Magazine Le Mensuel

Nº 3080 du vendredi 4 août 2017

Immobilier

News immobilier

Permis de construire
7,5% pour Beyrouth

Commentant les prix de l’immobilier dans la capitale, un abonné du réseau Twitter a considéré que «le prix d’achat d’une unité de logement de petite surface à Beyrouth avoisine le prix de construction d’une villa en montagne». Même s’il y a une légère exagération pour faire passer un message sur l’inflation, les statistiques de l’Ordre des ingénieurs de Beyrouth et de Tripoli ont montré que la capitale détient le nombre le plus faible de permis de construire sur la période s’étendant de janvier à mai 2017, avec un pourcentage de 7,5%. Le Mont-Liban a occupé la première position avec une part de 39,3%, les prix de l‘immobilier étant considérés comme plus abordables dans cette région. Le Liban-nord (22,5%) s’est classé en 2ème position, suivi du Liban-sud (13,4%), de la Békaa avec 9,1% et de Nabatiyé (8,3%). Néanmoins, le nombre de permis de construction a observé une hausse de 2,2% sur la même période sur un an.

Investir à l’étranger!
La demande de l’immobilier sur le marché local étant à la baisse, les développeurs et les courtiers lorgnent vers les marchés étrangers avoisinants comme Chypre et ceux, un peu plus éloignés, de Roumanie, du Portugal, etc. Massaad Farès, agent immobilier, a déclaré ne pas être «surpris» par le phénomène. «Il faut bien que les développeurs immobiliers travaillent, ne pouvant changer de métier du jour au lendemain et devenir, à titre indicatif, médecins», a-t-il dit. Il a ajouté que le marché immobilier connaît des cycles de baisse et de hausse comme toute autre activité économique et que les promoteurs libanais sont suffisamment avisés pour profiter des cycles de hausse dans les marchés précités.

 


-18%
Appartements
Les prix reculent en 5 ans

L’indice d’infoPro reflétant les prix des appartements mis à la vente au Liban a reculé de 18% sur les cinq dernières années. Cet indice porte sur l’évolution des prix des blocs d’unités de logement à Beyrouth, ses banlieues, ainsi que les principales régions urbaines situées au Metn, à Baabda, au Kesrouan et à Aley.  
 

Des lignes de métro au Liban?
Un expert du programme Onu-Habitat a considéré que l’organisation du flux de la circulation automobile ne résoudrait pas le problème des embouteillages aux entrées de Beyrouth. Il a préconisé la création de lignes de métro, une solution possible pour le Liban et moins coûteuse que la construction de tunnels selon les standards internationaux. L’expert a reconnu le manque d’espace à Beyrouth, qui devrait se doter d’un plan d’urbanisme pas évident à mettre en œuvre, en faisant référence à l’Etat de Chicago, réputé pour son aménagement territorial. Dans cet Etat, 50% de la superficie sont dédiés aux surfaces bâties, l’autre moitié étant consacrée aux parcs de stationnement et au réseau routier.
 

Hausse des offres en montagne
La vague de chaleur qui a frappé le pays a été une occasion pour les promoteurs immobiliers d’intensifier les campagnes de promotion de leurs constructions en montagne à travers un mix marketing orienté davantage vers les supports média digitaux. Les offres sont attractives dans la mesure où les paiements sont échelonnés sur une période suffisamment longue et des délais de grâce exemptent les acquéreurs du versement de taux d’intérêt. Ces projets sont répartis dans plusieurs villages. On citera, à titre indicatif, Beit Mery Hills, Tilal Bhersaf, Bhersaf Pine, Kfarzebian…

Liliane Mokbel

Related

Place de l’étoile. Les commerçants priés de revenir

admin@mews

News immobilier

admin@mews

Légère reprise cette année. Quels pronostics pour 2018?

admin@mews

Laisser un commentaire