Magazine Le Mensuel

Nº 2883 du vendredi 8 février 2013

  • Accueil
  • ECONOMIE
  • Trésor. Et si les ministres et les fonctionnaires voyageaient moins ….
ECONOMIE

Trésor. Et si les ministres et les fonctionnaires voyageaient moins ….

Ce ne sera ni le premier ni le dernier gouvernement à faire un usage excessif des voyages de ses membres aux frais de la princesse qui, dans ce cas, est le Trésor, et par conséquent les contribuables. Dans un mémorandum détaillé adressé au Conseil des ministres réuni le 17 janvier dernier, le ministère des Affaires étrangères a demandé au Trésor de s’acquitter des dépenses d’un montant de 14 milliards de L.L. soit près de 9 milliards de dollars couvrant les frais de voyages des ministres «en mission officielle» pour la période s’étendant entre 2006 et 2012. Ce qui est important à souligner est le fait qu’un ministre se déplace rarement seul à l’étranger. D’une manière quasi  générale, il est accompagné d’une délégation de «fonctionnaires privilégiés» qui ont droit à des indemnités de déplacement calculées sur la base de leur grade, du nombre de jours à l’étranger et de la distance qui sépare le Liban du pays hôte en fonction des heures de vol. Le comble est qu’à l’ordre du jour de cette même réunion du Conseil des ministres, un nombre record de projets de voyages ministériels et/ou de fonctionnaires était inscrit. Il y en avait près de 16, ont affirmé certaines sources. Toujours est-il que certains projets devaient simplement être régularisés dans le sens d’une approbation a posteriori du Conseil des ministres aux voyages effectués et ce en totale violation des règlements en vigueur. A titre indicatif, on citera entre autres projets une demande de voyage en France présentée par le ministère de la Jeunesse et du Sport pour assister à une activité sportive et une autre émanant du même ministère pour Rabat afin de prendre part aux travaux du sous-comité technique de suivi issu du Conseil des ministres arabes de la Jeunesse et du Sport. Une autorisation pour le ministère de l’Agriculture pour la participation de ses représentants à une réunion en France sur le thème de la plantation de 40 millions d’arbres forestiers, cinq demandes du ministère de l’Education et de l’Enseignement supérieur pour le voyage de ses représentants à Genève pour participer au conseil du Bureau de l’éducation relevant de l’Unesco, pour le voyage du doyen de la faculté d’information et de documentation de l’Université libanaise (UL) au Caire où se tiennent les travaux de la  5e édition du congrès sur le journalisme d’investigation dans le monde arabe, pour le séjour d’un professeur de la faculté d’information et de documentation de l’UL aux Etats-Unis afin de participer à un congrès scientifique et d’un autre de la faculté d’agronomie de l’UL à Montpellier dans le but de préparer un accord de coopération avec l’Institut d’agronomie méditerranéen (CIHEAM) et, enfin, pour le voyage d’un membre du corps professoral de l’Institut académique de technologie de l’UL en Turquie en vue d’assister à un congrès. Concernant toujours l’ordre du jour du Conseil des ministres du 17/1/2013, le ministère de l’Intérieur et des Municipalités a présenté une demande pour un voyage de ses représentants au salon Intersec 2013 à Dubaï et le ministère des Finances pour des voyages respectivement à Bruxelles et au Caire en vue de participer à des congrès sur l’activité de la direction des douanes. Des demandes de voyage au Caire, à Genève et à Vienne ont été également présentées par le ministère de l’Information, celui des Télécoms et enfin par la Cour des comptes.

 

LILIANE MOKBEL  
 

Related

Echelle des salaires. Réuni par Kassar, le patronat hausse le ton

admin@mews

Henri Malosse, président du CESE. Il faut activer le rôle de la société civile

admin@mews

Dépenses. Mikati rafraîchit la mémoire des ministres

admin@mews

Laisser un commentaire