Magazine Le Mensuel

Nº 3058 du vendredi 17 juin 2016

Environnement

Greenpeace. Pour un monde meilleur

Greenpeace Mediterranean a organisé, au Crowne Plaza Hôtel – Hamra, #el-chams_bi_balech (#le_soleil_gratuitement), une conférence de presse présentée par Ghalia Fayad, Julien Jreissati et Nader Hajj Chéhadé, en présence d’experts environnementaux. Le but? Promouvoir l’énergie solaire au Liban, une énergie gratuite et rentable.

Le réchauffement climatique et la pollution sont des phénomènes qui empirent et qui menacent l’avenir même de la Terre. Le peuple libanais doit être conscient des problèmes écologiques pour, ensuite, changer certaines habitudes et agir en fonction de l’amélioration de son environnent. C’est dans cet objectif que les intervenants se sont attardés sur les problématiques et tenté d’avancer les solutions adéquates, se fondant sur leurs expériences et leurs recherches. Dans un pays qui connaît 300 jours d’ensoleillement par an comme le Liban, il est possible de pallier l’insuffisance d’alimentation en électricité… Et comme «le soleil est gratuit», ce processus devient également rentable.
La campagne de sensibilisation lancée par Greenpeace, débutée par des spots télévisés sur le thème Dawlé aw moteur?, repose sur un rapport intitulé Promouvoir l’énergie solaire au Liban: un premier pas vers un secteur de l’électricité 100% énergie solaire.
«L’objectif de cette campagne, affirme Ghalia Fayad, directrice du programme Monde arabe à Greenpeace, est de promouvoir une alternative qui assurerait une solution à la coupure quotidienne du courant, résultant de l’incapacité de l’Etat à l’assurer en continu».
Le chargé de la campagne-monde arabe, Julien Jreissati, a, lui, insisté sur l’importance du soleil en tant que source gratuite d’énergie, détaillé les circonstances et énuméré les initiatives dans le domaine. «Le rapport, estime-t-il, est un premier pas vers le grand changement dans le secteur de l’électricité qui se traduira par l’usage de l’énergie renouvelable à 100% d’ici 2050».
«Le marché de l’énergie solaire avance lentement mais sûrement. Les préjugés concernant son coût élevé constituent le seul obstacle qui l’empêche de prospérer», déclare-t-il.
«Le coût du système de l’énergie solaire a diminué ces six dernières années, souligne Nader Hajj Chéhadé, expert de Greenpeace et conseiller de l’organisation. Il est désormais capable de concurrencer les générateurs privés, car beaucoup moins cher». «Il est temps, selon lui, que les gens prennent l’initiative et agissent». «Notre campagne se veut de sensibiliser l’opinion publique sur les capacités de l’énergie solaire et d’inciter les responsables à œuvrer dans l’intérêt des citoyens, de l’économie et du climat», poursuit-il.
«Les gens peuvent jouer un rôle primordial dans la réalisation de ce but. Le changement commence maintenant, et chaque pas entrepris contribuera à faire la différence à tous les niveaux, tant dans les petits pays que dans les grands», conclut l’expert.

Questions à Julien Jreissati

Julien Jreissati répond aux questions de Magazine.

Vous avez parlé de deux étapes cruciales pour un vrai changement de la part du peuple libanais, comprendre puis agir…
Greenpeace, en collaboration avec d’autres mouvements environnementaux libanais, a réussi à sensibiliser les citoyens sur la situation et les dangers menaçant l’environnement. Les déchets à Beyrouth constituent actuellement un problème purement politique. L’organisation expose les problèmes et tente de faire pression sur le gouvernement pour l’amener à décréter les lois adéquates. Il lui est également demandé d’établir des stratégies convenables pour assurer les infrastructures nécessaires pour la protection de l’environnement. Or, pour aboutir à des issues appropriées, il est indispensable de collaborer avec des individus mobilisés, prêts à innover pour trouver, ensemble, les solutions, gérer convenablement notre environnement et le conserver.

Comment procédez-vous?
Nous essayons de communiquer nos recommandations et de présenter nos projets d’une façon claire et détaillée. Concernant l’énergie renouvelable par exemple, il s’agit d’expliquer aux gens comment faire la transition vers l’énergie solaire. Beaucoup de Libanais sont mal informés concernant ce système. Ils pensent que cette transition est chère et peu efficace. Ce qui est faux. Notre rôle, dans ce cas, est de promouvoir la simplicité et l’efficacité de l’énergie solaire.

Related

De l’influence urbaine sur la météo

admin@mews

Environnment

admin@mews

Pollution atmosphérique au Liban. Les automobilistes gravement exposés

admin@mews

Laisser un commentaire