Magazine Le Mensuel

Nº 3083 du vendredi 3 novembre 2017

general Start up

Sqwirl Lab. La start-up qui fabrique des start-up

Sqwirl Lab est le premier laboratoire de start-up à Beyrouth. Ici, les idées naissent, sont testées et développées avant leur lancement afin de maximiser leurs chances de réussite. Explications avec les fondateurs du projet, Karl Abouzeid, 28 ans et Ziad Jureidini, 36 ans.

Comment est né Sqwirl Lab?
(Karl) Tout a commencé un an auparavant avec une start-up que je lançais à l’époque, Sqwirl, une application de livraisons à domicile. Je cherchais un co-fondateur pour développer ce projet avec moi. C’est ainsi que j’ai commencé à travailler avec Ziad. La collaboration a été extrêmement fructueuse: en un an à peine nous avons réalisé quelque 5 000 livraisons.
Face à ce succès nous avons été approchés par Leap Venture qui nous a proposé d’essayer de répliquer le succès que nous avons eu avec Sqwirl à d’autres start-up libanaises. C’est ainsi qu’est née l’idée de Sqwirl Lab, un laboratoire de start-up, un lieu où les idées pourraient être testées et validées avant d’être lancées sur le marché.

Quelles sont les start-up qui ont vu le jour à Sqwril Lab jusqu’à présent? (Karl et Ziad) Leap ventures a investi
4 millions de dollars sur trois ans à répartir dans 13 start-up. Pour l’instant, 4 start-up sont nées à Sqwirl Lab: Haulo, un service de livraisons de conteneurs pour les entreprises;  Circle, un portail de collaboration et de gestion du travail partagé; Social Lang, une application qui permet d’apprendre une langue étrangère en mettant en relation des étudiants et professeurs du monde entier et Codnut, qui aide les entrepreneurs à construire leur MVP (minimal viable product) à moindre coût, à tester leurs produits et à trouver des codeurs.

Quels sont les conseils que vous donnez aux entrepreneurs pour maximiser leurs chances de réussite?
(Karl et Ziad) Etre entrepreneur, c’est sauter dans le vide et s’occuper de son parachute en cours de route. Cela veut dire que pour réussir, il faut avant tout passer à l’action, aller sur le terrain, parler aux clients, ce sont eux qui vous donneront les meilleurs conseils. C’est très dur d’être entrepreneur, le secret est d’être résilient et de se montrer créatif pour trouver des solutions à chaque problème.

Soraya Hamdan

Related

Yanni à Byblos. Voyage sonore et visuel

admin@mews

Tote 3a Beirut. Un sac en tissu au profit de causes

admin@mews

L’amour à distance. Témoignages et conseils coquins

admin@mews

Laisser un commentaire