Magazine Le Mensuel

Nº 3094 du vendredi 5 octobre 2018

Point final

Pas de point final… Et surtout pas pour le Liban!

Point final! Quel joli titre! Mais y a-t-il vraiment un point final? Je crois foncièrement que non. Que de fois dans une journée, dans un travail, dans une discussion, ou dans une vie… on dit point final!                            
Mais ce n’est jamais un point final.
Souvent ce point final est, à mon avis, un point qui redémarre plus qu’il ne finit. Un point final est souvent et presque toujours un point de départ. Un tremplin vers du nouveau. Un élan vers du meilleur. Je repasse tout dans ma tête pour vérifier mon instinct premier, qui ne me trompe presque jamais: ma vie et la vie des autres, les aventures et les mésaventures, les réussites et les échecs, et tant d’autres choses: l’histoire, la géographie, les sciences, la philosophie, la psychologie, l’économie, la politique… Ont-ils une fin? Non! Tout n’est que début, «leur fin» n’est que début.
Et j’écrirais bien à la fin d’un livre, d’un film, ou d’une vie, [SANS FIN].
Car même la mort ne serait pas un point final, ce n’est pas garanti, mais elle ne peut être qu’un autre point, de départ, qu’une résurrection, qu’une réincarnation ou une autre éventuelle croyance.
Et surtout, surtout, mon pays chéri n’est pas un point final! Je le regarde et j’admire sa mer, ses montagnes, sa générosité, sa créativité, son courage, sa résistance, sa résilience et surtout ses talents si nombreux, et son patriotisme si vigoureux.
Et je suis certaine que si nos plaies quotidiennes, politiques et sociales, nous font toucher le fond de notre «Méditerranée», ce n’est que pour rebondir encore et encore plus fort et plus haut.
Non! Le Liban n’est surtout pas un point final!
 
NB: Comme dirait Auguste Comte, polytechnicien et philosophe français, le Positivisme est une réalité, une existence effective et un pouvoir d’affirmation. Je suis moi-même atteinte de cette «maladie» très rare ces temps-ci, la Positivité, et je ne compte pas la combattre!

 
Rita Saab Moukarzel
Présidente du Syndicat des Professionnels du Graphisme  et de l’Illustration au Liban
Consultante CSR – Corporate Social Responsibilty
 

Related

Beyrouth, construction ou 9ème destruction!

admin@mews

Le Liban et la francophonie sont indissociables

admin@mews

La formule Sfeir est toujours valable, mais…!

admin@mews

Laisser un commentaire