Magazine Le Mensuel

Nº 2939 du vendredi 7 mars 2014

  • Accueil
  • LIBAN
  • Diaspora
  • Juliette Kayyem, originaire du Liban. Deviendra-t-elle la nouvelle gouverneure du Massachusetts?
Diaspora

Juliette Kayyem, originaire du Liban. Deviendra-t-elle la nouvelle gouverneure du Massachusetts?

Entre les Libano-Américains et le Parti démocrate, c’est une histoire qui dure et qui se renforce. Et pour preuve, Juliette Kayyem pourra vraisemblablement devenir la candidate de ce parti pour le poste de gouverneure du Massachusetts. Retour sur le parcours d’une véritable combattante très confiante en l’avenir.
 

Elle a déjà prouvé une chose. Elle ne recule devant rien. Comme si, dès le début de son parcours, Juliette Kayyem a compris qu’il fallait montrer aux Américains sa foi en eux.
 

Motivée par son background
Ses propos sont clairs: «Au Massachusetts, nous avons des gens incroyables, des ressources incroyables. Nous sommes en concurrence avec quarante-neuf autres Etats et nous devons gagner». Reste à voir si ce discours plaira à ses concitoyens. Quel que soit le résultat de cette campagne farouche que mène la jeune femme, elle peut se vanter au moins d’une chose. Elle est déjà allée loin. Et, selon ses propres dires, ce qui la fait réussir, c’est tout simplement son background. Pour cette fille d’immigrants libanais, tout passe par le milieu public. Comme elle l’explique dans une tribune parue dans l’Arab American News, ce sont ses racines qui l’ont menée à adopter la sphère publique, parce qu’elle voulait prouver que les émigrées aussi peuvent réussir. Ce qui l’a aidée également, c’est que, depuis qu’elle est toute petite, elle s’est habituée à être toujours en contact avec beaucoup de personnes. Sa famille est composée de plus de cent personnes. Ce qui lui a permis de comprendre aussi les différences générationnelles et de saisir que les parents veulent toujours quelque chose de meilleur pour leurs enfants. «Grandir dans une grande famille m’a rendue optimiste», ajoute-t-elle.
Outre sa famille, ses études lui ont permis une ascension sociale. En 1995, elle obtient son diplôme de docteur en droit de la Harvard Law School. Depuis, son implication dans le système politique et juridique ne s’arrête pas. Elle sert comme avocate des droits civiques, occupe le poste de conseillère de la sécurité nationale dans le Massachusetts et à Washington DC. En 2007, le gouverneur Deval L. Patrick  nomme Juliette Kayyem première secrétaire du Massachusetts pour la sécurité intérieure. Elle a également été secrétaire adjointe des Affaires intergouvernementales au département de la Sécurité intérieure sous la présidence de Barack Obama.
Même les médias lui font les yeux doux, puisqu’elle devient chroniqueuse au Boston Globe et analyste pour CNN. Ces postes lui donnent la possibilité d’être au cœur de l’actualité. C’est elle qui a couvert, par exemple, le marathon de Boston en avril dernier et l’attaque terroriste qui y a eu lieu. Juliette Kayyem a d’ailleurs joué un rôle important au cours de cette période. Elle a exhorté tout le monde à rester calme. «Mon expérience dans la gestion de crise a aidé, souligne-t-elle. Elle a montré mon leadership».
Marié à David Barron, professeur de droit public à la Harvard Law School, cette mère de trois enfants a compris, dès le départ, qu’il faut tendre la main à la communauté arabo-américaine. Elle s’oppose alors au profilage racial et était «très critique» de «l’unité de la démographie» du Service de police de New York qui a espionné la communauté musulmane de la ville.
Son conseil aux jeunes Américains d’origine arabe? Etre impliqués dans le processus de prise de décision, que ce soit en tentant d’accéder à des postes gouvernementaux ou en défiant le gouvernement par le biais des ONG (organisations non gouvernementales). «Il faut toujours servir le pays, même lorsque vous n’êtes pas d’accord avec lui. Tendons-lui la main, au lieu de nous isoler».

Pauline Mouhanna, Illinois

Le vote des femmes
Pour être élue gouverneure, Juliette Kayyem doit encore passer par plusieurs phases. D’abord, à l’instar des autres candidats, elle doit obtenir le soutien d’au moins 15% des délégués du Parti démocrate. Cela lui permettra de faire partie des primaires qui auront lieu dans son cas en septembre prochain. Quant à l’élection générale, elle se déroulera le 4 novembre 2014.
Juliette Kayyem n’est pas la seule femme à concourir pour devenir gouverneure. Martha Coakley, procureure générale, est candidate pour ce poste stratégique. C’est pour cela que Kayyem a été boycottée par certains groupes qui estiment qu’elle ne devrait pas se présenter. En effet, selon eux, l’opposition entre deux femmes ne fera que rendre plus facile l’élection d’un homme.
Le gouverneur, constitutionnellement, est titulaire du pouvoir exécutif dans divers Etats fédérés composant les Etats-Unis. Il détient des pouvoirs généralement comparables à ceux du président au niveau fédéral.

Related

Lebelik. Le site qui fait parler de lui

admin@mews

Stephen Karam. Le dramaturge talentueux à découvrir

admin@mews

Maria Daou. La courtière libano-new-yorkaise qui a fait du chemin

admin@mews

Laisser un commentaire