Magazine Le Mensuel

Nº 3094 du vendredi 5 octobre 2018

Université

Executive MBA à l’ESA. Un programme de formation unique

Le Executive MBA fait partie des programmes phares et élitistes de l’Ecole supérieure des affaires (ESA). Créé en 1997, il ne cesse d’évoluer afin d’atteindre un niveau d’éducation et d’accompagnement exceptionnels, uniques sur le marché. Rencontre avec Nancy Jabbour, directrice des programmes MBA.

Pouvez-vous nous parler du Executive MBA? Dans quel contexte s’inscrit-il?
Ce programme est accrédité AMBA, qui est la distinction la plus prestigieuse pour les programmes MBA dans le monde. L’accréditation AMBA repose sur des standards internationaux exigeants et attribue un label de qualité aux meilleures écoles de management et universités. Plus de 100 critères qualitatifs sont examinés. L’accréditation n’est décernée que si les programmes répondent à l’intégralité de ces critères. Seules 257 business schools ou universités la détiennent dans 54 pays dans le monde, parmi lesquelles ESCP Europe, HEC Paris, INSEAD… L’ESA est la première institution à l’obtenir au Liban et la deuxième dans la région. Le EMBA est un programme en partenariat avec ESCP Europe, la plus ancienne business school au monde. Il est classé 10ème mondialement par le Financial Times.  Il jouit donc de la meilleure expertise en matière d’apprentissage en management.

A quel profil s’adresse cette formation?
Cette formation de 18 mois s’adresse aux cadres et dirigeants du Liban et de la région. Nous avons développé un format particulier, sur mesure, pour des personnes en activité professionnelle: les cours ont lieu une fois par mois les jeudis, vendredis et samedis. Ceci permet aussi aux étudiants de la région de s’inscrire au EMBA et de suivre les cours et le rythme tout en conservant  leur poste.

Qu’en est-il des partenariats et débouchés?
Comme nous l’avons dit, ce programme est en partenariat avec ESCP Europe. C’est-à-dire que tous les experts proviennent de notre école partenaire, et nos étudiants ont accès à tout le réseau de cette école. Nous ne pouvons pas parler de stages ou d’insertion professionnelle du fait que les étudiants de ce programme sont depuis au moins 5 ans en poste managérial. Ce diplôme est un véritable «boost» de carrière, que ce soit au sein de l’entreprise dans laquelle l’étudiant évolue, ou un tremplin pour de nouvelles opportunités. En effet, à l’ESA, nous avons un centre dédié aux anciens et étudiants pour développer leur carrière tant au niveau national qu’international.

Comment une telle formation peut-elle contribuer au développement national et/ou international?
L’idée de créer une business school au Liban en 1996, juste après la fin de la guerre civile n’est pas un choix anodin. Ce projet qu’est l’ESA est porté fortement par un accord intergouvernemental entre la France et le Liban. Il s’agit de former les jeunes Libanais avec la meilleure expertise possible afin qu’ils puissent évoluer au sein du marché du travail national et international, porter à leur tour de grands projets et produire ainsi de la valeur tant au niveau social qu’économique.

De plus en plus de personnes se spécialisent aujourd’hui dans le domaine des finances, de la gestion, de l’économie et de l’entrepreneuriat. Le marché n’est-il pas sursaturé?
Effectivement, beaucoup de formations existent. C’est pour cela que nous avons opté pour un positionnement de niche, au niveau des formations et aussi au niveau des recrutements. Aujourd’hui, avec un réseau

Natasha Metni Torbey

Related

LAU Prix de la meilleure étude d’analyse remportée par AKSOB

admin@mews

Notre Dame University–Louaizé. Un petit pas pour de grands changements

admin@mews

Hec. Lorsque les Libanais brillent à Paris

admin@mews

Laisser un commentaire