Magazine Le Mensuel

Nº 2884 du vendredi 15 février 2013

Expositions

Expositions

Jamil Molaeb
L’Alphabet de la réalité
Jusqu’au 26 février à la galerie Janine Rubeiz.

A travers cette très belle exposition, l’Alphabet de la réalité, Jamil Molaeb dévoile des détails de sa vie quotidienne. Il représente les plantes, les animaux et les êtres humains qui contribuent à former son quotidien. « L’Alphabet de la réalité est ma représentation des détails de la vie quotidienne: les plantes, les animaux et les êtres humains qui m’entourent. A travers mes toiles, c’est aussi mon expérience de la vie à Beyrouth, à New York, en Ohio et en Algérie durant mes études, qui transparaît. Mes voyages en Inde, Russie, Maroc et dans d’autres pays m’ont également beaucoup apporté», explique l’artiste. Né au Liban en 1948, Jamil Molaeb vit et travaille à Baysour, dans le Chouf. Il a étudié à l’Université d’Ohio. Molaeb a commencé sa carrière dans les années soixante après une formation auprès d’artistes connus (Chafic Abboud et Paul Guiragossian) à l’Institut des beaux-arts de l’Université libanaise. En 1989, de retour au Liban, il commence à enseigner l’art à l’Université libanaise et à la LAU. Il a exposé aux quatre coins du monde. Il participe avec la galerie Janine Rubeiz à des foires d’art contemporain: Europ’Art Genève – St’artStrasbourg – ArtParis Abou Dhabi.

Christiane Tager Deslandes

Ayman Fidda
Of woman and flowers.
Jusqu’au 23 février à la galerie Artlab.

La principale source d’inspiration d’Ayman Fidda est la femme, la mère, l’épouse, la sœur ou l’amante, entourée de fleurs. Il explore la beauté féminine, les courbes et les transparences avec son pinceau. La palette de l’artiste est belle et donne à ces visages de femmes une certaine beauté et une modernité certaine. Toutes les femmes sont entourées de fleurs. Né en 1963 à Suweida en Syrie, Ayman Fidda a étudié les beaux-arts à l’Université de Damas. Il a à son actif plusieurs expositions collectives au Liban, au Venezuela et en Syrie.

Christiane Tager Deslandes

 

Agenda
Huguette Caland. 1964, Présent.
Jusqu’au 24 février au Beirut Exhibition Center.
    
Nadia Safieddine.Badroom
Jusqu’au 16 février à la galerie Agial.

Jean Michel Solves. Mother and child.
Jusqu’au 22 février à la galerie Alice Mogabgab.

Traek Butayhi. Women on canvas.
Jusqu’au 22 février à la galerie Art on 56th.

Lara Zankhoul.
Jusqu’au 15 février à la galerie Ayyam.

Fadi Karlitch. Persona.
Jusqu’au 16 février à la galerie Zamaan.

 

Related

Deux expositions collectives

admin@mews

Expositions

admin@mews

Nathaniel Rackowe: The shape of a city

admin@mews

Laisser un commentaire