Magazine Le Mensuel

Nº 2852 du vendredi 6 juillet 2012

  • Accueil
  • general
  • Notre-Dame de Paris au Liban. Le challenge de l’été 2012
general

Notre-Dame de Paris au Liban. Le challenge de l’été 2012

Quel challenge pour la toute jeune société de production Stardust Production: réunir sur scène les sept chanteurs de Notre-Dame de Paris, qui chanteront, accompagnés de soixante musiciens de l’Orchestre philharmonique d’Ukraine et de trente choristes, les plus belles chansons de la comédie musicale. Pari réussi, le concert aura lieu les 9 et 10 du mois courant sur la prestigieuse scène du Biel, sous la direction du chef d’orchestre Guy St-Onge.

«Il est très important de noter que ce n’est pas une reproduction de la comédie musicale. C’est un concert des plus belles chansons. Les sept artistes ont décidé de se retrouver après dix ans et de faire un nouveau petit voyage en partageant un grand concert plein d’émotion», soulignent Marie-José Issa et Jean Abou Jaoudé, organisateurs de l’événement et à la tête de Stardust Production.
Challenge également, compte tenu des nombreux concerts qui ont lieu cette année, avec des piliers de la chanson française comme Charles Aznavour notamment. Attirer les gens en se démarquant des autres programmations, tel est le second objectif des organisateurs, une fois les sept chanteurs réunis sur scène. «Nous avons organisé deux dates, car il y a de nombreux événements en même temps cette année et on peut dire que ce sont de très jolis concerts. La compétition est rude et il faut de la place pour tout le monde. Biel est une grande salle qui peut accueillir jusqu’à 6000 spectateurs par soir; deux dates étaient donc la juste mesure pour ne pas en faire trop non plus et se donner l’image d’une super production; ce qui rendrait le spectacle beaucoup moins magique», déclarent les organisateurs. «De plus les chanteurs sont pris par leurs tournées respectives et doivent être, entre autres, présents en France pour le 14 juillet», ajoutent-ils.
Le travail d’organisation n’est pas une tâche facile. Il faut organiser tout entre Paris Beyrouth et le Canada; une partie des chanteurs étant originaires de ce pays, tout comme les techniciens et le chef d’orchestre.
Après Kiev Moscou et Paris Bercy, c’est au Pays des Cèdres qu’Hélène Segara, Garou, Patrick Fiori, Luck Mervil, Daniel Lavoie, Bruno Pelletier et Julie Zenatti vont interpréter pour le plaisir de tous, les tubes qui sont restés gravés dans les mémoires. «La programmation restera une surprise. En revanche, ce que je peux vous dire, c’est qu’il y aura Belle», déclare Jean Abou Jaoudé.
Selon les deux organisateurs, «ce concert est une chance de pouvoir vivre ou revivre un moment merveilleux et sublime. C’est un spectacle qui n’a pas d’âge. Jeune ou âgé, on aime Notre-Dame de Paris». Marie-José Issa souligne: «Pour ceux qui n’ont pas pu voir la comédie musicale, ils pourront découvrir les plus belles chansons sous un autre angle plus symphonique, mais tout de même avec la même magie qui s’opèrera, sur scène et dans la salle. C’est un événement spécial pour le public, mais aussi pour les chanteurs qui, à chaque fois, retrouvent la même émotion quand ils remontent tous ensemble sur scène».

Anne Lobjoie Kanaan

 

Interviews exclusives
Entre deux tournées, quelques chanteurs de la troupe partagent avec nous leurs sentiments, dans l’attente de découvrir un nouveau pays et un nouveau public au Liban et pour certains de revenir là où ils ont déjà partagé de merveilleux moments.

