Magazine Le Mensuel

Nº 3061 du vendredi 8 juillet 2016

  • Accueil
  • Santé
  • Sensibilisation à la thyroïde. Les enfants concernés
Santé

Sensibilisation à la thyroïde. Les enfants concernés

Une campagne de sensibilisation, intitulée Attrapez les papillons: relevez les symptômes des troubles de la thyroïde chez les enfants, a été lancée en collaboration avec la Société libanaise d’endocrinologie, de diabète et de lipides, afin d’aider les parents à reconnaître les symptômes les plus communs des troubles de la thyroïde.

La thyroïde est une glande en forme de papillon située à la base du cou, en avant de la trachée. Elle joue un rôle capital dans la régulation du métabolisme. La survenue d’un trouble thyroïdien pendant l’enfance peut perturber le développement physique et mental et retentir sur la vie sociale et scolaire de l’enfant. «Il faut absolument que les parents connaissent les signes, symptômes et traitements des dysfonctionnements thyroïdiens, afin d’éviter à leurs enfants des complications à long terme», notent les experts.
Un sondage international récent, commandé par Merck, a révélé que 84% des mères ne pouvaient pas identifier correctement les symptômes les plus communs des troubles de la thyroïde et qui auraient un effet néfaste sur la croissance d’un enfant, sur le développement de son cerveau et sur son bien-être général, s’ils ne sont pas soignés. Des données recueillies auprès de 1 600 mères dans 16 pays ont montré, en effet, des lacunes en termes de sensibilisation dans trois domaines clés: les tests pour les troubles de la thyroïde, la connaissance des symptômes les plus communs et la communication entre les mères et les médecins de leurs enfants. Les résultats clés du sondage montrent que près des deux tiers (63%) des mères interviewées ont expliqué que leurs enfants n’avaient pas été testé pour un trouble de la thyroïde, un chiffre qui s’élève à 85% pour les mères qui n’ont pas d’antécédents familiaux. Lorsque les mères étaient confrontées à une liste des symptômes les plus communs, 20% avaient déclaré les avoir repérés chez leurs enfants. Toutefois, près de la moitié des mères qui avaient remarqué ces symptômes (49%) n’en n’avaient pas discuté avec un médecin. En tout, près des deux tiers des mères sondées (58%) ont affirmé n’avoir pas parlé de troubles de la thyroïde avec leurs médecins.
 

Des signes variés
Lorsque la thyroïde de votre enfant ne fonctionne pas suffisamment, elle ne produit pas assez d’hormones thyroïdiennes, ce qui conduit à un état appelé hypothyroïdie. Les personnes souffrant d’hypothyroïdie utilisent l’énergie anormalement lentement et leur métabolisme est également ralenti. Inversement, si la thyroïde de votre enfant est hyperactive, la glande libère trop d’hormones thyroïdiennes dans la circulation sanguine, ce qui aboutit à un état appelé hyperthyroïdie. Chez l’enfant comme chez l’adulte, l’hypothyroïdie est plus fréquente que l’hyperthyroïdie. Chez l’enfant, les signes d’hypothyroïdie varient suivant l’âge et la date à laquelle la maladie survient. Les bébés peuvent présenter une jaunisse anormalement longue, sembler en permanence fatigués, être constipés et avoir des problèmes d’alimentation. Chez les enfants plus âgés, la croissance des os et des dents peut être bloquée. Les enfants d’âge scolaire auraient des difficultés d’apprentissage et un retard pubertaire. Concernant l’hyperthyroïdie, la maladie de Basedow est la plus fréquente. Il est difficile de la reconnaître chez les enfants, car elle se développe souvent lentement. Cependant, il existe des signes fréquents comme des modifications du comportement et des résultats scolaires, une insomnie, une agitation/irritabilité et le besoin de se lever la nuit pour uriner. Comme autres symptômes, il faut citer une augmentation de volume de la thyroïde, qui devient alors visible, un tremblement des mains, une augmentation de l’appétit, mais avec une perte de poids ou une diarrhée. Quand une hyperthyroïdie apparaît chez les filles après la puberté, les règles sont souvent peu abondantes et rares ou s’arrêtent même complètement. Si la mère soupçonne  que son enfant souffre de troubles de la thyroïde, elle doit consulter un médecin et demander un test de dépistage, un simple test sanguin.

Nada Jureidini

Related

Les psys en ligne. Véritable thérapie ou arnaque?

admin@mews

Les troubles érectiles. Il est temps d’en parler

admin@mews

Cancer colorectal. Une prise de sang pour le bon traitement

admin@mews

Laisser un commentaire