Magazine Le Mensuel

Nº 3058 du vendredi 17 juin 2016

  • Accueil
  • general
  • Berry défend le Hezbollah, Rifi l’accuse. Vives condamnations, réactions mesurées
general

Berry défend le Hezbollah, Rifi l’accuse. Vives condamnations, réactions mesurées

L’attentat qui a visé la Blom Bank, dimanche 12 juin, a suscité une vive inquiétude au sein de la population et de la classe politique. Les réactions étaient globalement mesurées, appelant à la vigilance. L’attentat a été également condamné par de nombreux pays.

Nabih Berry
Président de la Chambre

«Les mains criminelles qui ont tenté de déstabiliser le Liban à travers l’explosion ont touché le pays en premier lieu et le Hezbollah en second lieu. J’invite les forces politiques et religieuses à être vigilantes face aux intentions réelles qui ont permis de cibler le Liban en plein cœur de la capitale et de viser son système bancaire caractérisé par l’excellence. J’appelle également toutes les parties à unifier leurs positions et leurs discours, et à ne pas se laisser entraîner dans des plans suspects qui continuent à viser l’avenir du Liban et sa formule unique».

Saad Hariri
Ancien Premier ministre

«Notre combat avec le terrorisme, les explosions, les assassinats, les messages directs et indirects est long. C’est notre combat et nous allons continuer. En fin de compte, c’est le Liban qui triomphera et toute forme de terrorisme ne fera pas peur aux Libanais. Nous allons tous ensemble lui faire face et le Liban gagnera».

Nouhad Machnouk
Ministre de l’Intérieur

«Cet attentat n’est pas en rapport avec les informations dont nous avons fait état préalablement. Celui-ci sort du cadre des attentats réguliers et n’a pas de relations avec les précédents attentats».

Walid Joumblatt
Député du Chouf

«C’est la livre libanaise qui est prise pour cible. Israël est le premier à profiter du fait qu’un coup soit porté aux banques du Liban. La livre libanaise est la première visée. Il semble que nous soyons entrés dans une série d’attentats. Il faut cesser d’attaquer le gouverneur de la Banque du Liban et mettre en place une feuille de route entre les banques et le Hezbollah».

Samir Geagea
Chef des Forces libanaises

«Le but de cet attentat n’est pas de provoquer des pertes humaines, mais d’adresser un message dans le contexte des sanctions américaines. Mais tout cela ne nous permet pas de tirer des conclusions. J’exhorte la Banque du Liban et l’Association des banques à prendre toutes les mesures nécessaires pour que le secteur bancaire au Liban demeure rattaché coûte que coûte au système bancaire international. Le secteur bancaire étant le pilier de l’économie libanaise, il est inadmissible de l’exposer à des dangers pour satisfaire une partie, quelle qu’elle soit».

Walid Khoury
Député du Bloc du Changement et de la Réforme

«L’explosion de Verdun est une tentative d’ébranler la sécurité économique et constitue un danger plus grand que celui de porter atteinte à la stabilité sécuritaire, car elle touche les différentes tranches de la société. Le coupable pourrait être une cinquième colonne qui exploite la disparité des opinions en présence».

Ahmad Fatfat
Député du Bloc du Futur

«Le Hezbollah doit se convaincre qu’il est libanais et non pas iranien. Tant que les armes illégales sont répandues, les secousses sécuritaires et les explosions terroristes continueront de se produire. Je n’accuse pas le Hezb d’avoir posé la bombe à Verdun, mais c’est lui qui a entretenu un climat favorable à l’explosion, et les sources sécuritaires qui ont mis en garde certains ressortissants étrangers contre un attentat savaient que cette région grouille de banques, dont la Banque du Liban. C’est une action bien étudiée pour ne pas occasionner des victimes et des dégâts».

Wiam Wahhab
Chef du parti Tawhid

«L’explosion de Verdun est suspecte et celui qui se tient derrière elle est celui qui fait pression sur les banques avec des sanctions injustes. L’intérêt du peuple libanais est plus important que celui de quelques banques et l’Etat doit protéger ses citoyens. Le gouverneur de la Banque centrale doit mettre un terme aux appétits de certaines banques qui ne se soucient pas des intérêts des citoyens à moins que l’on soit devenu un Etat américain».

John Kirby
Porte-parole du département d’Etat américain

«Nous dénonçons l’attentat terroriste qui a visé le siège d’une banque à Beyrouth. Nous réaffirmons l’engagement des Etats-Unis vis-à-vis du peuple libanais, de sa stabilité et de sa sécurité».

Achraf Rifi
Ministre démissionnaire de la Justice

«Il y a beaucoup de similitudes entre l’attentat qui a coûté la vie à l’ancien Premier ministre Rafic Hariri et celui qui s’est produit à Verdun. J’aurais tendance à accuser le Hezbollah. Je dénonce l’absence de condamnation de l’attentat de la part du parti. Qui bénéficie de l’attaque et qui est capable de la mener. Le secteur bancaire est une ligne rouge et le Hezbollah doit en prendre conscience, sinon, tout le monde se retournera contre lui. Le 7 mai a échoué et s’est répercuté négativement sur le Hezbollah qui en a payé le prix. Il en sera de même concernant l’attentat de Verdun».

Le cheikh Abdel-Latif Derian
Mufti de la République

«Le retour au feuilleton terroriste met l’économie en danger et entraîne le pays dans l’inconnu. Pour mettre fin à la discorde, les forces de l’ordre doivent rapidement œuvrer à la découverte des auteurs de l’attentat».

Jamil Sayyed
Ancien directeur de la SG

«L’explosion de la Blom: un message du Hezbollah ou un message adressé au Hezbollah? La politisation de l’enquête sert la fitna. L’intérêt des banques est de faire primer l’intérêt national sur la cupidité».

Joëlle Seif

Related

Alaeddine Terro, ministre des Déplacés. Les attentats à caractère politique sont inadmissibles

admin@mews

Tartuffe d’après Tartuffe d’après Tartuffe d’après Molière. Le verbe en transe

admin@mews

Retraites. Une population vieillissante sans filet social

admin@mews

Laisser un commentaire