Magazine Le Mensuel

Nº 3090 du vendredi 1er juin 2018

Société

Namazej. Pour améliorer la perception de l’état

Lancée en novembre 2015, Namazej est une initiative de la Lebanon Renaissance Foundation destinée aux municipalités. Fady Bustros, responsable de la communication, nous en parle.

Namazej (modèles, ndlr) représente l’une des quatre activités de la Fondation destinée à renforcer l’esprit citoyen et la notion d’Etat. «Le but de cette action est d’améliorer la perception de l’Etat et encourager la citoyenneté. Les municipalités sont le microcosme de la gouvernance parce qu’elles sont élues par les citoyens et qu’elles disposent de pouvoirs et de moyens financiers de plus en plus larges. Toutefois nous avons réalisé que les agents municipaux, qu’on appelle communément la police municipale, n’étaient soumis à aucune formation au moment de leur embauche» explique Fady Bustros.  
Il existe 1012 municipalités et près de 2 000 agents municipaux répartis sur le territoire libanais, à l’exception de quelques petites municipalités qui n’ont pas les moyens de payer 1 ou 2 agents. Selon Fady Bustros, l’idée de départ de Namazej est que la majorité des problèmes que subit le territoire commence au niveau municipal. C’est ainsi par exemple que des déchets jetés aveuglément dans la nature, peuvent se retrouver dans les vallées et finir dans les rivières et les océans, polluant tout sur leur passage. De même, des incendies peuvent se déclencher et s’étendre sans que quelqu’un ne réagisse.
C’est avec la collaboration de l’ancien directeur général des Municipalités au ministère de l’Intérieur, Khalil Hajal (aujourd’hui à la retraite) et une équipe du ministère, que la Lebanon Renaissance Foundation a procédé à une analyse de certaines situations. Celles-ci ont été mentionnées dans un petit livret, intitulé Namazej, qui illustre des cas susceptibles d’être réglés au niveau municipal, si les présidents et agents municipaux reçoivent la formation nécessaire pour gérer ce genre de situation.   
Le public estime de manière générale que la tâche de la police municipale se résume à régler les problèmes de circulation et être disponible à l’occasion de cérémonies religieuses ou de festivals. En réalité, les prérogatives de la police municipale sont bien plus étendues et sont censées couvrir des domaines comme la propreté et l’éclairage des espaces publics, le fonctionnement des chantiers, les nuisances pouvant affecter la santé, le confort et la sécurité des résidents ainsi que la protection des biens publics de toute nature (routes et trottoirs, canalisations, poteaux et transformateurs électriques, forêts, et biens domaniaux).

UNE FORMATION POUR MIEUX AGIR
«Une fois le texte et les exemples élaborés, nous avons approché Michèle Standjovski, directrice du Département de dessin à l’Alba, pour illustrer le livret qui a vu le jour en novembre 2015», souligne Fady Bustros. Celui-ci comprend une description de la situation, ses conséquences et propose un arsenal juridique permettant à l’agent municipal d’agir. En vue de remettre ce livret aux agents municipaux, un accord est intervenu entre la LRF et le ministère de l’Intérieur, pour permettre à l’association d’organiser des cérémonies de distribution à travers la Fédération des municipalités. «Les agents municipaux de la fédération sont invités à la cérémonie au cours de laquelle Khalil Hajal explique les situations exposées dans le livret et le remet en mains propres à chaque agent».
Généralement, chaque cérémonie est suivie d’une campagne à coup de panneaux publicitaires pour informer les citoyens de leurs obligations et les agents de leur rôle. «Lorsque les panneaux sont inexistants dans la région, nous envoyons des messages sur les téléphones des habitants, les invitant à consulter le site de Namazej, dont le contenu peut être téléchargé».
A ce jour, 11 cérémonies de distribution ont eu lieu au Akkar, à Saïda, Zahlé, Jezzine, dans le Chouf, à Tripoli, à Ras el-Metn, à Bickfaya et Amioun. Le livret Namazej a été remis à plus de 1 000 agents municipaux et le site a été consulté par plus de 2 000 personnes.  «Le ministre de l’Intérieur nous a avisés que le contenu de cette brochure va être ajouté au cursus de formation de l’Académie des Forces de sécurité intérieure, qui commence à accueillir des agents municipaux dans le cadre de la formation de l’académie».
L’accueil réservé à cette initiative est très favorable. «Normalement, elle est accueillie avec beaucoup de joie mais certains élus municipaux restent un peu réticents car ils sont démotivés et incompétents. Pourtant le but est d’améliorer la qualité de vie du citoyen dans toutes les régions et d’apporter un changement dans les pratiques».  

Joëlle Seif

Related

[Copy of] Tourisme estival au Liban. Ne comptons plus sur les pays du Golfe!

admin@mews

Enfance. 711 cas d’abus sur mineurs en 2014

admin@mews

Les femmes manifestent. Halte à la violence domestique!

admin@mews

Laisser un commentaire