Hélène Segara
Il y a une très longue et belle histoire entre moi et le public libanais. Là-bas, je me sens chez moi. J’ai beaucoup parlé de ce pays aux autres chanteurs de Notre-Dame et j’ai hâte d’y être avec eux !
Ce concert libanais est un concert symphonique des plus belles chansons de Notre-Dame de Paris, le public libanais y retrouvera tous les tubes du spectacle qu’il a aimés… pour ne pas en dire plus et garder la surprise!
Ce spectacle est rempli d’émotion. Les chœurs et le symphonique apportent une dimension magique. Je sais qu’il y aura beaucoup d’amour sur scène et dans la belle salle du Biel.

Luck Mervil
J’imagine le Liban un pays très cosmopolite avec ses aspects positifs et négatifs, son histoire, ses ambiguïtés que je n’ai pas la prétention de connaître ou de comprendre pour l’instant, j’ai hâte d’y être. J’imagine un public avec une grande soif de culture qui ne demande qu’un moment de rêve, de répit et d’élévation. On dit que chanter c’est prier deux fois. J’espère que nous serons à la hauteur des attentes de ce public qui mérite et aura j’en suis convaincu, tout notre amour. D’un concert, je m’attends toujours à rencontrer mes vis-à-vis, à partager un moment privilégié de réunion humaine avec eux et surtout j’aimerais toucher avec eux ce qui fait de nous des humains. Le fait que ce qu’il y a entre nous est plus grand que nous, l’émotion, l’amour, le silence, le respect mutuel, le désir d’être heureux, etc. J’aurais le plaisir d’interpréter La Cour des miracles, parce que c’est un texte qui exprime le fait que nous sommes tous les mêmes, d’où que nous soyons. Au plaisir d’enfin vous rencontrer, public libanais, et que la lumière de la vie illumine vos jours!

Bruno Pelletier
C’est ma première fois en sol libanais! Je suis très excité et fébrile à la fois. Les quelques contacts que j’ai pu avoir avec des Libanais au Québec ont toujours été empreints de grand respect et de gentillesse. J’ai toujours senti aussi une grande culture et un amour de la musique au premier plan. Alors, j’ose croire que nous aurons un superbe moment ensemble chez vous. Même si Notre-Dame de Paris est un spectacle que nous avons joué plusieurs fois, cette version est particulière, puisque symphonique. Nous sommes donc encore une fois confrontés à une certaine nouveauté sur la forme. Nous devons être rigoureux. Comme je suis perfectionniste, je veux vraiment donner le meilleur et ne pas décevoir les gens de chez vous pour qui je chanterai pour la première fois. J’aimerais interpréter Luneet Florence (en duo avec Daniel Lavoie); ce sont mes chansons favorites!

Daniel Lavoie
Je n'arrive à imaginer ni le public ni le pays. Or, Le Liban est très spécial pour moi, puisque l'inspiration de ma chanson Ils s'aimentvient de Beyrouth, guerre des années 80. De ce concert, j'attends ce que j'attends de tous les concerts, un partage, du bonheur, l'art et l'émotion, ces choses qui sont plus grandes que nous tous. Pour ce concert, j’aimerais interpréter une chanson que j'ai toujours adorée, Tu vas me détruire, d'un pathos dégoulinant, mais tellement forte et, pourtant qui exprime l’une des malheureuses vérités de l'amour.

Propos recueillis par A.L.K.

 


 

35e anniversaire de Sesobel
Dessine un rêve

Pour souligner le 35e anniversaire de Sesobel, une ONG au service des personnes atteintes d’un handicap physique ou mental, les enfants et les jeunes de Sesobel ont présenté au palais de l’Unesco un spectacle de danse expressive intitulé Dessine un rêve.

