Magazine Le Mensuel

Nº 2851 du vendredi 29 juin 2012

Environnement

Supporter la chaleur, en restant «green»

Ça y est. L’été et les grosses chaleurs sont bel et bien là, avec un thermomètre qui a eu vite fait de grimper à 35, voire 40 degrés par moments. Comment supporter la canicule tout en restant écologique? Voici quelques solutions de bon sens.

Depuis quelques semaines, la température grimpe, associée à un taux d’humidité au plafond. Résultat, on se sent moite, et la première idée qui vient à l’esprit est d’allumer les climatiseurs à fond, à défaut de pouvoir rester à la plage toute la journée. Mais est-ce vraiment la seule solution ?
Tout d’abord, dans la mesure du possible, mieux vaut éviter aux heures où le soleil tape le plus, entre 12h et 16h. Si c’est vraiment indispensable de sortir, il faut privilégier les habits légers de couleur claire.
Chez soi, l’idéal est de se cantonner dans les pièces les plus fraîches de la maison, en évitant par exemple celles exposées plein sud. Pour empêcher la chaleur de pénétrer chez soi, l’une des astuces consiste à fermer ses volets ou ses stores, ainsi que les fenêtres la journée, et de ne les ouvrir que la nuit. Si le besoin de fraîcheur se fait sentir, direction les malls, climatisés, ou tout autre lieu public.
Pour éviter l’usage systématique de la climatisation, une fois les volets fermés, il faut privilégier les lumières tamisées et artificielles. Elle chauffera moins la maison que le soleil entrant à pleins rayons. On peut aussi installer des stores de couleur claire à l’intérieur et à l’extérieur des fenêtres, si ce sont des baies vitrées, ou pourquoi pas, des filtres anti-UV, efficaces pour contrer la chaleur. Enfin, pour ne pas étouffer avec l’humidité ambiante, on opte pour des ventilateurs d’appoint ou fixes qui offriront une circulation d’air en un rien de temps. On peut aussi limiter l’utilisation d’appareils électriques comme les fours, les ordinateurs, qui chauffent l’intérieur, même s’ils restent en veille.
Sinon, on peut aussi opter pour des douches rapides plusieurs fois dans la journée, à température moyenne, afin de maintenir sa température corporelle à 37 degrés. On peut aussi se rafraîchir au moyen de brumisateurs, qui diffusent de la vapeur fraîche. De même, pour hydrater son corps, prendre soin de boire un ou deux verres d’eau toutes les heures. Quant à l’alcool et aux boissons très sucrées ou fortement dosées en caféine, mieux vaut les éviter car elles font monter la sensation de chaleur dans le corps.
Dans la voiture, il faut essayer de se passer de la climatisation autant que possible. Pas la peine par exemple de la mettre en marche dès le matin, alors que la chaleur est encore supportable… d’autant que son utilisation excessive se répercute automatiquement sur la consommation de carburant, et donc des émissions CO2 du véhicule. Les piétons et la planète vous diront merci…

Jenny Saleh

Astuces anti-insectes

Avec l’été et les grosses chaleurs, viennent les cortèges d’insectes. Pour lutter contre l’invasion de moustiques, fourmis et autres bestioles, sans forcément sortir l’artillerie lourde comme les bombes aérosols toxiques, quelques astuces.

 

Contre les moustiques: installer des pots de géraniums aux fenêtres et sur les balcons. Ce sont d’excellents répulsifs, tout comme le basilic qui en plus sent bon.

Pour dîner dehors en toute tranquillité, on peut aussi diffuser des huiles essentielles de géranium ou de citronnelle.

L’odeur de la peau attirant les moustiques, surtout après avoir transpiré, on se douche régulièrement, notamment avant de dormir.

Les moustiques détestent l’odeur d’une orange plantée de clous de girofle. En disposer dans toute la maison.

Pour éloigner les fourmis, on peut frotter régulièrement un demi-citron le long du seuil de son entrée, ou alors pulvériser du vinaigre blanc là où elles ont l’habitude de passer. Le marc de café est aussi très efficace.

Quant aux affreux cafards, ils détestent l’aluminium et les rondelles de concombre. A disposer donc dans les endroits préférés.

Pour tuer les cafards, on peut aussi disposer une coupelle contenant du sucre et du bicarbonate de soude. Le sucre les attire, le bicarbonate les tue.

