Magazine Le Mensuel

Nº 2893 du vendredi 19 avril 2013

general

Dérivés pétrolifères – 27% des importations

Les importations de dérivés pétrolifères par le Liban ont représenté près de 27% du total de la valeur des importations en 2012 et environ 13,4% du PIB. La valeur des dépenses de ce poste à l’importation a dépassé largement celle des autres produits de consommation de près de 1,3 milliard de dollars, ainsi que les investissements directs de 1,7 milliard de dollars. Ces chiffres montrent l’ampleur du poids des importations de dérivés pétroliers sur le solde du compte courant de l’Etat et de sa balance des paiements.

L’importation de mazout a occupé la première place dans le cadre du classement des dérivés pétrolifères importés en termes de valeur et de quantité. La facture pétrolifère pourrait encore s’alourdir vu la progression du volume de la demande et de la hausse des prix. Cette facture, qui grève largement les finances publiques en raison du déficit grandissant de l’Electricité du Liban (EDL), représente d’ailleurs une source importante de recettes fiscales au Trésor. Ceci dit, la valeur de ce poste des dépenses est appelée à diminuer en fonction du rythme du processus de dragage et d’exploitation des gisements pétrolier et gazier dans le pays. Pour rappel, la valeur des ressources pétrolifères se trouvant dans les eaux territoriales est estimée à ce jour à près de 120 milliards de dollars après escompte des coûts des opérations de dragage. Les champs gaziers représentent 90% des ressources pétrolifères, alors que les champs pétroliers constituent 10%.  

LILIANE MOKBEL

Related

Mohammad Javad Zarif au Liban. Visite express mais dense

admin@mews

Santé. Trente-trois médecins pour chaque 10 000 Libanais

admin@mews

Prêts logement subventionnés. Le temps des largesses est terminé

admin@mews

Laisser un commentaire