume des importations, il a enregistré un recul, passant de 0,75 million de tonnes de janvier à avril 2015 à 0,67 million de tonnes sur la même période en 2016. Les données fournies par l’Office des douanes ont montré que le port de Beyrouth est demeuré le principal hub du pays et a même enregistré une amélioration de son activité. En fait, 75% des opérations d’importation et 59% de celles des exportations ont été effectuées via le point de passage du port de Beyrouth sur la période s’étendant de janvier à avril 2016. Quant à l’Aéroport international de Beyrouth, il a accaparé une part de marché s’élevant à 18% relative aux importations et de 28% en termes d’exportations. Selon les données de l’Office des douanes de Tripoli, la part de marché du port de cette ville a été inchangée sur un an, soit 5% et 6% respectivement en termes d’importation et d’exportation. Soulignons aussi la chute libre des opérations d’exportation et d’importation via le point de passage de Masnaa à la frontière libano-syrienne au cours des dernières années. Les opérations d’exportation et d’importation via ce poste ont reculé de 4% et 14% en avril 2012 à 0,4% et 3% en avril 2016 sur les quatre premiers mois de l’année.

Blanchiment
335 cas en 2015, selon la CIS

La Commission d’investigation spéciale (CIS) de la Banque du Liban a reçu 432 demandes d’examen de comptes bancaires soupçonnés de blanchiment d’argent au cours de 2015: 76,62% concernent des comptes locaux et 23,38% sont liés à des comptes étrangers. La CIS a entrepris des investigations qui ont porté sur 335 cas, alors que 97 autres sont en suspens. Les autorités judiciaires libanaises ont ordonné la levée du secret bancaire sur 28 comptes. Le nom du Liban a été supprimé de la liste noire des pays non coopératifs de lutte contre le recyclage d’argent sale, depuis 2002, grâce aux procédures du contrôle des flux bancaires.

Related

Indices

admin@mews

Indices

admin@mews

Indices

admin@mews

Laisser un commentaire