Magazine Le Mensuel

Nº 2998 du vendredi 24 avril 2015

  • Accueil
  • Supplément
  • Lorsque les jeunes Libanais font l’honneur de leur pays. Des réalisations «made in Lebanon» à succès international
Supplément

Lorsque les jeunes Libanais font l’honneur de leur pays. Des réalisations «made in Lebanon» à succès international

 

Marc Charbel
Faciliter la vie des habitants de Gainesville

Lancée le 5 novembre, la société Lazy Delivery, fondée par Marc Charbel à l’âge de 23 ans, avait pour but, au début, de livrer tout article, de n’importe quel magasin à Gainesville, aux «commandeurs», et ce, en un temps record. Alors diplômé de l’Université de la Floride en génie biomédical, le fondateur de la société explique: «Nous étions étudiants et nous n’étions pas motorisés. Il nous était donc difficile d’aller faire nos courses. C’est ainsi que nous avons eu l’idée, mon ami et moi, de fonder Lazy Delivery, pour faciliter la vie de milliers d’étudiants de la région». A ses débuts, la société commençait déjà à effectuer 100 livraisons par semaine. Aujourd’hui, le nombre d’employés a augmenté et la société a pris de l’ampleur jusqu’à atteindre d’autres régions des Etats-Unis.
Lazy Delivery est une société à but non lucratif, qui vise à aider les personnes ayant un handicap physique qui les empêche de se déplacer librement.

Rand Hindi
Et si le téléphone devient votre assistant?

Français d’origine libanaise, Rand Hindi,  29 ans, docteur en bio-informatique et diplômé de l’Université de Londres, est le fondateur de Snips, une intelligence artificielle qui convertit votre téléphone en assistant personnel, anticipant tous vos besoins en fonction de vos activités en cours et à venir. Rand Hindi a été élu meilleur innovateur français de l’année 2014, par l’Institut technologique du Massachusetts (MIT) en 2014. En concevant un logiciel qui analysera les données du calendrier, de la géolocalisation, des contacts et des publications sur les réseaux sociaux d’un utilisateur, l’entrepreneur de 29 ans ambitionne de créer une interface qui rendra le téléphone proactif, pour «ne plus jamais avoir à cliquer sur un icone». Rand Hindi explique: «Si vous êtes en retard pour votre prochain rendez-vous, votre téléphone vous propose d’adresser un mail à votre interlocuteur en précisant l’heure de votre arrivée. A la fin d’un rendez-vous, il vous demande s’il commande un taxi pour vous et affiche un itinéraire alternatif en métro. Dans un colloque, il vous propose de consulter les profils LinkedIn des participants».

Hind Hobeika
Des lunettes de natation… intelligentes

L’an dernier, Hind Hobeika, fondatrice d’Instabeat et créatrice de ButterflEye, les lunettes de natation intelligentes, a été choisie par la BBC parmi les 100 femmes les plus actives au monde. Instabeat est une technologie de sport start-up innovante au Liban fondée en 2011 par Hind Hobeika. La nécessité d’un dispositif de surveillance de la fréquence cardiaque étant primordiale pour les pratiques de natation, Instabeat s’est vu recevoir le premier prix du MIT Enterprise Forum Pan Arab Business Plan en 2012 et le troisième prix au sein de la compétition Stars of science organisée par la fondation de Qatar. Un premier financement pour ce produit Instabeat a été également assuré par le Berytech Fund en 2011.

Ayah Bdeir
Des modules électroniques prommetteurs

Diplômée en informatique de l’Université américaine de Beyrouth (AUB) et ayant obtenu un master au MIT Media Lab, Ayah crée en 2011 LitteBits Electronics, une start-up basée à New York. L’entreprise de cette jeune femme, qui a grandi à Beyrouth, est spécialisée dans la commercialisation de modules électroniques à assembler selon le principe des jeux de construction. Ayah Bdeir a voulu créer des passerelles grâce à ses LittleBits. Ces modules électroniques et colorés, un peu comme les Lego, s’imbriquent les uns aux autres par magnétisme et peuvent entrer dans des projets aussi divers que la construction d’une main artificielle robotisée ou d’une veilleuse.

Fadel Adib
Voir à travers les murs est possible

Originaire de Tripoli, Fadel Adib réussit à inventer, à 25 ans, une technologie grâce à laquelle, en envoyant un signal Wireless vers un mur, il peut voir sur son écran les déplacements des personnes se trouvant derrière le mur. A quoi cela sert-il? A suivre des personnes âgées: leurs mouvements, leurs déplacements… Si ces personnes-là tombent, leurs aides-soignants seront alertés et pourront réagir. «Comme nous pouvons voir à travers les murs, nous avons la capacité de voir aussi à travers le corps humain. Ainsi, nous avons récemment réalisé que vous pouvez même surveiller à distance la respiration et le rythme cardiaque d’une personne en s’appuyant uniquement sur des signaux émis par le corps, même si la personne est derrière le mur», explique Fadel Adib.

Natasha Metni

Related

Supplément Hommes de l’Hebdo Magazine

admin@mews

ULS. Les besoins du marché apprivoisés

admin@mews

Fragments de confessions

admin@mews

Laisser un commentaire