 

Les deux commandements de la semaine
L’eau de lavage des légumes je récupérerai pour arroser les plantes et économiser ainsi des centaines de litres.
En cette période de forte chaleur, la pression de mes pneus je vérifierai, pour consommer moins de carburant.

 


 

Antoine Békhazi
L’environnement est synonyme de vie

A l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’environnement, le président du Cénacle libanais pour la protection de l’environnement, Sp. Antoine Békhazi, a fait part à Magazinedes propositions et du plan d’action du Cénacle pour lutter contre la pollution et sauvegarder l’environnement.

Le président du Cénacle libanais pour la protection de l’environnement, Sp. Antoine Békhazi, affirme que les problèmes auxquels nous faisons face sont nombreux et méritent d’être pris en parfaite considération au profit du Liban. «L’homme est son propre ennemi toujours avide de gains pernicieux et poussé par un désir incontrôlable de cupidité et de culpabilité», dit-il. Les industries lourdes créent des problèmes lourds de conséquences, par l’émission de divers gaz très dangereux, faute de pouvoir les faire passer à travers un système de filtrage adéquat à tous les cas. L’incinération des déchets solides provoque un gaz mortel, la dioxine. Le CO2 échappant des voitures automobiles et autres contribue à la formation du Smog ou le P.A.N. C’est un poison mortel redoutable distillé par les rayons solaires, à part qu’il provoque des brûlures aux paupières, avec des larmoiements oculaires. La couche d’ozone nécessite une protection particulière des rayons ultraviolets provoquant le cancer de la peau. Ces constatations méritent des efforts soutenus de la part des responsables. Mais les enjeux politiques et les intérêts privés empêchent ces derniers de réaliser toute progression dans la sauvegarde de l’environnement. Parmi les propositions du Cénacle, l’installation de stations d’épuration pour qu’après ce traitement, les eaux usagées tombent propres à la mer et la construction d’un grand nombre de barrages non encore achevés pour retenir les eaux de pluie. Il s’agit également, selon Békhazi, de multiplier les réserves naturelles pour conserver la biodiversité indispensable à notre vie. Pour la production du courant électrique, il faut avoir recours aux énergies renouvelables provenant de l’énergie solaire, de l’énergie hydraulique et de l’énergie éolienne pour écarter l’usage du fuel pollueur et coûteux. Il est également recommandé d’encourager et d’étendre l’usage de l’énergie solaire pour la désinfection du sol et organiser par ailleurs l’exploitation des carrières et des concasseurs. Le président du Cénacle estime que l’application des lois, le contrôle et le suivi sont inévitables pour la bonne conduite. Selon lui, le respect de soi et le respect de l’autre égalisent et fraternisent avec l’environnement censé être sain et propre.

Une responsabilité collective
La protection de l’environnement est motivée par une responsabilité collective imposée à chaque phase. L’environnement est synonyme de vie, d’éducation, de culture, de bonne conduite, de bonnes mœurs, en un mot, d’éthique. L’imposition de la pénalisation pour la bonne sauvegarde de l’environnement et l’imposition du quitus général, sous forme de décharge financière et de bonne conduite émanant du ministère de l’Environnement sont également nécessaires. Békhazi souligne la nécessité de créer des jardins suspendus, surtout dans les grandes villes, et d’établir la Police verte pour réprimer toutes les irrégularités et les agressions. Pour le président Békhazi, la lacune la plus grave est d’avoir amputé les municipalités du ministère de l’Environnement. Cependant, il reste optimiste et espère qu’un jour, le ministère de l’Environnement comblera cette grave lacune.

NADA JUREIDINI

 

 

Le Cénacle en bref
Le principal but du Cénacle est de diffuser et de promouvoir les principes de l’environnement et de l’éveil écologique au Liban ainsi que la lutte contre la pollution. Le Cénacle libanais pour la protection de l’environnement organise une série de conférences et de rencontres scientifiques et offre un programme d’information et d’orientation environnementales dans le but d’instruire et de solliciter l’éveil de la nouvelle génération aux dossiers de l’environnement.

 

 

 

Related

Le Cénacle libanais pour la protection de l’environnement. La nature: pas assez pour la cupidité de tous

admin@mews

Greenpeace. Pour un monde meilleur

admin@mews

Les piles, ce fléau de l’environnement

admin@mews

Laisser un commentaire