La pièce est une première. Les acteurs sont les enfants et les jeunes de Sesobel où près de 130 enfants et jeunes dont certains sur fauteuil roulant ont assuré la présentation au grand public. Le spectacle de danse expressive a été préparé pendant plus d’un an avec l’aide du chorégraphe espagnol, José Melgar, formateur en cyclo-danse. Selon la directrice des communications, Renée Baaklini, le spectacle est inspiré du vécu de la personne atteinte de handicap qui a besoin d’amis et d’un endroit particulier pour réaliser son rêve. «Tout comme le royaume des papillons bleus basé sur l’encouragement et la solidarité», dit-elle. Car la scène se déroule au Royaume bleu où les beaux papillons bleus découvrent un cocon vert qui a un rêve à réaliser. Porté par l’amour, l’alliance et la confiance, il a trouvé en lui la force d’atteindre ce rêve. Sesobel poursuit sa mission depuis maintenant 35 ans. Celle d’accueillir annuellement une moyenne de 500 enfants souffrant d’un handicap physique ou mental, mais également des jeunes et des enfants atteints d’autisme. Ces enfants viennent de toutes les régions libanaises et sont accueillis depuis leur naissance, quelle que soit leur appartenance ethnique, religieuse ou sociale. Pour Baaklini, la mission de Sesobel ne se limite pas à offrir des services, mais va en profondeur dans l’approche globale et interdisciplinaire pour répondre aux besoins multiples et spécifiques des enfants atteints de handicap. Programmes médicaux, rééducation, inclusion scolaire, éducation spécialisée ou orientation et soutien familial font partie des services offerts par l’ONG. «Sesobel travaille également assidument avec toutes les composantes de la société dans la reconnaissance de la valeur et de la dignité des enfants qu’elle assiste», note Baaklini. Une équipe multidisciplinaire formée de médecins, orthophonistes, ergothérapeutes, psychomotriciens, psychologues, physiothérapeutes et éducateurs spécialisés viennent en aide aux enfants selon les besoins de chacun. Des activités de loisirs, des camps de vacances et des sorties en plein air dont une sortie collective pour célébrer le 35e anniversaire de Sesobel sont également organisés par l’Association.

Des projets futurs
Selon la directrice de la communication à Sesobel, Un programme de traitement précoce, intensif et approprié permettra d’améliorer les perspectives pour la plupart des enfants atteints d’autisme. L’autisme est un trouble de développement qui apparaît dans les trois premières années de la vie, et affecte le développement normal en matière de compétences sociales et de communication. Baaklini précise que la majorité des programmes s’appuiera sur les intérêts de l’enfant dans un calendrier très structuré des activités constructives et de thérapies. Sesobel a déjà créé en 1989 un programme spécialisé pour enfants et jeunes autistes au Liban qui accueille six enfants et répond aux besoins multiples et spécifiques des enfants autistes, notamment au sujet de leur capacité relationnelle avec les autres. Avec le temps, ce programme s’est développé et regroupe actuellement environ 40 enfants et jeunes autistes. En outre, les enfants qui ont été accueillis en 1989 ont grandi et il n'y a malheureusement aucun programme existant pour répondre à leurs besoins actuels. Ainsi, la structure actuelle de Sesobel n’est plus adaptée aux besoins des enfants et leurs familles. La construction d'un nouveau centre pour plus de 300 bénéficiaires, y compris les enfants et jeunes autistes est devenue un must. Mais le budget pour réaliser ce nouveau projet est estimé à 4 millions de dollars. Baaklini compte enfin sur la générosité et le soutien des bailleurs de fonds pour pouvoir construire ce nouveau centre.

NADA JUREIDINI

La pièce en bref
Les acteurs, enfants et jeunes de Sesobel sont dirigés par Rabih Freiha. L’auteur de la pièce est Zalfa Chelhot. La composition des chansons est signée par Joseph Khalifeh et la chorégraphie est de José Melgar, professeur de danse créatrice et formateur en cyclo-danse.

 

Related

Frédéric Pichon, spécialiste du Proche-orient. La lutte autour de la Syrie va durer des années

admin@mews

Neemat Frem, député et Pdg d’INDEVCO. Parvenir au zéro deficit

admin@mews

Yémen. Lignes de fracture au Liban

admin@mews

Laisser un commentaire