Magazine Le Mensuel

Nº 3071 du vendredi 4 novembre 2016

Une journée avec

Une journée avec Christina Lassen. La dynamique

En poste depuis plus d’un an, la chef de la délégation de l’Union européenne, l’ambassadrice Christina Lassen, s’est bien adaptée à la vie politique et publique libanaise.
 

8h
Petit-déjeuner copieux

Lorsqu’elle nous reçoit, à 8h du matin, pour le petit-déjeuner dans sa magnifique résidence à Gemmayzé, où elle vient de s’installer avec son mari, l’avocat libanais Abdo Abi Najem, Christina Lassen est fin prête pour entamer sa journée. Elle a déjà fait son jogging, comme les matins où elle dispose d’un peu de temps. La diplomate se prépare à courir le Marathon de Beyrouth avec les ambassadeurs et s’entraîne sérieusement. Au menu du petit-déjeuner qu’elle prend en compagnie de son époux: croissants, céréales, labné, fruits, confiture, jus et café.

 


8h30
Au bureau à pied
Au pas de course, pleine d’énergie, Christina Lassen traverse à pied la courte distance qui sépare sa résidence de son lieu de travail. La présence de ses gardes du corps est discrète. Ce sont les rares instants où, dans ses journées chargées, la diplomate profite de l’air frais. «Je suis tout le temps confinée à l’intérieur d’une voiture blindée ou dans un bureau. Cette marche me permet de respirer un peu». Elle évoque ses déplacements à Copenhague, sa ville natale, où elle se rendait à vélo à son bureau. En quelques minutes, elle arrive au siège de la délégation. Elle entame sa journée en lisant son courrier et ses rapports.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


9h30
Séminaire au Radisson

Christina Lassen assiste, à l’hôtel Radisson, à un séminaire portant sur le renforcement des relations commerciales et des investissements entre l’Union européenne (UE) et le Liban, auquel participent des professionnels du secteur privé libanais et des experts de la commission européenne. En voiture, elle revoit ses notes, relit l’allocution qu’elle prononce à cette occasion et passe quelques coups de fil. Elle parle de sa joie d’être au Liban, «un pays où l’on ne s’ennuie jamais, malgré tous les défis».

10h30
Visite au dispensaire

Moment fort de cette journée, la visite au dispensaire Howard Karagheusian, à Bourj Hammoud, en partie financé par l’UE. Ce dispensaire est ouvert à tous et reçoit aussi bien les réfugiés syriens que les Libanais. Mme Lassen visite les différentes sections du centre médical et constate les travaux d’agrandissement et de rénovation qui y ont lieu. Elle discute avec ceux qui y travaillent et s’informe de la situation. Pleine d’égards, elle parle aux réfugiés syriens et prend des nouvelles d’un enfant malade, dans les bras de sa mère. Elle s’adresse même à celle-ci avec quelques mots en arabe: «Salamto»…
 


11h45
Réunion interne

De retour au siège de la délégation, Christina Lassen tient une réunion avec ses collaborateurs. Celle-ci porte essentiellement sur le traitement de la crise des déchets. Les discussions tournent également autour de problèmes liés à l’environnement.

 

 

 

12h15
Sandwich

En vitesse, elle avale un sandwich en lisant son courrier. Elle n’a jamais le temps pour un déjeuner en bonne et due forme, prise toujours entre deux rendez-vous. Christina Lassen aime particulièrement la cuisine libanaise et avoue son goût pour la gastronomie.

 

 

 

 

 

13h
Réunion au ministère de l’éducation

Au siège du ministère de l’Education, Mme Lassen rencontre le ministre Elias Bou Saab. Immanquablement, la conversation tourne autour de l’échéance présidentielle et du prochain gouvernement. M. Bou Saab passe en revue la position des différents blocs. L’UE a déjà accordé 160 millions d’euros durant les dernières quatre années à l’éducation. «Cette année, 60 millions seront débloqués», confie la diplomate. Ces sommes sont attribuées à la rénovation des bâtiments, aux salaires des instituteurs et à l’inscription de tous les enfants – syriens et libanais – dans les écoles publiques.  

14h30
Rencontre avec Alain Hakim

A la tête de la commission chargée du développement du commerce entre le Liban et l’Union européenne, Christina Lassen rencontre le ministre démissionnaire de l’Economie, Alain Hakim, dans les locaux du Crédit libanais. Au centre de la table de conférence, siège un plateau de pommes rouges en guise de soutien à la production locale. La réunion porte sur la manière de soutenir le groupe de travail, ainsi que sur les critères à adopter pour sélectionner les produits destinés à être exportés.

 

 

 

 

 

16h
Le Groupe de support international

C’est à Yarzé, à la résidence de la représentante des Nations unies, Sigrid Kaag, que se tient la réunion du Groupe de support international au Liban, auquel participent les ambassadeurs des cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité et de l’UE, ainsi que ceux d’Italie, d’Allemagne et de la Ligue arabe. Les membres se réunissent toutes les six semaines. L’élection présidentielle n’était pas absente des discussions.

 

 

17h30
Retour au bureau

Après toute une journée de réunions qui s’enchaînent au pas de course, le retour au bureau n’est pas de tout repos pour Mme Lassen. Il lui reste encore des communications à effectuer avec Bruxelles et le travail interne attend d’être achevé. La journée est loin d’être terminée. A 19h, elle assiste à une réception à l’occasion de la fête nationale autrichienne et elle est conviée à un dîner chez le ministre de la Défense, Samir Mokbel. Mais rien ne peut altérer son dynamisme et c’est d’un pied ferme, souriante, que Christina Lassen abat un travail, sous lequel les épaules de bien d’autres personnes auraient ployé.    

Joëlle Seif

Related

Une journée avec Ibrahim Kanaan. L’infatigable

admin@mews

Rony Araygi. Un gentleman

admin@mews

Une journée avec Emmanuel Bonne. Toujours à l’écoute

admin@mews

Laisser un commentaire