Magazine Le Mensuel

Nº 3069 du vendredi 2 septembre 2016

  • Accueil
  • general
  • Rallye du Liban. Le Qatari Al-Attiyah défie les Féghali sur leur terre
general

Rallye du Liban. Le Qatari Al-Attiyah défie les Féghali sur leur terre

Malgré l’embargo décidé par son pays, le Qatari Nasser Saleh Al-Attiyah viendra, une fois de plus, défier les Libanais, sur leur terre, à bord de sa Skoda Fabia R5, épaulé par quatre compatriotes qui auront à cœur de terminer la 39e édition du Rallye international du Liban à la première place. Les 29 équipages qui défendront les couleurs libanaises tenteront de priver les Qataris, notamment Al-Attiyah, du seul titre qui manque à leur palmarès.

Les 34 voitures se disputeront les premières places de la 4e manche du championnat du Moyen-Orient, organisé, ce week-end, par l’Automobile et Touring Club du Liban (ATCL) dans les régions de Jbeil et de Batroun.
Les derniers réglages peaufinés, les 34 équipages prendront le départ du rallye vendredi soir, dont les cinq Qataris, assistés par des copilotes originaires de France, d’Irlande, du Portugal, d’Italie, de Grande-Bretagne, de Jordanie et du Liban.
L’ATCL a parachevé ses préparatifs avec la collaboration d’un millier de volontaires, sous la supervision du Portugais Pedro Almeida, mandaté par la Fédération internationale d’automobile (FIA), et ce, malgré la situation régionale explosive et locale relativement tendue.
 

Les Féghali favoris
Sur une distance de 664,13 km, dont 11 épreuves spéciales d’une longueur de 209,10 km étalées sur trois jours, les frères Féghali, Roger et Abdo, sont, encore une fois, les favoris à battre au cours de cette dernière étape du championnat du Liban des rallyes.
Roger, aîné des Féghali et tenant du titre à 12 reprises (un record), disputera la course en compagnie de son copilote de toujours, Joseph Mallah, et à bord d’une Ford R5. Il tentera de renforcer sa 3e place régionale quant au nombre des rallyes remportés loin derrière le Qatari Al-Attiyah (63 victoires) et l’Emirati Mohammad Ben Sulayem (60), et devant le Qatari Saïd el-Hajiri (11) et l’Emirati Khaled el-Qassimi (8).
Dirigeant la compagnie Motortune, Roger Féghali groupe 11 équipages participant à la course, dont la Skoda Fabia R5 que conduira son frère cadet, Abdo, identique à celle que pilotera Al-Attiyah.
Abdo Féghali, faisant également partie des favoris, aura à cœur de remporter la seule course qui manque à son palmarès, le Rallye du Liban. Pourtant, il avait remporté le championnat du Liban des rallyes à quatre reprises (2004, 2005, 2006 et 2013), mais sans jamais occuper la première place du podium au Rallye du Liban. Il a aussi dominé les courses contre la montre depuis sa création en 2008 et jusqu’à l’année dernière, soit 24 courses consécutives.
Nasser Al-Attiyah, détenteur du record des titres régionaux (11), qui a essuyé un échec cuisant à la compétition de Tir (skeet) aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro, cherchera, par tous les moyens, à se refaire une santé en remportant la course libanaise pour la première fois de sa carrière. Le Qatari occupe la 1ère place du championnat régional des pilotes avec 117 points, après ses victoires sans appel aux trois premières étapes (Qatar, Koweït et Jordanie).
Les autres Qataris, Abdel-Aziz el-Kouwari (Skoda Fabia R5), Abdallah el-Kouwari (Mitsubishi Lancer Evo X), Khaled el-Soueidi (Ford Fiesta R5) et Rached el-Nouaimi (Mitsubishi Lancer Evo IX), seront des probables outsiders.
Côté libanais, il faudra également compter avec Tamer Ghandour (Mitsubishi Lancer Evo X R4), Gilbert Bannout (Ford Fiesta R5), Rodolphe Asmar (Mitsubishi Lancer Evo X), Patrick Njeim (Peugeot 208) et Michel Salibi (Mitsubishi Lancer Evo IX).
D’autres prétendants pourront profiter de la «guerre des grands» pour tirer leur épingle du jeu.

Mohamed Fawaz

Le programme
Vendredi 2 septembre 2016
Super Spéciale 1 (à partir de 17h) Mtein – Circuit RPM (2,56 km), puis parc fermé au Stade Fouad Chéhab.
Samedi 3 septembre 2016
ES2: Aïn Aaya – Deir Bila (21,40 km).
ES3: Kfarhelda – Deir Bila (15,21 km).
ES4: Sourate – Bkeiah (28,85 km).
ES5: Aïn Aaya – Deir Bila (21,40 km).
ES6: Kfarhelda – Deir Bila (15,21 km).
ES7: Sourate – Bkeiah (28,85 km).
Dimanche 4 septembre 2016:
ES8: Zandouka – Bzebdine (17,67 km).
ES9: Zabbougha – Kfartih (20,14 km).
ES10: Zandouka – Bzebdine (17,67 km).
ES11: Zabbougha – Kfartih (20,14 km).

Related

Echelle des salaires. La grille de tous les risques reportée

Nightlife. 7 endroits tendance où sortir cet été

Fadl Chaker. Le repenti sauve-qui-peut

Laisser un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.